Alta Rossa - VOID OF AN ERA

Chronique CD album (30:04)

chronique Alta Rossa - VOID OF AN ERA

Mon rituel d'intronisation au sein de ce webzine,ou plutôt ma période d'essai avec licenciement sans préavis, ni indemnité, ni porte-clés souvenir si ne fais pas l'affaire, me conduit à parler du premier album groupe bisontin Alta Rossa, dans lequel vous retrouverez des membres de Horskh et d’Aside From A Day. L’exercice n’est pas forcément très facile tant j’ai une relation contrariée avec le post metal / hardcore tirant vers le sludge avec lequel le groupe revendique la filiation sur sa page Bandcamp.

 

C’est une question de goût, mais je suis parfois un peu lassé d’un genre qui permet au meilleur – quand il est nerveux et tendu comme peuvent l’être par exemple les premiers album de Cult Of Luna ou au hasard ceux de Old Man Gloom - de côtoyer le plus convenu et redondant et m’ennuie comme le scrabble quand il joue un peu trop sur la lourdeur et la répétitivité. Malheureusement, l’album ne commence pas forcément par son meilleur morceau avec 'Binary Cell' qui ne me donne pas l’impression de vouloir décoller et tire un peu trop en longueur, confirmant, à tort, mes craintes. Cependant, les choses s’améliorent tout de suite dès que le groupe rentre dans le vif du sujet dès 'The Stardrainer' et les titres suivants, quand la dynamique et l’intensité prennent le dessus. La batterie, souvent très spectaculaire, et la basse prennent alors de l’ampleur et dictent des tempos plus nerveux et directs, on pense alors à Will Haven pour les ambiances et les mélodies poisseuses ou au premier album de Cult Of Luna pour son urgence. Alta Rossa donne toute sa mesure lorsqu’il est plus direct dans son expression et ne cherche pas forcément à étirer ses titres. Le quintet sait alors taper fort et juste et appuyer là où cela fait mal et sait marquer quelques temps d’arrêt pour enfoncer le clou. 


Plus que convainquant, Alta Rossa se montre franchement à son avantage quand il sait faire preuve de virulence, de nervosité et de puissance, peut être moins quand il mise sur la lourdeur et ralentit les tempi comme sur le pont de "Cycle" ou sur le titre éponyme. Passées ces quelques réserves, ne nous trompons pas, Alta Rossa est une très bonne découverte dont j’attends la suite avec impatience, merci patron !

photo de Marc
le 19/07/2021

1 COMMENTAIRE

Seisachtheion

Seisachtheion le 19/07/2021 à 09:17:52

Welcome Marc !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021