Xythlia - Immortality Through Quantum Suicide

Chronique CD album (23:07)

chronique Xythlia - Immortality Through Quantum Suicide

Xythlia est le tout-récemment-paru projet solo de Nick Stanger. Attends, Nick Stanger de Ashbringer ? Oui oui oui, sauf que Xythlia n’a pas grand chose à voir avec le black-metal softy et atmospherique d’Ashbringer, mais alors rien du tout. Xythlia oscille entre Death Grind un peu technique (mais pas trop) et Noise Grind un peu flingué du ciboulot (mais pas trop). Perplexe, je suis allé chercher à la cave mon antédiluvien grindomètre, un Terrorizer 1000 de chez Nasum Electronics, le résultat de la mesure grindometrique a été sans appel:



grindometer_gif



Du coup, on envoie les enfants dans leurs chambres, on raccompagne Papi et Mamie dans leur EPHAD et on éloigne les âmes sensibles car Xythlia a sorti son premier album en mode PEGI18.

Car, en effet, le petit Nicky ne savait pas quoi faire pendant le confinement, et il faut dire qu’il flippait un peu tout seul chez lui, alors plutôt que perdre son temps sur le web à répondre aux commentaires des complotistes technophobes et autres corona-idiots, il a canalisé toute son anxiété, ses questions, l'amertume de sa solitude dans ce projet qui nous compte l’histoire d’un être confronté au grand vide de l’infini (rien que ça). 

Et pour le coup, on peut dire que le cow-boy a lâché les chevaux en mode quarte-quinte-plus et avec Nicky, le grind, c’est sa passion. Il en a compris les fondements, les codes et les gimmicks et rend une belle copie de 12 titres pour 23 minutes. Sauf que...Du grind bas du front, oui, du grind préhistorique, oui mais pas du grind d’homo erectus, plutôt du grind homo habilis. Parce que le pépère maîtrise clairement sa guitare, sa basse et nous gratifie aussi bien de leads en mode game boy à la Ring of Saturn que de bons gros grooves à la Brutal Truth (“Flesh Prison”), le tout en mode climax progressif parce que la musique de Xythlia est changeante, une vraie girouette atonale et arythmique. Du coup, on ne s’ennuie pas et on retourne, sans bouder son plaisir,se faire exploser les oreilles pour détecter toutes les petites subtilités de composition qui nous sont antinomiquement jetées à la tronche sans aucune subtilité. Imaginez d’Agoraphobic Nosebleed en moins électronique de la chique, Voivod en plus déglingué du bonnet, Brutal Truth en plus noisy du kiki.



Côté mixage, on a vu plus propre et plus tight, ici ça dégouline de partout. Entre les infra-basses qui donnent envie d'aller siéger aux toilettes et les ultra-aigus qui t'incitent à ne pas y rester trop longtemps, la volonté est clairement de faire mal, de faire monter les vu-mètres au rideau. Alors, évidemment, le style s’y prête mais on a quelques regrets comme cette batterie que l’on devine (peut-être à tort) programmée qui est un peu trop en arrière, reléguant au fond de la classe les blast-beat apicoles et de les tapis de double triple épaisseur. Il y a aussi ces guitares dont le volume n’est pas toujours bien géré avec de grosses variations au sein d’un même morceau.



Mais peu importe; violent, expiatoire, cathartique, Immortality Through Quantum Suicide est un album qui se reçoit comme il a été conçu: violemment, dans l’urgence et sans trop réfléchir, un album qui a très probablement fait du bien à son auteur et qui fera très certainement du bien à un public avide de ce genre de son.



On aime: du grind efficace, inspiré, versatile

On n’aime pas: un mixage un peu fatiguant parfois


photo de 8oris
le 07/09/2020

6 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 07/09/2020 à 12:11:24

Sssssssexy la pochette 

8oris

8oris le 07/09/2020 à 13:19:09

J'avoue qu'elle est assez moche. Je n'ai pas pris le temps de le préciser, j'aurions dû! 

Seisachtheion

Seisachtheion le 07/09/2020 à 15:55:20

D'ailleurs, j'allais oublier...
... Congrats 8oris pour ta 50e chro publiée! 👍

8oris

8oris le 07/09/2020 à 17:32:32

Roh je n'avais même pas vu! Merci l'ami! 

cglaume

cglaume le 07/09/2020 à 18:03:52

Bravo-youpi 8oriiiiiis !!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/09/2020 à 18:48:05

Très bonne chro par contre le côté noisy du bouzin est un peu pénible pour môa. Suis trop Grind Canal Hystérique...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021