Tess - La confrérie

Tess - "La confrérie"
chronique Tess - La confrérie

Après un DVD discographique d'une carrière longue de...pfiou...6 ans ! On n'aurait pas cru que Tess allait sortir son énième, enfin, son 3e album.

Il s'appelle La confrérie, sort chez M&O music, qui commence à avoir un catalogue gros comme un annuaire. 

 

Mais Tess avec sa "longue carrière" oscille toujours entre une forme de ridicule et de franche réussite. Il faut tout de même lui accorder une évolution passée qui l'amène aujourd'hui à un style plus brutal qu'auparavant.

Ce groupe est capable de nous faire penser à Norma Jean et toute une clique de hardcore chaotique puis, une seconde après, nous faire pouffer de rire en étant assimilable à ce qui se fait de plus faiblard dans le deathcore.

 

Faut dire que ça commence plutôt mal avec une intro gueularde qui met les pieds dans le plat et annonce ce qu'on entendra par la suite.

Ca se veut violent, ça devient limite marrant. Par contre niveau agressivité il n'y a pas de problème, le groupe a tout ce qu'il faut.

La santé des cordes vocales du frontman est indiscutable, certains passages rappellent les lignes de chant de Parween sans que l'inventivité soit au rendez-vous.

Explication : on est dans quelque chose de rythmé, violent, lourd... Mais c'est tout. Pas de folie, rien de surprenant. Alors les fans de grosses rythmiques s'en donneront à cœur joie, mais il n'y a rien à faire, on a l'impression d'entendre un groupe comme des milliers d'autres.

 

Un gros son (super prod' indéniablement) ni l'atmosphère texane de "Zeppelin" n'y font rien. Tout ce qui est calé entre l'intro et l'outro est plutôt convenu.

Tess a tout du groupe de lycéen... Mais en a passé l'âge. On ne peut néanmoins nier leur maîtrise.

 

Si elle doit trouver ses fans dans les classes de 2nde B ou 1ere scientifique, le CD calé entre l'eau précieuse et le biactol, la bande messine ne produit pas une musique intéressante, mais plutôt divertissante.

Tous les sujets racolleurs y passent : le très subtil "Sex sex sex", l'alcool, la colère contre ce monde, la religion etc.

L'ennui est de savoir s'il y a du 2nd degré ou pas. La phrase "J'arracherai ta face pour m'en faire un masque" peut, selon le point de vue, être consternante ou hilarante.

 

Dans tous les cas, en lancant de grosses rythmiques, une grosse voix, un son à l'américaine et des créations dans l'ère du temps, Tess est un groupe "in". Il peut s'enorgueullir d'avoir une fan-base relativement importante, très active sur le net et sans doute éphémère si le groupe n'évolue plus.

En attendant il trouvera sans doute preneur chez ceux qui n'ont pas le droit de vote et encore une toute petite... discothèque.

photo de Tookie
le 25/06/2012

4 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 25/06/2012 à 09:57:31

Ouh toi tu vas avoir des problèmes :D

Jull

Jull le 25/06/2012 à 10:36:05

Tres bonne chro je trouve moi!

Sam

Sam le 25/06/2012 à 10:56:12

Haaaa cette conclusion, j'adore!!!

Tookie

Tookie le 25/06/2012 à 11:13:28

Et puisque j'ai un mal de chien à trouver un lien, en voici plusieurs :

http://www.youtube.com/watch?v=Pp06jZEoutQ&feature=related : Du mensonge au désastre

http://www.youtube.com/watch?v=wJq_W5zFY1Q : La confrérie

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019