Besna - Zverstvá

Chronique CD album (41:54)

chronique Besna - Zverstvá

À l’issue de l’écoute et de la chronique du split sorti à la fin de l’été 2020 entre les Allemands d’Abyss et les Slovaques de Besna, si la maitrise technique et la qualité de la prod’ étaient du côté des premiers, l’identité et l’originalité musicales penchaient assez nettement du côté des seconds. Leur Post-Black Metal mâtiné de Folk offrait alors quelques belles promesses. Je mettais alors « un p’tit bifton » sur ce quartet originaire de Bratislava, alors en pleine préparation de leur premier album.

 

C’est désormais chose faite depuis le 11 mars avec Zverstvá ! Ce jeune groupe, qui frémit dès 2015 mais qui n’existe comme formation réellement que depuis 2017, s’évertue depuis ses débuts à faire valoir son fort attachement à la culture et l’histoire slovaques (sans arrière-pensées nauséabondes cependant), en puisant allégrement dans le folklore musical et dans le panthéon littéraire national, à l’instar du poète Ján Botto. L’une de ses créations s’intitule justement … "Margita a Besná" et inspire directement l’un des 6 titres ("Margita"). Vous comprendrez que, dans ces conditions, l’usage de la langue slovaque est justifié, pour ne pas dire impératif.

 

La musique est plus Post- que celle accessible jusque-là (Post-Black, Post-Metal, Post-Rock) offrant un mix original et de qualité. Comme si, le temps de ces 42 minutes, Der Weg Einer Freiheit et Au-Dessus s’étaient acoquinés avec Opeth et Metallica ("Fúga" et son excellent passage à la 6e mn), voire avec Gojira (c’est évident à l’écoute de "Revúca"). La musique devient souvent vectrice d’émotions, à l’écoute du très joli morceau éponyme. On s’éloigne alors de la signification même du mot « Besna » (furieux/enragé/sauvage en français) … Outre les Polonais de Hegemone (avec un « e »), une autre référence assez évidente est celle du Post-Black Metal défendu par Harakiri for The Sky ; la gémellité vocale est palpable et donne une teinte Hardcore qui va sans doute en déranger certains. À citer un fin connaisseur qui se reconnaitra certainement ici, on peut éprouver des difficultés à accrocher à ce chant, « ni assez puissant, ni assez froid, ni assez déchiré pour le style ». Mais, en comparaison des propositions récentes de ces illustres Autrichiens, les compositions des gars de Bratislava demeurent moins sages, plus variées et plus riches ("Spev Drozda"). Au point d’être vraiment curieux de la trajectoire que prendront les musicos de Besna au cours des prochains mois, des prochaines années…

photo de Seisachtheion
le 01/07/2022

5 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 01/07/2022 à 07:25:54

Bon, d'accord, cette chro est... ramassée.
Mais c'est une chro post-hellfest !!
Donc pas de remarques désobligeantes OKAYE !!!

Seisachtheion

Seisachtheion le 01/07/2022 à 08:29:33

;-p

cglaume

cglaume le 01/07/2022 à 08:44:22

C’est vrai que pour un mémoire universitaire, ça fait court :D

Xuaterc

Xuaterc le 01/07/2022 à 09:21:34

Rhoooo, on est dans la moyenne de ce que j'écris habituellement

8oris

8oris le 01/07/2022 à 18:53:28

Court ou pas, tant que ça donne envie de l'écouter!! ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Misþyrming - Algleymi
Plymouth Fury - Love Booze