This Frilly Ape - Lovely Mutant Cauliflower

Chronique CD album (64:22)

chronique This Frilly Ape - Lovely Mutant Cauliflower

J'ai souffert. J'le jure. Vrai de vrai. J'en ai chié des queues d'pelle. Je vais tenter de ne pas continuer à en baver sur mon papier – oui, à la base j'écrivais sur sur un petit carnet petit format petits carreaux à couverture orange – qu'il ne se transforme pas en buvard suintant de bile.

Car quand on s'est engagé à chroniquer pareil disque, faut assumer. Et faut être honnête.

Honnêtement, je ne sais pas par où commencer.

 

Par les premières impressions, peut-être ? (Impressions qui seront restées, dit mon moi d'aujourd'hui, répondant au moi d'il y a quelques semaines et mois.)

Ressenti désagréable de musique aux circonvolutions centrées sur elle-même, odeur – synesthésie du porc, comme tu me prends, han ! – de renfermé, de vieilles chaussettes, de canette de soda éventée, un truc de geek, ou de nerd, quelque chose qui a fait du surplace avec un petit vélo dans la tête.

J'ai pensé ensuite à Primus (basse omniprésente, odeur de fromage, aussi, tout ça) qui ferait des bœufs en roue libre, à du Bungle période que j'aime le moins (Disco Volante pour ne pas le citer, pas écouté depuis 10 ans au moins...). Mais ça reste des raccourcis fugaces, ça n'a rien à voir.

Là c'est vraiment du bizarre : mais très bizarre car mal branlé, donc t'imagines un peu...

 

On entend pas assez les voix pour savoir si les idées sont bonnes (mais j'en doute) ou, quand on les entend, y'a une grosse putain de tête à claques en plastique qui se présente à moi. Et là, c'est pas de petites gifles dont je parle, mais de grosses baffes avec impulsion sur pied d'appui et rotation du bassin pour un rendu plus violent que certains pains distribués au hasard.

 

Mein Gott pourquoi que donc que je m'énerverais ainsi ?!?

Au moins, cela provoque une réaction. C'est déjà ça.

 

Hé, comprenez bien un truc : j'aurais tout à fait pu être client. J'écoute de la musique (ou carrément du « bruit ») que beaucoup trouvent inécoutable. J'en produis aussi, parfois, cela m'arrive.

Mais ici nous ne sommes pas, par exemple, dans un délire d'impro libre. Ou dans un trip bruitiste. Pas non plus au cœur d'une collab' fantaisiste.

On dirait bien plutôt une œuvre solo d'un homme seul qui se bat contre des moulins.

 

Hé, je ne voudrais pas faire de procès d'intention, je ne les connais pas, les intentions.

Selon moi, le vrai problème, c'est pas les intentions, de toutes manières. C'est pas non plus le son (cheap, cheap!)...

C'est les compos.

Interminables !

Mal branlées !

Et ces plans de batterie, j'vous jure, j'arrive pas à savoir ce qui est intentionnel là-dedans et ce qui ne l'est pas, ou si c'est juste joué complètement aux fraises, le cul dans les mûres.

Où veut-il en venir, bordel ?

Non !

Non je ne veux pas savoir !

J'ai aperçu sur le net une série de textes, et clairement des auto-traductions par le principal concerné !, expliquant les paroles, le sous-texte et le pourquoi du comment, de l'analyse de texte par l'auteur lui-même, au secours ! Quand j'évoquais le renfermé, champignons dans le nombril, vous voyez ?

Effrayant.

 

Allez, j'arrête les frais. J'en ai trop bavé, me suis trop forcé à encaisser encore et encore ce disque.

Faudrait, tiens, que je m'écoute un Royal Headache pour me soigner, mais j'en ai pas sous la main, là, alors je vais plutôt finir ma Grimbergen en promo à moins 36% de chez ces fils de pute de Super U. La paella réchauffée, c'est parfois meilleur, moi j'ai bien mangé après ma répèt. Merde, il est déjà 00h15 et je me suis pas lavé et je bosse demain !

ZOBI !

photo de El Gep
le 10/01/2020

3 COMMENTAIRES

8oris

8oris le 10/01/2020 à 10:13:27

Curieux d'une telle note (jamais vu à ma connaissance sur CoreAndCo), j'y suis allé, j'ai écouté et j'ai été choqué (Veni, audiebat, vici). C'est vrai que c'est vraiment vraiment vraiment trop free/expérimental/décousu et finalement...ni très bon, ni rigolo. C'est à mon avis la réalisation de quelqu'un plein de bonnes intentions qui se veut/voudrait musicien mais ne l'est malheureusement pas pour mettre en forme son propos.
La qualité du mixage n'aide vraiment pas et la batterie est effectivement complètement aux fraises, sans parler des guitares.
Bref, une affreuse découverte qui me rassure sur mon propre niveau donc merci à toi! :D

Xuaterc

Xuaterc le 10/01/2020 à 10:39:32

Le musicien derrière le projet m'avais contacté directement pour que je chronique ce disque également. J'aurais pu être client mais c'est un peu trop Bunglezappatien à mon goût. J'avais fini par refiler le bébé à Lapinou, sans succès.

cglaume

cglaume le 10/01/2020 à 11:25:02

Effectivement : après écoute sur Bandcamp, j'ai baissé les bras...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements