SUMA + CHANG FFOS le 11/11/2007, Le VIP, Saint-Nazaire (44)

SUMA + CHANG FFOS (report)
Voici une date nazairienne où seuls les fondus du genre se sont empréssés d'aller. En effet, une mezza spéciale Sludge-Doom avec deux groupes assez peu connus, un dimanche soir, était plutôt reservée aux connaisseurs, malgré la gratuité du spectacle. Ce sont maximum une 40aine personnes dont un quart de hippies défoncés et un autre quart de petits jeunes ultra evil avec leur pull slipknot et leur grosses rangers qui seront présent a l'entrée... Le Dire Gospel Tour réunissant les Croates Chang Ffos et les suédois Suma ne doit malheureusement pas faire salle comble a chaque date, et ce soir encore le VIP ne sera plein a craquer...

Connaissant les deux groupes présent ce soir sur album, j'attend impatiemment de les découvrir sur scène. Et ce sont les Chang Ffos qui vont investir la scène les premiers tandis que Kyuss se tait dans la chaine hifi de la salle. Quatre gars bien mastoc prennent position pour une prestation a leur mesure: musclée, grasse et brutale. A peine montée sur les planches le groupe joue avec une pêche incroyable, comme s'ils venaient de finir leur balances. 2 minutes avant les zicos étaient en train de siroter une biere au stand merch comme si de rien n'était ! On ne sait pas trop comment ces mecs là font pour dégager autant de patate alors que leur son lourd et abrasif nous plombe la face méchamment a chaque note.
Le jeu du batteur est tout bonnement incroyable: d'un dynamisme et d'une puissance impressionante. Alors que le groupe joue plutot lentement, avec groove et ampleur, celui ci tappe comme jamais avec un jeu varié au possible et ultra efficace. Plans de doubles, parfois blast sur des parties plus crust, jeu de cymbale riche et j'en passe. Tandis que le bassiste fait ronfler son instrument avec force, le guitariste bedonant avec sa flying V descendue jusqu'aux genoux joue de larsens et de fuzz tout au long des compos (merci la big muff et la vintage rat). Comparé a l'album, l'ambiance des morceaux prend une autre dimension sur scène grace a son bien rappeux et massif. Le chanteur fait beaucoup d'efforts pour chanter juste et se met parfois a l'écart pour laisser a ses collègues la pleine place dans le spectre sonore et visuel. Bonne prestation pour un groupe qui mérite d'être découvert sur album par les amateurs du genre.

Après une heure de show bien burné, c'est Suma qui prend place sur la mezza du VIP. Surprise, le batteur joue en devant de scène alors que le chanteur en marcel et jogging (ca c'est du look de doomeux) se place tout au fond. Les balances nous laissent bonne augure pour le set a venir avec des basses, du fuzz et des cordes down-tuned as fvck !!
Si les enchainements de titres pendant le passage de Chang Ffos nous laissaient sur le cul avec toujours une ambiance enfumée et un grain malsain dans l'air, ceux de Suma ne seront pas fameux. En effet, la setlist n'est pas très bien construite en nous laissant parfois sur le cul et d'autre fois sur notre faim. Enfin ce n'est pas ca qui gachera notre plaisir pendant les morceaux. Le tempo varie bien, entre doom et sludge, mais toujours avec un groove survolté ( un peu a la manière de Tonerlow), les watts s'envolent et nos nuquent se balancent a tout rompre...et puis il y a de la Gibson ce soir merde !! L'ambiance est glaciale avec un jeu de lumieres sur des teintes bleues, et un jeu de scène du chanteur très particulier. Entre danse/art martial et transe incantatoire (qui a dit tecktonik ?!), le vocaliste se donne corps et âme. Entre Electric Wizard et Orthodox, ce chant bourré de delay apporte beaucoup de perspectives dans la musique de SUMA et ambiance les compos avec brio. Les titres de Let The Churches Burn passent comme une lettre a la poste et c'est après une heure de set que le groupe regagne tranquilement le stand merch.

Malheureusement nous constatons que maximum 20personnes sont encore présentes dans la salle après deux heures d'apocalypse doomesque. Dommage qu'une initiative de l'orga comme celle ci ne soit pas plus suivie par le public. J'aurai bien vu un peu de vestes a patchs ou de tee shirt Reverend Bizarre moi... PLAY SLOW OR DON'T !!
photo de Viking Jazz
le 21/11/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements