Amenra - Mass V

Amenra - "Mass V"
chronique Amenra - Mass V

Quand les pairs vieillissent, explosent, ou pire s’éclaircissent, quand les frères continuent de jouer la dualité pour justifier leurs envolées aériennes, AmenRa eux creusent et creusent encore. Ici pas de nouveauté sauf qu’ils ont atteint sur ce Mass V leur point de non-retour pour une obscurité totale et sans espoir où peu jusque-là nous avaient mené.

 

"Dearborn and Buried" ouvre le caveau, et, sans que ce titre soit exceptionnel ou ait quelque chose de véritablement nouveau à proposer, il laisse sortir la noirceur propre au groupe qui, petit à petit, tout au long de l’album va nous imprégner. Oui la suite est belle et bien terrible. Des cris glaçants, des motifs guitares hypnotisants, une rythmique batterie lente, puissante pour un ensemble complètement étouffant. Ici il n’y a pas de lumière et l’air se fait rare. On se retrouve happé par ces quatre morceaux de neuf à quinze minutes qui ont tous en leur cœur un riff guitare, ou un motif musical, hypnotique. Et, fidèles à leur réputation, c’est au milieu de labyrinthes musicaux qu’ils nous abandonneront.

 

Si musicalement ce nouvel album - comme d’ailleurs les précédents car comme je vais le répéter, AmenRa est un groupe majeur - peut mettre à terre tout féru de « post-qqchose », de «doom», de «screamo » et autres genres énervés, et bien au niveau vocal, avec ces cris, terrifiants, sur cette ambiance encore plus glaciale qu’auparavant, je ne suis pas certain que tous arrivent à s’y retrouver. Il y a quelque chose de dérangeant dans ces plaintes et face à toutes ces « horreurs », peurs, douleurs qu’AmenRa retranscrit musicalement, si cette puissance émotionnelle qui les caractérise est aujourd’hui décuplée, elle l’est maintenant jusqu'à en être malsaine.

 

Quand sur les précédents albums la douleur des cris pouvait s’apparenter à une perte d’un être cher ou à divers conflits intérieurs, là c’est véritablement la torture et l’abandon qui viennent nous hanter. À plusieurs moments on pourrait facilement penser à des êtres humains parqués dans des pièces obscures, en 1943, dans de petites villes polonaises. Si du coup, certes le rendu musical est impressionnant, cet aspect véritablement malsain peut parfois - et en fonction du ressenti de chacun - rendre l’album difficile d’écoute, ou tout du moins difficile à écouter plus d’une fois.

 

Au final, Mass V est un album TERRIFIANT (à écouter au casque en priorité) qui n'a rien de divertissant et qui va bien au delà du simple aspect musical.

photo de R.Savary
le 27/12/2012

7 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 27/12/2012 à 09:42:17

Rha j'ai du mal à rentrer dedans, mais il est peut-être encore un peu tôt...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/12/2012 à 23:41:47

Purée, Savary m'a donné envie de me pencher vraiment sur un album d'un groupe que je n'aime pas !!
Bigre bougre !!

R.Savary

R.Savary le 03/01/2013 à 14:10:23

Alors Toukene ? Alors Crom-Cruach ? Un album noir-noir-noir non ?

Tookie

Tookie le 03/01/2013 à 14:40:48

Il est dans mon Top déception 2012, (écrit il y a quelques semaines), peut-être en sortira t-il...
C'est du Amen Ra, tout ce que j'aime mais je ne sais pas... Encore un peu de temps sans doute...

R.Savary

R.Savary le 11/01/2013 à 11:49:10

arg, bein désolé pour toi toukene... Pour moi c'est du tout bon, beaucoup plus obscure que les précédents, plus dense, mais, enfin bref tout est dans la chronique ! Et puis j'aime beaucoup le fait que leurs albums fassent entre 40 et 50 minutes. Ils choisissent de ne pas en mettre des tonnes, et ça je trouve que ça colle bien à l'approche musicale.

R.Savary

R.Savary le 30/01/2013 à 12:23:16

La version vinyl a un son qui butte ! Boden et À Mon Âme sont parmi leurs meilleurs morceaux, ils risquent d'êtres mortels en live. Mais étrange, ils ont pris soin du mix et du mastering pour la version vinyl et du coup il y a des passages différents de la version CD (on perds une voix à un moment sur la version vinyl, et, c'est con, elle rends bien sur la version CD). Au final c'est vrai que je n'aurais pas dit non à un titre supplémentaire tellement !

S

S le 19/03/2019 à 10:04:06

Dommage de voir un riff ressorti des cartons. La formule commence un peu à tourner en rond, il faudrait un peu d'air frais, ça va sentir le rance à force.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements