Voodoo Mansion - s/t

Chronique mp3 (31:00)

chronique Voodoo Mansion - s/t

Je n'ai jamais aimé danser (je ne vous parle pas là de pogos et autres stage diving), ce qui a toujours attristé mon épouse qui a souvent tenté de m'expliquer que « cette musique est bien pour danser »... la musique c'est bien ou pas, voire elle me plaît ou pas et puis c'est tout... le disco, la trans, le bal musette, la tectonik, le hip-hop, la valse viennoise, la macarena ou autre danse de l'été, très peu pour moi... Il est vrai que je ne crache pas sur un disque de rockabilly de temps en temps mais vraiment ce n'est pas pour danser...

 

Alors la première fois que j'ai écouté ce disque présenté par le groupe lui-même comme un mélange de hard rock (il cite le merveilleux Danko Jones comme influence) et dance, j'ai été sceptique et je l'ai trouvé un peu synthétique et artificiel au point de douter de vouloir en faire la chronique... Sauf que une certaine curiosité (probablement éveillée par le talent du quatuor) m'a poussé à me repasser le disque... et qu'en fait il est d'une efficacité redoutable...

 

Voodoo Mansion propose un hard rock groovy, dynamique, parfois dansant, toujours doté de refrains et chœurs redoutablement efficaces.

 

Le mid tempo « Well Well Well » dynamique et groovy lance le disque, on note ici l'utilisation d'un synthé vintage au son bien sympa... suit le sautillant « Let Me Go » avec son gros refrain et ses handclaps (effet qu'ils aiment utiliser souvent et qui colle bien à leur musique), « You Or Me Boy » et sur le même modèle tout comme « Dance » mais sur celui-ci on a en plus du piano. Le lent et ultra groovy « Get In The Ring » est l'un des tubes du disque (même s'ils sont tous tubesque), on reste dans le même genre avec le heavy funk « Notre Dame ». On accélère avec le pêchu « We Do Voodoo » ses cuivres et son piano honky tonk, son gros refrain et sa fin speedé. Les cuivres interviennent de façon légère sur le groovy et efficace « Jezebel ». On repasse au rapide avec « The Devil Knows » et ses chœurs et leur très entêtant « yes he knows yes he knows it » et ses handclaps. On termine avec le mid tempo dansant « Lights Out ».

 

Même si le mélange à l'air un peu antinomique au départ, ça fonctionne à plein et me donnerait presque envie de me lancer sur le dance-floor... La prod colle bien avec un son assez gros en restant relativement naturel. Au final si l'idée de base peut sembler préfabriquée, le groupe paraît honnête et donne sa propre version de la fusion...

 

Au prochain bal mon épouse retrouvera peut-être le sourire si le DJ pense à glisser Voodoo Mansion dans sa playlist (et si ledit bal commence à une heure très raisonnable... j'ai toujours besoin de mes 8 heures de sommeil et ma nuit débute tôt).

 

Ce premier album est disponible uniquement en numérique.

photo de Papy Cyril
le 14/05/2020

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 14/05/2020 à 11:36:56

Ca fait envie dis !
Je sens que, si c'est sur Deezer, je fais écouter ça pendant le déjeuner familial... :)

papy_cyril

papy_cyril le 14/05/2020 à 11:53:27

Oui je pense que ça devrait te plaire Lapin !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements