Sunstare - Under the Eye of Utu

Chronique CD album (54:04)

chronique Sunstare - Under the Eye of Utu

Le doom est un genre qui ne se prête guère à l'expérimentation. Les lois qui régissent sa pratique sont presque aussi immuables que le loi de gravitation qui cloue au sol tout corps qui essaye d'y déroger. Les gardiens orthodoxes du dogme, menés par le Reverend Bizarre, veillent au bloc de marbre (la version du grain pour le style). Il n'y a qu'à voir le sort réservé à 34.788%... Complete de My Dying Bride (qui est pourtant l'un de mes albums préféré du combo). Ces derniers ont mis des années à se débarrasser des plumes et du goudron. Tout au mieux trouve-t-on du doom acoquiné à du death ou du black. Face à un tel conformisme, être original ou même arriver à se démarquer dans un genre où la marge d'expression est si peu large est en soit un véritable défi. Défi que de plus en plus de jeunes formations tentent de relever.

 

SunStare est l'une d'elles. Originaire de Lille, les français nous proposent un premier album réalisé de manière DIY, avec une pochette réalisée par Jeff Grimal. Le son est suffisamment massif pour rendre justice à la pesanteur des riffs. Rampants et compacts, ces derniers n'hésitent pas à emprunter à la rugosité et à la poisse du sludge et à profondeur abyssale du post-hardcore, école Neurosis pour nous servir des ambiances à glacer le sang. J'aurais presque pu reprendre mot pour mot une chronique d'Amenra, par exemple, pour décrire les fondement des cinquante-cinq minutes de Under The Eye Of Utu tant le groupe fait preuve de classicisme. Mais il fait avec classe et maîtrise, aucun élément n'étant laissé au hasard. Ce qui conduit à des titres relativement courts (pour ce style de doom) qui vont droit à l'essentiel. Le chant, d'outre-tombe, est aussi effrayant et dévastateur que les rythmiques. L'album s'écoute d'une traite et nous maintient la tête dans une cuve de plomb en fusion, ne laissant que peu de place à un quelconque espoir. Il possède les défauts de ses qualités, Si l’œil d'Utu est sur nous, son regard est plus pesant que celui de Sauron sur le porteur de l'anneau à l’approche de l'Orodruin.

photo de Xuaterc
le 04/03/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements