HELLFEST Festival - Interview du 18/05/2009

HELLFEST Festival (interview)
 
La date approche… C’est l’heure des derniers préparatifs, tout est prêt ?
Oui, on commence à monter ce week-end. Tout se passe bien, c’est serein, on espère qu’il fera beau et que ce sera au moins aussi bien organisé que l’année dernière…Si les éléments le permettent et si tout le monde assure bien, mais je suis assez confiant. Tout va bien, pas de stress particulier, on est tous pressé de voir ce que ça va donner ! Chaque année on travaille pendant un an sur un événement qui dure trois jours, donc on est tous pressés de voir le site monté, et d’accueillir le public en espérant que tout le monde ressorte avec le sourire, aussi bien le public que les artistes.


Etes-vous satisfaits au niveau des ventes ? Le festival affiche-t-il complet ?
Oui, nous sommes satisfaits, c’est dans les objectifs qu’on s’était fixé cette année. Mais ce n’est pas complet, il reste encore pas mal de places à vendre. On a augmenté sensiblement la jauge par rapport à l’année dernière, on passe de 15 000 personnes par jours à 20 000 donc il reste encore des billets à vendre. Mais je pense qu’on va tout de même faire un bon score.

Au niveau du budget global, pour un festival de cette ampleur, il faut miser combien à peu près ? Vous avez des subventions je suppose ?
Non, on ne peut pas s’appuyer sur les subventions parce qu’elles son très minimes. C’est-à-dire que pour que ça marche, il faut quand même un certain nombre de tickets vendus sur la globalité : là il faut au moins que le festival fasse 16 000 entrées par jour pour y arriver. Je pense qu’on devrait se rapprocher de ce chiffre, donc ça devrait le faire ! Il faut aussi qu’il fasse beau pour que les gens aient envie de boire beaucoup de bières, etc… Donc c’est un tout !

Comment ça va se passer pour l’ensemble des structures (camping, points d'eau, chiottes...) ?
On a repris le même modèle d’organisation que l’année dernière, les emplacements sur la globalité restent les mêmes ; sauf bien évidemment la scène supplémentaire et quelques détails qui ont été augmenté, étant donné que l’on va avoir un peu plus de personnes : il faut réévaluer le nombre de sanitaires, de douches, etc…Pour faire en sorte que tout ce passe au mieux. Sinon dans l’ensemble, le public de l’année dernière devrait retrouver un site assez semblable à celui de l’an passé.

A propos des structures, on a entendu parler des strip-teases et des matchs de catch ! Tu peux nous en dire plus ?
Ce sont des petits trucs que l’on met en plus, comme on a une zone ‘’animation’’ dans un autre chapiteau. On va agrémenter ce chapiteau de différentes performances, comme des gens qui vont se pendre les piercings, des strip-teases, du catch, etc… Mais c’est plus de l’entertainment que du veritable spectacle, c’est plus pour divertir les gens pendant qu’ils bouffent leur kebab histoire qu’ils puissent regarder autre chose que des concerts pendant trois jours. On est sur un festival, donc les gens sont à la recherche de souvenirs marrants et en plus, ce sont des choses qui ne coûtent rien. On va dire que c’est un petit ‘’plus’’ pour agrémenter le week-end, et faire en sorte que les gens aient des souvenirs autres que musical. Bien sûr, il y a des gens qui vont trouver ça ringard, d’autres qui trouveront ça marrant. Ce n’est que du second degré, les gens viennent pour passer trois jours entre collègues, boire des coups, alors si en plus on peut leur donner des nichons à regarder ! Mais personne n’est forcé d’y aller et ça ne coûte rien au festival. Comme l’an passé on a pu avoir du skate, cette année on aura du motocross...

Quelles sont les autres changements? Les nouvelles structures, etc…
Tout ce que je t’ai dis : motocross, performances de piercing, un peu de théâtre, il y a une discothèque après le soir au camping… Pour faire en sorte de continuer la fête, et de ne pas juste avoir un événement musical. Vu le nombre de groupes importants cette année, j’ai du mal à croire que les gens gardent leurs concentration trois jours durant, de 11h jusqu’à 3h du matin uniquement en regardant des groupes, à part les gros psychopathes. Donc ça permet d’aller autre part, de voir autre chose, et de rencontrer d’autres personnes, parce que c’est ça aussi: on va dans un festival pour faire des rencontres, on aura encore plus de 40% d’étrangers et les rencontres donnent envie aux gens de revenir ! Et si on voit que ça n’a pas mordu et que les gens ont trouvé ça naze, on le refera pas l’année prochaine, tout simplement.

On assiste à un retour d'une scène hardcore conséquente dans le fest. On sait que tu es un grand fan de Hardcore et de Punk, tu as profité de l’air du temps pour mettre encore plus de groupes Hardcore dans le festival ?
Non, le fait d’avoir décidé de mettre une quatrième scène a facilité le choix ; c’est-à-dire que plus tu as de possibilités de programmer des groupes, plus tu te dis « les 5 ou 6 groupes de Hardcore qu’on pouvait se permettre de mettre les années passées, on va passer à une dizaine ». Avec le hellfest, les gens s’attendent à voir au moins 10 groupes par jour pour se dire « ça vaut le coup », donc pour que chaque personne aime 10 groupes par jour il faut aller taper dans des styles très variés. Et pour ça, il faut avoir beaucoup de scènes… Maintenant que l’on a plus d’espace, la scène Hardcore jouera en même temps que la grande scène avec des groupes un peu plus ‘’mainstream’’, ça devrait pas gêner grand monde. Par exemple Cro-Mags vont jouer en même temps que Marilyn Manson. Ceux qui évidemment aiment tout et qui ont une ouverture d’esprit très large, vont prendre le risque d’avoir des choix pas toujours évidents à faire. Mais c’est des problèmes de riches on va dire.

Donc vous ne misez pas plus sur le Hardcore/metalcore que les autres années ?
Non, non, pas du tout, car ce n’est pas une musique où il y a une demande spécialement forte. J’écoute toujours beaucoup de Hardcore et je suis conscient que les gens qui aiment le Hardcore, et qui sont exclusivement dans cette scène, vont préférer aller dans des festivals spécialisés qui sont moins chers que nous, où il y aura uniquement que des groupes Hardcore. Donc c’était pour se faire plaisir, et dire que nous voulons le hellfest à l’image d’un festival très éclectique ; et on veut mettre de tout, le Hardcore fait partie des genres de musique que l’on veut voir sur le festival. Comme pleins d’autres styles, le Heavy, le Black, le death, le Grind, l’Indus… On veut absolument que le gars qui voit l’affiche se dise « c’est dingue, il y a de tout ! ». C’est comme ça qu’on voyait le truc.

Le pari m’a l’air réussi…
Après c’est suivant les goûts de chacun, il y a des gens qui se sentent un peu plus lésés par rapport aux autres années, mais ça tourne : ceux qui se disent « cette année c’est moins pour moi », peut-être que l’année prochaine sera plus pour eux. Là cette année, c’est vrai que les gens qui écoutent du Doom et du Stoner sont particulièrement gâtés, mais ils le seront pas obligatoirement l’année prochaine ; ce sera peut-être le retour de trucs un peu plus Death, Black, parce qu’on ne peut pas avoir tout les ans Morbid Angel et Cannibal Corpse. Donc il y a des années où il faut se contenter d’un peu moins et se dire « on va en profiter pour allé découvrir autre chose ». Après, pour contenter tout le monde, il faudrait faire un festival sur une semaine avec 400 groupes, et encore il y en a qui trouveraient à dire qu’il n’y a pas assez de trucs ! Mais on essaie de faire au mieux, et vu comment les gens répondent présents au niveau des achats de places, c’est que finalement on ne s’est pas trop trompé !

A propos du Hardcore justement, quelle est ta vision cette scène en ce moment ?
Je n’ai pas lâché, pourtant je ne suis pas très vieux, j’ai commencé à écouter du Hardcore j’avais 15 ans, maintenant j’en ai 28 donc je suis resté cantonné aux groupes un peu plus anciens ;j’ai donc une vision un peu différente… Le metalcore ne me dit pas grand-chose, j’en ai jamais trop écouté, et j’en écoute toujours pas beaucoup ; après je comprends qu’il y ait des gens qui puissent aimer ça, et on essaye d’en programmer un maximum parce que l’on sait que ça fonctionne bien et qu’il y a de la demande. Aujourd’hui, être programmateur dans un festival c’est surtout ne pas programmer que les groupes que l’on connait et qui nous intéressent personnellement ; c’est s’ouvrir aux autres, s’ouvrir aux gens qui sont susceptibles de venir au festival en se mettant à leur place : qu’est-ce qu’ils aimeraient avoir les gamins, qu’est-ce qu’ils aimeraient avoir les gars qui ont 40 balais… Il faut les écouter, et c’est à nous ensuite de placer les groupes que les gens sont susceptibles d’aimer. La programmation c’est plus pour les autres que pour nous, après on essaie bien évidemment de placer comme on peut des trucs qu’on a vraiment envie de voir - et ça va on arrive encore à se faire plaisir - c’est le principal. Si demain on ne devait booker que 10 groupes par jour et uniquement des gros groupes mainstream, musicalement on prendrait beaucoup moins de plaisir… Même si Marilyn Manson ou Motley Crue sont des grosses têtes d’affiches, ça nous permet de ramener plus de monde et de prendre plus de risque sur les petits artistes qui ne sont pas ‘’bankable’’ on va dire. On sait qu’avec Marilyn Manson on va blinder le festival, et ça nous permet d’allé dénicher des petits groupes que personne ne demande, à qui il faut payer le billet d’avion, etc… C’est un juste milieu.

En ce moment on voit une explosion du nombre de groupes (extrêmes ou non) dans le monde, en France…Pour le Hellfest, ça rends le choix plus difficile?
Oui et non. C’est bien qu’il y ait de plus en plus de groupes et d’opportunités, parce que si tous les ans on était obligés de ramener les même groupes, ça ne serait pas très intéressant. Je sais qu’il y a tout un public qui a envie de découvrir les nouveaux groupes tendance, donc on se tient très informés pour essayer de programmer ces groupes quand il le faut. Après, il y a tout un autre public qui se cantonne à une discographie bien précise, bien limité ; et les mecs qui écoutent du death, t’as l’impression qu’ils voudraient voir Morbid Angel tout les ans ! T’as beau leur ramener des trucs très bons, ils vont te dire qu’il manque leurs groupes à eux. Mais c’est difficile de contenter tout le monde, et c’est un problème de riches. Je préfère, quand un groupe ne peut pas venir, en avoir un autre dans la même trempe et aussi bien, plutôt que de me dire « Putain si j’ai pas ‘’ce groupe là’’ mon festival va se planter ». Donc c’est une chance de pouvoir avoir pleins de groupes comme ça.

Comment se gèrent les gros groupes genre Marilyn Manson, Motley Crue et autres? Est-ce qu’ils ont des exigences particulières? Sont-ils particulièrement capricieux?
Pas capricieux, nous on est promoteur de spectacle : on met les billets en vente, les gens viennent et veulent voir un show. Moi je fais juste le lien, c’est-à-dire que je prends le risque de payer un artiste et il faut qu’il y ai assez de public pour le payer (voir un peu plus pour même gagner un peu d’argent). Plus tu prends des artistes renommés, plus tu fais de monde et plus tu sais que les exigences de ces groupes là sont un peu plus élevées, mais ce n’est pas du domaine de l’impossible. Tu les vois à la télé, ces gens ne vivent pas dans les même conditions que nous, ils ont des exigences plus pointues que des petits groupes de Hardcore qui eux tournent encore dans leur van… Mais c’est normal, si demain tu t’habituais à toucher 200 000€ par concert, c’est évident que t’aura des exigences qui ne seront pas les même que si tu te batailles avec des cachets à 300€ tous les week-ends, où tu paye à peine l’essence du van. Le problème est juste financier, les exigences ça a un coût, si tu prends tes responsabilité en voulant un certain groupe, tu es conscient qu’il va falloir que tu mettent ‘’telles’’ infrastructures en place pour l’accueillir, de toute façon tu as signé ! Il ya 200 000 personne qui seront là pour voir Marilyn Manson, donc Marilyn Manson s’attend a recevoir ‘’tel accueil’’, donc il faut qu’il soit prêt c’est tout.

As-tu eu des coups de coeur récemment?
Des coups de cœur récents ! Mais j’en ai régulièrement des coups de cœur récents ! Pas des groupes en particulier, mais plutôt des albums. J’en écoute tellement que ma liste serait longue, j’ai la chance de faire un métier où je reçois beaucoup de disques et heureusement que tout les mois je me dis « tiens ça je ne connaissais pas, c’est vraiment intéressant » ! Aussi bien les nouveaux groupes que les anciens que je redécouvre, car comme tu dis je suis quelqu’un qui écoutait du Hardcore et du Punk quand j’étais jeune, je n’étais donc pas forcément ouvert à d’autres styles de musique et là je prends beaucoup de plaisir à écouter des vieux trucs que je ne connaissais pas : des groupes de Heavy, de Black… qui sont pourtant d’une époque très ancienne, je redécouvre tout ça, c’est d’ailleurs ce qui est intéressant ! Ce que j’aime dans la musique c’est de pouvoir redécouvrir des nouvelles choses, que ce ne soit jamais linéaire. Je ne pourrais pas être fan d’un groupe unique et dire « je n’aime que Metallica, je n’écoute que les albums de Metallica, je ne vais aux concerts que de Metallica »… Je trouverais la musique ennuyante et ma passion ennuyante. Moi, ma passion, c’est justement de découvrir un groupe qui sort de nulle part, que je trouve hyper bon ; je me fous ça à fond chez moi et j’ai envie de le faire jouer ! Donc évidemment des coups de cœur j’en ai pleins, le dernier album de Kylesa que je trouve absolument énorme et qu’on programme cette année, le dernier lifelover… Alors après il y a des surprises comme le dernier Candlemass, ça faisait longtemps que je n’attendais plus grand chose d’eux et le dernier album m’a foutu sur le cul ! Mais je ne suis pas non plus dans une attitude fanatique, j’ai la chance de pouvoir apprécier et écouter Twisted Sister et kiffer, après mettre Kylesa et de kiffer… J’aimerais que les gens aient la même chance que moi, c’est-à-dire avoir accès à énormément de styles de musiques différent, parce que je reste persuadé que l’on peut aimer tous les styles à conditions d’enlever les œillères. Après, on ne peut évidemment pas demander de vraiment tout aimer, mais on essaie pour que le fest soit très éclectique, et ça surprends les gens qui se disent « Putain de merde on vient pour voir du Grindcore et on est obligé de se taper Marilyn Manson en tête d’affiche ! ». Mais bon c’est comme ça.

Y-a-t-il des groupes que tu voulais absolument à la programmation du hellfest cette année?
Il y en a toujours effectivement, que tu mets plusieurs années avant de les convaincre ; parce que chacun a ses exigences : parfois le groupe est trop cher, il n’est pas valable, il ne veut pas venir…il y a pleins de paramètres. Donc évidemment plein de groupes m’ont dit non, mais je ne désespère pas de les faire venir… Mais bon comme tu dis, dans la scène il y a quand même énormément de groupes, et de bons groupes, donc quand un artiste dit non c’est pas grave, on en trouve un autre, on arrive toujours à se retourner ! Il reste encore des bons groupes qui ne sont jamais venu au festival et j’espère qu’ils diront oui dans les prochaines années.

Quels sont les concerts que tu ne veux pas rater par exemple ?
Sur le festival c’est difficile : c’est vrai que je vais avoir du temps pour trainer sur les scènes, mais regarder un concert en tant que directeur n’est pas pareil parce que l’on est sollicités, tu as un stress qui est positif mais tu n’es pas dans les conditions qu’un visiteur a dans un festival où il arrives avec ses potes, une bière à la main. On a le temps de voir les groupes, on est toujours au qui-vive et généralement quand je monte sur scène voir un groupe c’est plus pour regarder la tête du public pour voir si ça plait, si les gens ont l’air contents… Tu es plus attentionné par rapport à ça, plutôt qu’a rentrer dans la musique. Mais oui, j’irais voir pleins de trucs évidemment. Mais je préfère aller les voir en concert, c’est pour ça que de toute façons je suis déjà allé voir la majeure partie des groupes qu’on fait jouer, pour m’imprégner de ce qu’ils font. Donc non ce n’est pas sur le Hellfest que je vis des grands moments musicaux, on est trop occupé à faire autre chose…

2009, un grand cru du Hellfest?
Ah ça ce n’est pas moi qui peux te le dire, si les gens repartent avec le sourire et les groupes aussi, on pourra dire que oui. Il faudra également que le temps soit de la partie… On n’a pas tous les éléments en mains pour te dire si cela va être un grand cru ou pas. Et tu sais, dans un festival, ce n’est pas du tout cuit, tu ouvre le vendredi matin à 11h et tu ferme le dimanche à 2h… Pendant un an tu as tout préparé pour juste le temps d’un week-end…ça passe super vite. Donc on n’est pas à l’abri qu’il y ait un souci avec le temps, avec les prestataires, au camping… Mais on espère tous que ça se passe aussi bien que l’année dernière voir mieux, croisons les doigts !
photo de Domain-of-death
le 22/05/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements