Where Eagles Dare - Unholy Remains

Chronique Maxi-cd / EP

chronique Where Eagles Dare - Unholy Remains
Where Eagles Dare est un jeune groupe marseillais formé en 2007 par des membres de None Shall Be Saved et Caedes. Unholy Remains est donc le premier EP du combo, et pour un premier essai c’est assez concluant ! D’ailleurs, malgré son jeune âge le groupe a tout de même eut la chance de partager la scène avec quelques formations qui font beau sur le CV comme Arkangel, Trigger The Bloodshed ou encore Dagoba.

Where Eagles Dare donne dans le Deathcore très influencé par la scène américaine (d’un côté, comment ne pas l’être vu l’ampleur de celle-ci…). On retrouve une grande flopée de breakdowns systématiquement amorcés par une infra-basse à en faire vibrer le parquet ! Niveau efficacité, rien à redire, les ralentissements du combo nous décollent la cervelle du crâne comme il se doit dés l’intro. Mais la formule reste assez standard et presque redondante au fil des morceaux…Enfin bon, ne les blâmons pas tout de suite car dans ce cas il est clair qu’en terme d’intensité un Job For A Cowboy ou un Suicide Silence les laissent sur la touche. Ils sont jeunes et ça n’est là que leur premier essai bordel !

Cependant, en contrepartie à ce manque d’inspiration sur le plan rythmique, les marseillais se défendent pas trop mal au niveau mélodique. En effet, contrairement à des groupes comme The Red Chord, ils n’ont pas choisi la voie de la démonstration technique avec descente de gammes et shred à foison. Eux s’orientent plutôt vers le côté mélodique du metalcore, à la manière de The Black Dahlia Murder ou As I Lay Dying, en nous livrant des riffs très typés scandinaves donnant beaucoup de fraicheur à leur musique. On a même le droit à un très court solo sur "Captured By The Priest Of Evil".
En plus des grattes, j’accorde une mention spéciale au chant. Celui-ci est assuré par une charmante demoiselle (voix criarde) et un mec (growls et gruiks). Ces deux types de chant très distincts permettent une plus grande diversité dans les morceaux, par exemple la voix du chanteur s’inscrit parfaitement dans leur style Deathcore avec une voix d’un guttural parfois extrême, me rappelant fortement Whitechapel ; alors que la chanteuse, par sa voix écorchée, amène une dimension Black Metal comme l’a fait avant eux Abigail Williams en incluant du Deathcore dans son Black metal mélodique. On retrouve également quelques chœurs scandés façon Hardcore sur certains titres. Pour en finir avec les vocaux, on peut saluer la prestation de Shawter de Dagoba sur "Use Pieces of Her Cadaver As Dog Food".
Pour la déconnade, le groupe s’est amusé à mettre la reprise d’inspecteur Gadget en piste cachée à la fin du dernier morceau...

En résumé, ce premier EP s’avère plutôt pas mal. Bien sûr, leur style n’est pas encore très bien rodé et certaines choses méritent d’être revues ou améliorées (comme le jeu du batteur…) ; mais cela viendra avec le temps. Je suis donc assez confiant quant à leur avenir, la prochaine étape pourrait être le Metal Camp cet été... Et l’album prochainement on l’espère. Cette galette peut tout à fait convenir aux amateurs de Whitechapel, As Blood Runs Black ou The Black Dahlia Murder.
photo de Domain-of-death
le 06/02/2009

4 COMMENTAIRES

Kyle

Kyle le 20/02/2009 à 14:29:47

Du deathcore comme on en vois des milliers aujourd'hui, aucune originalité nul part ! ni en ésthétique (emo cliché, écriture illisible).
Au niveau des voix, le fait d'avoir deux chanteurs(se) ne sert absolument à rien car le passage crie aigue/growl/pigsqueals se voit chez tout les groupes du genre !
Absolument dispensable !

Domain-of-death

Domain-of-death le 21/02/2009 à 11:55:08

Il faut noter les groupe par rapport à ce qu'il sont aussi...c'est un petit groupe marseillais qui sort son premier disque donc un peu d'indulgence. Le 7/10 est plus un encouragement au groupe à persévérer plutôt qu'une note objective sur le plan international.

Kyle

Kyle le 21/02/2009 à 17:03:54

bon, ok j'y suis allez un peu méchant j'avou !
Les points positifs: quelques riffs accrocheurs et mélodieux, un artwork assez travaillé (bien que vue et revue !).

Mais ce qui m'énèrve ce n'est pas ce groupe là en particulier, c'est cette scène emo qui pullule la scène metal depuis quelques années, c'est fashion à 100%, et ça se vend super bien auprès des ados de 14/19 ans, mais à part ça ? bah rien...
donc je garde mon 5/10

LOL

LOL le 16/07/2009 à 22:02:16

Ils ont viré leur chanteur depuis 3 mois et impose de plus en plus un look gay au possible. La musique est pompée The Black Dahlia Murder jusque à la moelle.

Triste pour le metal français.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021