Taint - Secret & Lies

Chronique CD album

chronique Taint - Secret & Lies
Il est marrant l’patron. Il râle parce que je lui ai filé une chronique trop courte à son goût, alors que dans le milieu on a tendance à se plaindre que mes chroniques ne finissent jamais. Alors quoi ? Faut que j’rallonge la sauce ? J’vais quand-même pas faire du bête remplissage juste pour contenter le boss. J’vais pas commencer à faire comme mes confrères à broder quelques paragraphes sur des groupes qui n’en valent pas la peine. Non et non, mon étique m’y oppose, j’vais pas tergiverser n’importe quelle sottise à propos de n’importe quoi, sous simple prétexte de rendre mon contenu plus fournis, et ce sans pour autant le rendre plus pertinent, dedieu ! Et d’abord on n’est pas payé au nombre de caractères ici. Nan. Pas une miette. Alors ne comptez pas sur moi pour faire de la surenchère de caractères. Et faut penser aussi un peu au lecteur qui doit se taper ce genre d’élucubrations superflues, qui, par ailleurs, ne l’amèneront à rien si ce n’est qu’à regretter d’avoir commencé le paragraphe alors qu’il était sensé lire une chronique du 2ème album de Taint : "Secret & Lies". Alors allons-y :

Le retentissant "The Ruin Of Nova Roma" ayant fait son petit bout de chemin, les Gallois nous reviennent avec un nouvel album en 2007. On retrouve Taint exactement là où ils nous avaient laissé, avec l'effet de surprise en moins, ce qui les ont poussé à développer d'avantage leurs compositions. Même si Taint nous joue du Taint, on sent que les 3 gars ont prit de la bouteille, ils se sont affirmés et le résultat est plus assumé. On s'en prend pleins la face, c'est viscéral, ça groove toujours autant et c'est technique sans être forcément pompeux. Et ce qui frappe d'entrée, c'est le son: c'est propre, net, et ça claque ! Taint a de nouveau fait appel à Alex Newport. Le mastering est assez impressionnant, même à bas volume. La petite ombre au tableau se nomme "what the crow saw", titre peu convaincant. Le reste, jette-toi dessus, c'est bon pour ce que t’as.

Et si le parton se plaint, monte le volume!
photo de Sam
le 31/07/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Kyrest - Fractures
Devildriver - Trust No One