Age Of Silence - Acceleration

Chronique CD album (45:08)

chronique Age Of Silence - Acceleration

Norway hidden treasures part 3

 

J'ai, à plusieurs reprises, pointé du doigt la consanguinité qui pouvait régner au sein des groupes de Black en Norvège à partir de la moitié des années 1990. Il n'y a qu'à voir les line-up des premiers albums d'Arcturus, de Borknagar, de Covenant ou d'Ulver par exemple. Age Of Silence est l'héritier de cette tradition. Voyez plutôt :

Lars A. Nedland (Carpathian Forest, Solefald...) au chant.
Andy Winter (Winds...) au claviers.

Hellhammer (Mayhem...) à la batterie.

Extant (By Pale Light...) à la guitare.

Eikind (Before the Dawn...) à la basse.

Kobbergaard (Winds...) à la guitare.

Comme souvent dans ces situations, le groupe disparaît presque aussi rapidement qu'il est apparu, dans le cas présent après avoir publié un album et un EP dans la foulée. Mais ne vous attendez pas à un album de Black Metal, l'auditeur est en présence d'une avant-garde parfois progressive, parfois symphonique, parfois gothique.

 

Les dix titres présentés ici mettent à l'honneur les batteur, claviériste et chanteur. Le cogneur d'Arcturus fait preuve d'une grande versatilité en alignant des plans que l'on n'a pas coutume de lui entendre, et parfois jazzy, en dehors des 4/4 habituels, rarement enlevés. La guitare se montre plutôt en retrait, en abattant un boulot discret mais efficace, sans esbroufe. Il ne fait de mystères quant à mon amour pour le timbre de Larzare (parfait équilibre entre puissance et mélodie qui fait presque toujours preuve d'un grand à propos lors de ses différentes apparitions : Hail Spirit Noir, Havoc Unit, Asmegin, Borknagar...), mais je dois avouer que, dans le cas présent, je le trouve un peu trop bavard, avec une tendance à en mettre partout. Je suis sûr que les amateurs de belles voix et de prestations vocales se régaleront mais je dois avouer que je trouve, qu'ici, cela nuit à l'efficacité générale.

 

Il laisse peu de place aux instruments, la guitare a du mal à se frayer un chemin parmi toutes ses harmonies vocales, complexes et assez irréprochables d'un point de vue technique. Le plus souvent, lorsqu'il ne chante pas, ce sont les synthé d'Andy Winter qui prennent le relais. Ses interventions sont toujours d'une grande précision, avec une multitude de sons. Le musicien est un instrumentiste des plus réputés, il est ici fidèle à sa réputation. Chacun de ses solos est exceptionnel, faisant preuve d'une grande variété, Classique, Jazzy, Gothique...

 

« 90 Degree Angles » sort quelque peu du lot, déjà par sa durée qui dépasse les sept minutes. De ce fait, de par sa structure, elle se démarque des autres pistes de l'album, parfaitement équilibrée entre puissance et délicatesse. Débutant par quelques notes de guitare sèche, il pose doucement et tranquillement une ambiance capiteuse, avec une musique qui disposer d'un peu plus d'espace pour s'exprimer et installer un crescendo émotionnel.

 

Suspendu dans le temps, doté d'une production intemporelle, Accceleration (ainsi que les trois titres de l'EP qui lui ont succédé quelques mois plus tard) est une perle, unique en son genre, qui réussit l'exploit de faire briller chaque musicien impliqué.

photo de Xuaterc
le 02/10/2022

2 COMMENTAIRES

unidual

unidual le 03/10/2022 à 12:17:10

Tout à fait.

Xuaterc

Xuaterc le 04/10/2022 à 10:13:15

ah, ça c'est du commentaire argumenté et structuré :-)
Merci en tout cas

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Move On - Those Days Are Gone
Orka - Oro
Chronique

Orka - Oro

Le 09/04/2011