U.S. christmas - eat the low dogs

Chronique CD album (55:50)

chronique U.S. christmas - eat the low dogs
Je sais pas vous, mais j’ai toujours une curiosité assez infantile face à une nouvelle signature du label Neurot records … Peut être parce que j’ai une affinité particulière avec les projets des tenanciers, allez savoir. Bon… Le fait est que de toute façon, je suis rarement déçu. Derrière l’appellation cryptique de U.S. christmas se cache donc la nouvelle signature du label, et une fois la rondelle en main, on reconnaît bien la direction artistique de la tribu de Neurot.

Au programme, un mélange de post rock, d’americana, de spoken words le tout perpétuellement noyé sous un déluge d’effets psychédéliques (z’aiment le flanger ces ricains là). On retrouve bien l’ambiance propre à tous ces groupes qui nous rappellent étrangement Neurosis et consorts mais quelque chose de bien plus original sommeille le long de ces 9 pistes. Outre le flot de THC, les tempos lents, les spoken words scandés et les ambiances peu propices à un picnic champêtre, se profile donc un esprit fortement imprégné de folk américain alliant shoegaze rock (allez voir la définition sur wikipedia) et ambiances désertiques à la Neil Young. Le tout reste très très ambiant voire légèrement expérimental et s’il y avait pas ces petites accélérations rythmiques et ces montées en puissances, on aurait vite fait de s’ennuyer (les gars de Neurot nous infligent ça aussi des fois…), d’autant plus que l’utilisation abusive du flanger nous donne parfois l’impression d’écouter toujours la même piste.

Rien de bien mémorable dans ce disque si ce n’est quelques chansons qui se dégagent du lot (« the scalphunters », bien rock n’ roll, « black lung », plus triste et mélodique ou encore « pray to the sky » qui reprends le thème entêtant de la première piste). Ça s’écoute bien voire très bien quand on est accoutumé au genre mais le tout mérite peut être une plus grande prise de risque car ça suffit pas de faire une musique hermétique et contemplative, surtout quand on a pris le parti de mettre plusieurs chansons et de leur coller des titres et des paroles. Comme quoi il suffit pas de coller à la direction artistique d’un label, aussi sélective et élitiste soit-elle, pour sortir un album d’anthologie.
photo de Swarm
le 02/07/2008

1 COMMENTAIRE

coolkarma

coolkarma le 22/02/2010 à 21:24:04

Eh bien pour la première fois depuis que j'ai le net, je vais laisser un avis sur une musique .Autant dire que c'est parce que j'estime que cet album vous le coup.
J'ai entendu 'black lung' sur une radio locale puis j'ai téléchargé le reste de l'album: rien à jeter!
Rare sont les albums où je ne passe un morceau, celui-là en fait partie.
Ecoutez-le en entier, vous ne serai pas déçu, je l'écoute en boucle et je ne m'en lasse pas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021