Appollonia - Among wolves

Chronique CD album

chronique Appollonia - Among wolves
Appollonia nous avait proposé en 2005 une première démo plutôt sympa, mais beaucoup trop portée par la vague Cult of luna et consorts (chroniquée ici). Malgré tout, ces premiers titres annonçaient un futur intéressant à suivre. Le groupe a pris son temps (3 ans) pour nous proposer son premier album, et bien leur en a fait : les influences ont été parfaitement digérées, la composition travaillée et retravaillée, pour nous donner un "among wolves" tout simplement excellent.

Ne vous attendez pas à un revirement à 180° quand même : le groupe a toujours une connotation post-hardcore, mais arrive à s'en échapper facilement. Une des forces d'Appollonia, c'est cette faculté à varier les rythmes, à la manière d'un Time to burn ; l'auditeur ne s'ennuie jamais, et peut se retrouver dans un même morceau à hocher la tête à tout va, puis pleurer de bonheur en écoutant les mélodies des guitares. L'exemple le plus parlant reste ce premier titre - une tuerie - avec ces alternances de puissance et de calme, pour terminer sur un riff de gratte entêtant à souhait (qui me fais penser à Mahumodo, ne me demandez pas pourquoi). Mais s'arrêter à un seul titre n'a aucun sens, car l'ensemble de cet album regorge d'excellentes intentions.

Difficile à ingurgiter d'un trait lors de la première écoute, c'est au bout de plusieurs appuis sur "replay" que cet album sème petit à petit ses secrets, jusqu'à en devenir addict. Le chanteur hurle principalement, mais sait varier son jeu quand il le faut, tout comme les guitares qui à coup de riffs puissants et d'effets saisissants savent vous prendre aux tripes (ces guitares acoustiques parfaitement mixées avec les plus violentes, quel régal !). La batterie n'est pas en reste et gère le tout avec ses rythmiques (originales) savamment étudiées pour chaque partie, qu'elle soit calme ou énervée. La présence d'une double-pédale permet d'intensifier les passages violents ("the choir of the blond grim"), et n'est utilisée qu'à bon escient. Un petit bémôl tout de même sur la basse : elle est parfois inaudible, dommage. Cela n'empêche pas les passages lourds et oppressants, comme sur "My mausoleum", titre lent avec une voix rauque, pouvant rappeler un Overmars ou le neurosis des débuts.

Malgré les sorties dithyrambiques dans ce genre musical, Appollonia devrait sortir son épingle du jeu, de part sa volonté à ne jamais stagner dans un rythme précis (même si celui-ci reste soutenu). C'est tout le mal que je leur souhaite, car après des balbutiements intéressants avec leur démo, ce "Among wolves" mérite toute votre attention. Une très bonne confirmation !
photo de Pidji
le 18/07/2008

1 COMMENTAIRE

xkx

xkx le 18/07/2008 à 20:22:24

Mi 2006 la démo, donc plutot 1 ans , voir 1 ans et demi héhé.
Mais excellent disque oui.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements