Vesperine - Parmi les autres

Vesperine - "Parmi les autres"
chronique Vesperine - Parmi les autres

Chroniquer du post-hardcore, c'est un peu comme en jouer : on a les boules de faire la même chose que tout le monde. Casser la routine, n'est pas aussi facile que cela en a l'air.
Alors on a le droit à quelques poncifs :
3 titres. 30 minutes : une durée assez commune lorsqu'on fait du post-hardcore.
Pourtant, en creusant, on découvre une volonté d'aller plus loin, ou du moins autrement.

 

Le groupe commence par la "Fin". Bouh les rebelles !

Mais plus sérieusement, le chant est français. Bon, l'argument de l'originalité sur ce point tient de moins en moins, puisque c'est presque devenu une mode. Néanmoins, il est toujours remarquable lorsque les paroles ne ressemblent pas à des textes qu'aurait pu pondre un "ange de la télé-réalité". Ici, ça rend plutôt bien.

Enfin, les mecs s'échinent à ajouter du chant clair dans ce post-hardcore-metal.
Pour le coup, c'est non seulement rare mais ça s'ajoute à une série sacrément casse-gueules.

 

Mais les lyonnais se démerdent plutôt bien...
Tout d'abord avec "Fin" et son ambiance plutôt lourde. La complémentarité entre la guitare rythmique et la soliste. De quoi rappeler la belle période apocalyptique d'"Hannibal ad portas" de General Lee. (histoire de faire dans la références franco-française mon bon monsieur)

"La métamorphose", file à la vitesse d'un titre de grind pour le groupe vu qu'il ne fait "que" 7 minutes.
Et c'est là que le chant clair s'installe clairement. Si ce morceau est le moins bon de l'EP, cela n'a rien à voir avec la voix.
Hurlante au départ, accompagnée par des guitares lourdes, l'ambiance s'alourdit, allant jusqu'à un crescendo presque crispant...jusqu'à ce que tout le boulot fait en amont ne s'effondre.
La fin du morceau tourne un peu en rond, traîne en longueur avec son riff répétitif...et n'aurait pas été mauvais s'il avait été amputé de deux minutes. 

 

Mais le changement d'ambiance bien brutal avec "les vestiges de la pensée close" remet les pendules à l'heure.
Si la puissance du départ se calme au quart du titre, c'est pour proposer un autre bon titre de post-hardcore.

Alors oui, au final, "Parmi les autres" porte plutôt bien son nom parce qu'hormis ce chant français qui gagne à être compris, l'EP n'est pas follement original. Cela ne l'empêche pas de bien filer, d'être agréable pour ses tentatives d'originalité (parfois un peu vaines), mais qu'importe.
Ecouter cet EP, c'est comme faire l'amour à son / sa partenaire depuis de longues années : ce n'est pas parce que l'on sait ce qu'il va se passer que ce n'est pas un excellent moment...même si les tentatives d'originalité sont un peu maladroites ou vaines, on profite.

Alors profite de l'écouter sur le petit lecteur à gauche de la page, profite...

photo de Tookie
le 23/03/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements