Temisto - Temisto

Chronique CD album (38:18)

chronique Temisto - Temisto

« Temisto, ça change tout. C’est différent, c’est pas pareil: un Black/Death qui te met à l’amande plein d’fie-eeeeel… Temisto, c’est ma vraie na-tuuuuuuure! »

 

Non? Ne me dites pas que vous êtes trop jeunes pour avoir connu cette merveille de pub vintage?! Mouais c’est ça, marrez-vous: moi au moins je ne me suis pas fait une culture métallique en partant du Metalcore, bande de vauriens!

 

C’est par le canal Pulverised Records que nous arrive donc Temisto, 1er album éponyme débarqué tout droit de Suède. Et vu le label en question, vous vous demandez avec votre pertinence habituelle: « Il est issu des Sunlight Studios ou du Necromorbus ton nouveau skeud, là, dis? ». Bonne question Gaston! Eh bien il s'avère que les lascars qui cultivent un anonymat relatif derrière la bannière Temisto préfèrent la lumière oscillante des vieux candélabres de fond de crypte au « Ghoul speed dating » les 2 pieds bottés dans la vase. Du coup vous comprenez (… peut-être, on utilise les images qu’on peut) que le présent opus évolue dans le Black/Death cracra-mais-mélodique au teint duquel le son « raw » du Necromorbus sied si bien (... à noter quand même que seul le mastering y a été effectué).

 

Vrombissement de disqueuse apocalyptique dans la tempête: « Above Sacred Ground » commence dans un registre aussi cliché qu’excellent, l’épais rideau de brouillard qui voile les 10 titres de l’album apportant cette touche malsaine et occulte qui transforme ce genre de galette en quelque-chose de plus qu’un bête album mis en boîte par Robert-à-la gratte et Dédé-au-micro dans le studio d’Alphonse. Ici on baigne dans des tableaux tourmentés dont les nombreuses nuances de gris et de suie sont par endroits éclairées de somptueuses et froides lumières. Tourments et bile, malédictions ancestrales et haine, hennissements spectraux et pentacles qui pendouillent: tout ce décorum n’empêche pas nos amis de déployer d’amples et majestueuses mélodies qui réchauffent avec à-propos nos petits cœurs glacés par le blizzard environnant.

 

Ecouter Temisto, c’est se plonger dans ces tumultueuses transes dans lesquelles Necrophobic, Dissection ou encore le tout 1er Dark Throne savaient nous plonger. Parce que certes, les maléfiques lutins du Black enfourchent régulièrement leurs grands chevaux pour cavaler jusqu’à ce que l’écume Punk barbouillent les naseaux de leur chaotiques destriers (cette vitesse de croisière, quand elle est joliment soutenue, nous offrant d'ailleurs les 2 plus beaux fleurons de l’album: « Succubus » et « Descent Into Madness »), mais cela n’empêche pas le groupe de jongler avec les arpèges délicats, les décélérations moelleusement épiques, et les interludes nuancés. C’est que la tracklist contient pas moins de 3 pistes instrumentales (« The Ritual », « Demiurge » et « Seance ») qui offrent à l’auditeur épuisé autant d’agréables parenthèses « Blottis sous la couette pendant la tempête » prouvant que, bien sûr que si, il y a un cœur qui bat derrière cette robe de grand prêtre sataniste.

 

M’enfin bon, les petits soli hystériques à la Morbid Angel, les « Uh! » à la Celtic Frost et autres lâchers de venin rythmiques ne laissent planer aucun doute: ceux qui n’aiment que les bluettes gothiques feraient bien de passer leur chemin. Les accès de mélancolie et les mélodies léchées n’empêchent pas la « trve attitude », et les ostro-goths de passage risquent d’y laisser quelques dents s’ils décident de s’enfiler l’engin par inadvertance (... et par la bouche, donc). Par contre tous ceux qui aiment les visions pyrotechniques magnifiques illuminant fosses démoniaques, terres désolées et nuits australes éternelles verront en Temisto un ajout de choix à leur bibliothèque discographique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Tempête de neige cinglante, rituels oubliés, mélodies glacées, cavalcades à dos de rennes enragés, Necrophobic, Dissection… Le Black/Death cru mais indéniablement mélodique de Temisto devrait ravir les fans de « Brise-glace Metal »!

photo de Cglaume
le 28/04/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019