Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Slayer - "God Hates Us All"

Slayer - "God Hates Us All"
chronique Slayer - God Hates Us All
9/10 0
Acheter Slayer God Hates Us All sur Amazon

CD album CD album (42:21)

 

Style musical : 

Thrash

 

Année : 

2001

 

Tracklist :

1. "Darkness of Christ" 1:30
2. "Disciple" 3:35
3. "God Send Death" 3:47
4. "New Faith" 3:05
5. "Cast Down" 3:26
6. "Threshold" 2:29
7. "Exile" 3:55
8. "Seven Faces" 3:41
9. "Bloodline" 3:36
10. "Deviance" 3:08
11. "War Zone" 2:45
12. "Here Comes the Pain" 3:29
13. "Payback" 3:05

 

Label : 

American Recordings

 

Lieu d'enregistrement : 

Vancouver, Canada
Dans le même style :
The Rotted - Get Dead Or Die Trying

S’attaquer à un album d’un des maitres du thrash, c’est tout simplement comme si je décidais de me faire une petite balade sur la muraille de Chine, de bout en bout, c’est à dire un truc très très compliqué en quelque sorte. Rien n’est impossible bien sûr, mais là, bon, c’est Slayer quand même.

Et puis le Slayer que les fans de la première heure, les fidèles, n’aiment pas forcement. Sans Dave Lombardo à la batterie, et sans un «Reign in Blood» bis, bref ce n’est pas vraiment, pardon, ce n’est plus vraiment, du Slayer depuis 1994 et «Divine Intervention».
 Et bien moi j’ose, et je ne suis pas le seul, dire que «God Hates Us All» est non seulement un des meilleurs Lp du groupe, mais peut-être même celui de la maturité. Et comme Billy Corgan qui, il y a quelques temps a dit: «"God Hates Us All" est tout simplement le meilleur album de Slayer, devant "Reign in Blood"», je pense également que nos vieux briscards ont sorti leur effort le plus accompli dans tous les domaines, que ce soit de la composition, de la violence, de la production (qui n’a jamais été aussi nette et précise), de la haine et de la rage.

Vous doutez de mes dires? Normal, c’est Slayer quand même! Qu’est ce qui peut être plus violent que «Seasons in the Abyss» ou «Reign in Blood»?
Je vous dis le deuxième morceau (le premier étant une mise en bouche que le groupe utilise également en tant que «chauffe salle» en concert)  par exemple, «Disciple», qui met ( déjà!!!!!) une grosse claque dans la gueule, ou alors le quatrième «New Faith». La voix de Tom Araya n’a jamais été autant énergique, et on la sent possédée d’une haine rarement affichée par le gaillard. Bostaph frappe ses futs comme si sa vie en dépendait, et les riffs sont ravageurs, sans être du déjà entendu. Le groupe innove même avec «Threshold» qui est un morceau, comment dire, original pour Slayer. Je ne peux pas vraiment le décrire, à part dire que ça ne plaira surement pas à tout le monde, et en écoutant bien cet album en fait je me rends compte que le groupe s’en fout que ça plaise ou pas. Tu aimes, bah touche toi le zizi, tu n’aimes pas, tu fermes ta gueule et tu encaisses les coups, car Slayer n’est pas le groupe qui joue avec les compromis.
Il n’y a qu’à écouter «Seven Faces», qui commence par de la guitare sans distro et qui s’énerve avec un cri plein d’agonie d’Araya. Puis le classique Slayer revient à la charge: un riff simple qui te prend au corps, une petite accalmie (rare je l’avoue), un solo, une partie interlude, et une fin pleine de double pédale, de cris. Que des trucs qui font du bien.
Ensuite je ne suis pas trop fan de «Bloodline» (single de l’album) et de «Deviance» pour la bonne et simple raison que je ne les aime pas. Ce ne sont pas de mauvais morceaux, mais là par contre l’originalité affichée jusqu’ici n’est plus vraiment présente.
En revanche «Warzone» remet tout le monde d’accord, et dès les premières mesures. En termes de chaos musical ça se passe extrêmement bien! Du grand Slayer qui envoie ce qu’il a dans le ventre, à savoir une mini guerre dans notre tronche.
«Here Comes the Pain» fait le lien avec le dernier morceau, «Payback» qui nous achève après que l’on se soit déjà bien fait démonter pendant presque 40 minutes avant cela. Ca va très vite dans les riffs, dans le chant, ça sent le combat à mains nues, la transpiration, l’envie de te mettre à un niveau sous terre inimaginable, histoire que tu comprennes que malgré leur âge, Slayer est, avec cet album, plus violent que jamais. Et comme le dit Araya à la fin du dernier morceau, pour conclure ce neuvième album: «Now you’re nothing, You ain’t fucking shit».

Que nous apporte, en conclusion, ce «God Hates Us All»? Que Dieu nous déteste au point de demander aux quatre thrasheux de nous l’écrire pour qu’on le comprenne mieux? Ou alors que Slayer, malgré leur jeunesse qui ne reviendra pas, nous sort ici (enfin en 2001), leur meilleur effort? C’est mon avis en tous cas, et vu que c’est moi qui fais la chronique, je dis ce que je veux. Je sais que je kiffe toujours autant foutre le son à fond en l’écoutant. Ce qui n’est plus le cas de «Reign in Blood» depuis bien longtemps. Un souci avec ça? Je m’en bats les couilles, et vous savez pourquoi? Car Dieu nous déteste tous...

photo de Jull
le 15/08/2010

Note des commentateurs : 8/10 (sur 2 votes)

Commentaires

Toukene

Sa note : 9/10

Toukene le 15/08/2010 à 12:46:57

IP : 82.237.255.82

Quelle belle chronique qui propose un avis que je suis de bout en bout !
Cet album est en effet le meilleur Slayer, j'adorais Bostaph également...

Matt666

Sa note : 7/10

Matt666 le 16/08/2010 à 12:39:16

IP : 77.206.19.132

Roooh leur meilleur album... Ah nan hein, pas d'accord ! J'arrive toujours pas à deskotcher de leur magnifique Divine intervention... Mais bon c'est évidemment subjectif.
GHUA est un sacré album. Pour moi il est au dessus des autres seulement pour la voix, très hargneuse. Il a pondu des lignes de chants terribles. A part ça certains morceaux sont quand même bien en dessous des autres.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Toehider - To Hide Her

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016