Hellfest 2016 - L'interview de Roger - Responsable promo et interviews

Hellfest 2016 L'interview de Roger - Responsable promo et interviews (dossier)
 

 

Promotion, accréditations, organisation de concerts, les habitués du Hellfest le connaissent aussi en tant que grand chef d'orchestre de l'espace presse. Au sein de la scène Metal française, c'est sans doute le plus connu des acteurs de l'ombre - autrement dit le plus connu des inconnus. Non non, il n'est pas question de Pascal "Mawie-Théwèse" Legitimus, mais bien de Roger Wessier, le Francis Zegut de la logistique métallique hexagonale. Alors plutôt que de vous proposer la nième interview d'un groupe que vous connaissez déjà sur le bout des cordes, CoreAndCo vous propose aujourd'hui d'en apprendre un peu plus sur l'un des moins visibles et pourtant des plus grands totems de la grande tribu Metal.

 

Hellfest/Roger, Roger/Hellfest, pourquoi toi ? Est-ce que tu connaissais déjà les organisateurs, comment c’est passé la rencontre, car tu étais déjà dans l’action avant le Hellfest ?

A un moment dans la vie, les gens d'action et compètents ( sans vouloir passer pour avoir la grosse tête je précise ) sont amenés à se rencontrer, si humainenent çà colle, ben c'est parti pour de bonnes collaborations.. c'est ce qui s'est passé avec l'équipe du Hellfest

 

Comment as-tu vécu l’édition des 10 ans ? Car 10 ans ce n’est pas rien pour festival comme le Hellfest non ?

Fier d'être français avec un festival de renommée internationale et qui malgré les difficultés a tenu le coup !

 

Certains festivals “metal” perdurent, d’autres naissent et meurent rapidement, qu’est ce qui a fait selon toi que le Hellfest se maintienne et que d’autres ne tiennent pas ?

Les gens pensent que de réunir plusieurs groupes et de l'appeler festival , ca y est on y est arrivé. Rien n'est du dans la vie, rien n'est facile et tous ces festivals qui périclitent ne se rendent pas compte de l'investissement financier, matériel, humain.. et donc grosses désillusions

 

Ça fait maintenant un bail que tu officies au centre de la scène Metal française, peux-tu nous rappeler le nombre d’années que tu as mis au service de la cause et ce qui a fait que tu sois encore et toujours présent ?

Dans la musique depuis tout gamin ( 1978 ) avec le passage par apprendre un instrument, le passage d'avoir monté des groupes, d'avoir été manager, organisateur d'évènements, concerts, régisseur, attaché de presse, d'être parti en tournée etc etc etc..

 

Est-ce que ce n’est pas frustrant d’organiser des concerts, s’occuper des médias… et donc de devoir rester “hors public” et de ne pas pouvoir voir le concert ? (oui à Converge au Trabendo il y a fort longtemps tu étais à la billetterie, et au Hellfest tu es dans la tente média, même si je me souviens que pour Kreator à L'Élysée Montmartre tu étais dans la salle !)

Et oui, y a des contraintes et bien souvent, je ne regarde pas beaucoup les concerts mais je te cache pas que comme t'es pris sur plein de taches, t'as pas vraiment le temps de te dire «  zut je loupe le concert » et j'en ai vu tellement de groupes, suis pas blasé attention mais c'est comme cela, maisje profite de chaque instant même si je regarde les groupes que quelques minutes

 

 

Communication, relations presse, responsable média, organisateur… peux tu nous préciser les différents postes que tu endosses, les structures pour qui tu travailles et quelles sont tes responsabilités pour chacune ?

Maintenant en 2016, mon « vrai » job est attaché de presse  au sein de Replica et je fais des régies  organisations de concerts pour divers sociétés ( Base concerts, Garmonbozia, raismes fest, fall of summer fest.. ) j'ai beaucoup moins de régies que de journées en promotion médias avec les groupes

 

Ca fait quoi - en tant qu’“homme de l’ombre” - d’être le moins connu des personnages les plus importants de la scène Metal française ?  Tout le monde te connaît chez les “pros” et les activistes, alors que ce n’est a priori pas trop le cas du “grand public”...

Franchement c'est très bien comme cela, suis pas du genre «  musicien pas compris ». Je me porte bien comme cela, vraiment !

 

Tu as vu passer énormément de personnes au cours de toutes ces années. Peux tu nous donner la part de ceux qui le faisaient par amour de la musique et de ceux qui le faisaient pour l’argent, la “pose” et le “star system attitude” ?

Si tu fais cela pour l'argent, tu vas pas rester longtemps dans ce « business » c'est sur et certain et donc la sélection naturelle opère et les gens dégagent aussi vite qu'ils sont arrivés..

 

Quand on croise autant de groupes depuis aussi longtemps, on développe fatalement des relations particulières avec certains d’entre eux. On ne te demandera pas quels sont ceux qui t’ont le plus rendu chèvre (parce que tu ne répondras pas. Si ? Alors on te le demande !), par contre pourrais-tu nous dire ceux de qui tu es devenu particulièrement proche, et pourquoi / dans quelles conditions ?

Je ne désire pas être spécialement proche ( y a une barrière à garder car à tout moment, tu seras amené à bosser ou rebosser avec mais ou j'ai passé de bons moments, oui avec plein... me faudrait plusieurs pages

 

Question “classique”, quels sont les groupes qui te tiennent à coeur ?

THE CULT, PANTERA, QUEENSYCHE ; STUCK MOJO, SKINDRED !

 

Dans le cadre de ton activité “accréditations”, je crois savoir que tu gères une liste noire. Quelles erreurs faut-il avoir commises pour finir dessus ?

Les fameuses « black list » oui. Ben oui, t'as toujours des têtes de cons qui se croient tout permis , j'ai 2/3 exemples. 1 photographe pour le Hellfest qui blindé dans la fosse, a commencé à pousser tout le monde et à se battre. 1 autre photographe qui voulait être accrédité m'a carrément dit, «  les webzines pédérastes parce que je demandais une mise en avant du festival pour pouvoir être accrédité. 1 pseudo journaliste qui s'est mis à insulter les groupes en espace presse parce que mademoiselle avait également trop abusé de la boisson.1 autre photographe qu'on a retrouvé quelques fois sur les scènes malgré l'interdiction formelle qu'il lui avait été faite.. bref, c'est souvent sur le Hellfest qu'on a quelques cas gratinés.. !!!

 

On sait que dans ta fougueuse jeunesse tu as fais de la musique au sein d’un groupe. As tu-continué, et est-ce que être sur le devant de scène est quelque chose qui te manque ?

Comme dit plus haut, çà ne manque pas du tout, c'était surement pas mon truc d'être musicien, j'ai fait ce que j'avais à faire du mieux que j'ai pu mais j'ai plus eu envie d'être du côté ou je suis maintenant.

 

 Aurais-tu un conseil pour ceux qui veulent organiser un festival, ceux qui veulent développer leur groupe, voir même, ce qui veulent essayer d’en faire un boulot à plein temps ?

Plein de courage en tout cas et de bien connaître ce métier et de bien écouter les gens d'expérience avant tout, pour un festival, si t'as pas vraiment beaucoup d'argent, même pas la peine d'essayer...

 

Question bonus : A quand 6:33 sur la Main Stage du Hellfest ?

Je ne m'occupe malheureusement pas du booking sur le Hellfest, je donne quelques idées à Ben mais à la fin c'est bien lui qui décide:)))

 

 

Merci à toi Roger !

 

le 24/11/2016

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 30/11/2016 à 10:59:07

Du coup il n'a toujours pas réussi à imposer 6:33 cette année... Grrrrrrrrrrr !

Xuaterc

Xuaterc le 30/11/2016 à 11:07:03

J'allais le dire!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021