Blackrain - Blackrain

Chronique CD album (58:22)

chronique Blackrain - Blackrain
Avec Black Rain, on ressort le vieux perfecto des années 80, le jean slim, le p'tit gilet en cuir sans manches, on bombe le torse dénudé, on recoiffe la moumoutte avec les boucles façon mouton croisé tapis de salle de bain (ça c' est la classe!), on branche la guitare, on dessert un peu le jean du chanteur : on veut une voix aigue mais faut quand même le laisser respirer, et c'est parti pour un Hard-rock d'époque sauce metal tradionnel (en gros oubliez le Hard Blues d' AC/DC et d' Aerosmith, le rock 'n' roll de Monster Magnet, ou le punk de MotorHead).
Putain ça fait deux ans que je traine ce disque sans savoir quoi vous dire (faut dire que ma culture hard-rock est proche de zéro, moi à part Warning - et encore je m'oblige - c'est le néant).

Bon je me lance :

La voix : c'est du hard-rock pas du glam (on à déjà évité ça), les montées en aigu ne sont pas désagréables même si ça manque d'agressivité par moment ; mais c'est toujours juste et plutôt travaillé.
La batterie : que voulez-vous, c'est du hard-rock hein, je vous fais pas un dessin ; ce n'est pas John Bonham (batteur de Led Zep) non plus, sortez un vinyl de votre père et vous comprendrez.

Par contre, les guitares, c'est du tout bon pour moi : elles ont un petit côté NWOHM, que ce soit sur les rythmiques (et là si on ne garde que les rythmiques on se prend une claque car rudement efficaces), enfin sur les plus véloces car sur les morceaux les moins rapides, quand une corneille passe je baille, ou sur les solos mais par contre ici on n'est pas au niveau d'un Maiden par exemple.

Côté son, bah vraiment rien de spécial, ça sonne très comme avant mais en mieux, façon remixé. Faut vraiment que je continue ou ma note vous suffira ?
photo de Sepulturastaman
le 14/05/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements