Slayer - Diabolus in musica

Slayer - "Diabolus in musica"
chronique Slayer - Diabolus in musica

C'est avec une certaine émotion que je vais vous parler de mon premier (et véritable Slayer, sachant que le Undisputed Attitude n'a de slayer que la réplique de mister King : Slayer c'est Iron Maiden jouant du punk).

Une petite mise en contexte s'impose : nous sommes en 98, Slayer n' a rien sorti à se mettre sous la dent depuis 4 ans (chose rare à l'époque) puisque Divine Intervention, premier album avec Paul Bostaph aux futs, est sorti en 94. Quand kerry King annonça qu'ils utiliseraient un accordage en 7 cordes (à l'époque pour être "in" il fallait jouer sur une 7 cordes), il y a eu deux types de réactions : - les fans : "merde ils vont nous faire du néo" - les autres : "Putain ça risque d'être monstrueux"

Avant de commencer rééllement cette chro je tiens à m'excuser auprès des fans de Slayer (pas taper, pas véroler mon pc, pas détruire mon véhicule) car je leur suis d'un avis contraire : j'aime ce putain d' album ; pas autant qu'un Reign In Blood, mais oui je l'aime ! Déjà la typo rajeunissant sacrément l'image du groupe, une pochette à la fois sobre, élégante et classe, mais gardant un intérieur bien slayerien.

Ensuite les morceaux bien plus fluides qu'auparavant, des sonorités beaucoup moins rageuses (encore moins que le "divine") mais un poil plus lourdes, une ambience glauque ; il n' y a plus le côté malsain des vieilles productions : ce qui rends l'album plus humain. J'admets qu'à travers tout l'album ils ne se sont pas foulés niveau composition, c'est du thrash-metal presque banal avec des "expérimentations" qui n'ont justement rien à faire dans un album de slayer. Les morceaux sont vite assimilables, les riffs ne resteront sans doutes pas dans l'histoire, la vitesse d'éxécution est lente (c'est pas du doom ça reste du Slayer ; lent mais Slayer)...

Enfin bon bref le genre de skeud où s'il n'y aurait pas écrit Slayer sur la pochette on n'en parlerait plus de nos jours. Mais voilà ce que j'adore dans cet album c' est le côté noisy qu'empruntent parfois les guitares, le sous-mixage parfois de certaines parties chantées renforçant encore un peu plus cet aspect moisy, la basse sautillante (presque jumpante)... Ok j'admets volontiers que certaines parties vocales de Tom Araya façon néo sont à chier, mais en contrepartie certain morceaux sont vraiment térribles : "Bitter peace", "Stain of mind", "Perversion of pain", "Desire" et "Point"... Résultat les fans ont un peu plus raison en disant que Slayer se met en néo (chant et divers expérimentation), alors que les autres ont tort, cet album n'est pas monstrueux. Nous somme en 98 et le courant death est beaucoup plus monstrueux que cet album. Bref ce n'est pas l'opus indispensable des dieux du thrash mais probablement l'un des plus faciles d'accès.

photo de Sepulturastaman
le 12/05/2007

2 COMMENTAIRES

Dreambrother

Dreambrother le 12/05/2007 à 09:19:52

D'accord avec toi. Je préfère même leur nouveau batteur...Certes, moins de charisme que le précédent, mais je le trouve plus varié dans son jeu. Un album de Slayer différent...

Dios Of Metal

Dios Of Metal le 18/02/2009 à 17:50:46

L'album n'est pas mauvais en sois, mais il manque de variété. C'est donc le moins interessant depuis Hell Awaits...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019