The Walking Dead Orchestra - Architects of destruction

The Walking Dead Orchestra - "Architects of destruction"
chronique The Walking Dead Orchestra - Architects of destruction

Il y a deux raisons évidentes de chier sur The walking dead orchestra sans avoir entendu la moindre note.

La première : son patronyme et sa présentation.

En tentant de se créer un univers autour du zombie qui commence à s'essouffler (et ultra-utilisé), c'est comme acheter une PS3 le jour du lancement de la 4.

 

Soit.

La seconde : faire du brutal-deathcore.

Brrr du Deathcore. ! Voilà qui rebute déjà pas mal de monde !

 

Pourtant un argument de poids vient contrecarrer l'avis préconçu : la signature sur le label de bon goût Klonosphère.

Et là c'est le drame : il y a de quoi aimer ce deathcore, même quand on aime pas le deathcore.

 

Parce que ça en a l'allure (la pochette), le goût, l'odeur, la saveur mais ce n'est pas que du deathcore !

Les français ont, de ce fait, pas mal de moyens pour lâcher un album de qualité.

 

Avant tout : les musiciens ne sont pas des manchots.

Ça joue très bien, très vite : le riffing a certes ces sonorités propres au style (avec des effets en ce sens : "A mandatory bloodshed"), il intègre également des éléments plus old-school, plus death pour ajouter une grosse dose de brutalité.

La vitesse en plus : le contenu est solide. Très solide.

 

Ajouté à la voix oscillant entre un growlé graisseux et du criard sec et rugueux on a ce mélange rappelant Aborted (les deux périodes) et quelques emprunts outre-Atlantique (Suicide Silence and co).

L'ensemble est couillu, énervé, rythmé.

Surprenantes dans une certaine mesure, les 43 minutes font plus que tenir la route : grâce aux mélodies (y compris dans la brutalité) et parce qu'elles ne laissent pas de place à la mollesse d'un morceau fleur-bleue (ou d'un synthé).

 

Pour le révolutionnaire il faudra repasser, puisque The Walking dead orchestra s'appuie sur des bases tout juste améliorées. Suffisamment pour nous en mettre plein la gueule même après bien des écoutes.

photo de Tookie
le 06/02/2014

2 COMMENTAIRES

Cobra Commander

Cobra Commander le 06/02/2014 à 11:06:00

L'extrait fait penser à du Benighted avec moins de moyen.

Tookie

Tookie le 06/02/2014 à 11:07:25

Pour l'extrait, c'est tiré de l'ep, le son n'est pas le même, mais tu retrouves la compo sur l'album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019