Vandal X - Blood On The Street

Chronique CD album (45:25)

chronique Vandal X - Blood On The Street

25 ans au compteur, pour ce duo originaire du Limbourg, installé à Gand depuis.

25 ans à manier avec science, dextérité et passion la noise la plus rêche et le hardcore gras

25 ans à construire des souvenirs scéniques imparables, des caves à vélos en passant par 3 Pukkelpop, Dour, le Rock Herk et les meilleures salles du plat pays.

25 ans pour se faire une place dans le bureau très fermé, un peu nombriliste, des Légendes Heavyweights Intouchables Belges que sont Channel Zero, La Muerte, René Binamé, Front 242 et Length of Time (tous des groupes inoubliables sur scène et sur disque).

25 ans à tutoyer les Hitch, Jesus Lizard, Steve Albini,...

25 ans au service d'un hommage quasi permanent à Unsane.

25 ans à être Louder than anyone.

Pour fêter ça, avec un an d'avance – le groupe est né en 1995 - , Vandal X nous gratifie d'un Blood on the street qui n'est pas loin d'être un des tous meilleurs dans le genre. La reprise de leur propre « Random shot » estampillé 1998 en terminus, rappelle le propos.

 

Comme  pour beaucoup, Songs from the heart (produit par Steve Albini) est leur album parfait pour votre serviteur.

Le voyage tout au long de ses 45 minutes, démontrent combien le duo a pu parfaire son sujet, hors des courants, des attentes, tout en restant particulièrement décisif. Férus d'un minimalisme de bon aloi, 1 Tom, 1 caisse claire, 1 grosse caisse, 1 Tom basse, 2 cymbales, 1 charley et 4 cordes pour la guitare ; transfigurés en fureur, sueurs et énergie sur chaque composition développé par le groupe depuis ses débuts ; Vandal X ne laisse personne indifférent. Il en faut pas des tonnes pour faire un boucan marquant à vie !

 

L'album regorge de morceaux ultimes comme « I do remember 9-14-17 » d'une puissance émotionnelle infernale, ou plus loin « Mister has it All » que ne renierait pas ce bon vieux Lemmy. 25 ans plus tard, le duo n'oublie pas de se faire plaisir et de rester créatif, cela se traduit dans des intros alambiquées ou surprenantes comme sur « Patient Zero ».  "Joke's on you" ou le terrifiant "Tomorrow" ne sont pas en reste.

 

Vous l'aurez compris, un déroulé au titre par titre serait un peu vain. Blood on the Street est une pièce-maîtresse à découvrir dans son ensemble avec la volonté d'y prendre plaisir à chaque écoute et de ressentir la passion folle qu'anime ce fameux binôme.

photo de Eric D-Toorop
le 23/09/2020

1 COMMENTAIRE

pidji

pidji le 23/09/2020 à 09:21:19

Yes ! Excellent disque de ces vieux briscards !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements