Thursday - A city by the light divided

Chronique CD album

chronique Thursday - A city by the light divided
En 2006 les solennels Thursday nous revenaient crier leur mal être sous ce « a city By The Light Divided » cinquième album du quintet originaire du New Jersey. après déjà plusieurs essais très bien accueillis par le public, qu’allait il en être de ce nouvel opus ? Ce sentiment de scepticisme fait souvent surface quand un groupe de cette envergure annonce une nouvelle sortie. Ont-ils continué à explorer la voie initiale ou emprunter un nouveau sentier ?

Pour ce By The Light Divided, Thursday a, à mon gout, changé quelque peu ses habitudes, même si bon nombres des ambiances auxquelles nous avons été habitués sont toujours présentes, et ce qui fait que l’on apprécie ce groupe : la simplicité, l’intensité et cette capacité a communiquer des émotions sont toujours bel et bien là, seulement un arrière gout de changement se fait sentir, sur des structures et rythmiques assez rares jusque la, Comme cette chanson qui ouvre l’album aux sensations beaucoup plus « rock » avec son rythme soutenu et pêchu, une batterie linéaire et des mélodies aux limites de la pop. Mais l’efficacité Thursday fait toujours son effet, avec ces détails qui les rendent inimitables.

La nouveauté la plus évidente serait surement ces nouvelles bases aux allures pop rock utilisées a profusion sur ce nouvel opus, qui nous font découvrir un Thursday plus nerveux et enjoué, nous servant des chansons par lesquelles ont peut sentir une once de gaieté, même si les titres laissent toujours présumer le pire des mots qui pourraient sortir de la bouche de Geoff Rickly , à la voix toujours aussi singulière. On oscille entre nostalgie amoureuse lancinante et détermination rythmée, mais les atmosphères torturées sont aussi du lot, avec par exemple At This Velocity qui nous explose littéralement au visage de par ses structures déstabilisantes qui nous laissent stupéfait dans ce méandre musical des plus efficaces, plongé entre ces cris, chants et ces batailles toniques de guitare – batteries.

Mais n’ayez crainte, je vous parle de changement mais, le changement peut faire du bien, surtout dans ce cas la ou les nouveautés ne restent que mineures et sont du meilleur effet. On peut découvrir une facette de ce groupe plus motivée avec par exemple, des « We Will Overcome » chantés en chœurs ou l’on retrouve au passage le redoutable trio basse guitare batterie qui est pour moi la raison majeure pour laquelle je reste accroché a ce groupe. Voilà les ingrédients de la bonne époque sont toujours là et utilisés avec parcimonie, même si avec des titres peut être plus easy- listening on aurait pu croire que Thursday eut voulu mettre du beurre dans ses épinards, mais le noyau dur est toujours la est cet album vaut qu’on y prête attention.
photo de Biflam
le 16/03/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements