Boris - Heavy rocks

Chronique CD album (46:14)

chronique Boris - Heavy rocks

Alors là les gars accrochez vous à vos slips ça va laisser des traces.

 

Let's FUZZ ! BORIS, c'est la coqueluche des amplis Orange, et on peut dire qu'ils le méritent amplement, amplificationnellement dirais-je ! Par contre, tous leurs albums ne sont pas forcément aussi intéressant que celui dont on va parler, le bien nommé : Heavy rocks. Alors là les gars vous allez en bouffer du Rock avec un tel album !
 
Cet album puissant vous met direct dans le bain avec un Heavy friends, le genre de titre que quand tu connais pas, tu viens dans une soirée avec des potes tous un peu bizarres avec leurs cheveux longs, leurs pantalons pates d'eph, l'air un peu vague, et là y'en a un qui se lève paresseusement pour mettre une pareille purée.
Du FUZZ de dieu ! Boris, c'est la coqueluche des amplis Orange, et on peut dire qu'ils le méritent amplement. Du amplifier worship à ce point que c'en est pas humain. Et, pourtant, le reste de la discographie étant très différent, et moi qui suis plutôt axé sur du rock'n roll, eh ben de toutes leurs expérimentations soniques drone noise et autres, c'est du Heavy rocks (le bien nommé) que je vais vous parler.
 
Cet album puissant vous met direct dans le bain avec un "Heavy friends", le genre de titre que quand tu connais pas, tu viens dans une soirée avec des potes tous un peu bizarres avec leurs cheveux longs l'air un peu vague, et là y'en a un qui se lève paresseusement pour mettre une pareille purée.
 
Il s'agit donc là d'un énorme rock tiré directement des seventies, très lourd, plein de punch et de riffs accrocheurs, une véritable bombe. Le hic de l'album est : le chant est en Japonais. Non que j'ai quelque chose contre les nippons hein, un chant rock'n roll sonne bien mieux lorsqu'il est en anglo-saxons, ce n'est pas une question d'élitisme national mais plutôt une question artistique. Ceci dit, une fois les premières écoutes passées on s'y fait et on rentre dans le trip de fou des gaillards aux yeux bridés et aux moteurs débridés.
 
Take the ride on, la course folle s'enchaîne, dans un tonnerre d'effets psychés, "Dyna-soar" déballe à une folle vitesse, à tombeau ouvert. Le batteur donne l'impression d'un chien fou tapant partout ou il peut du moment que c'est en cadence, le genre de batteur le plus génial du monde. Les riffs ont quelque chose de "nippon" aussi et ça ajoute à l'originalité d'un rock qui sans ça pourrait paraître à certains basique. Mais s'il n'y avait que ça : le son de basse énorme qui gronde sous les attaques punk, la guitare qui a pour maître mot le GROOVE, celui qui roule tout seul !
 
Pour le profane, ça peut sonner un peu brouillon mais à l'écoute plus attentive rien n'est en trop, et tout sonne à merveille. C'est le bonheur que d'écouter ce genre de groupe qui te donne l'impression d'en faire partout et de déborder alors que non en fait ils font juste ce qu'on appelle communément du Rock'n roll.
 
Bon cet album n'est pas non plus tout brut, c'est retravaillé derrière, et certains passages sont plus sludge d'abruti, d'autres stoner, et certaines ballades aussi s'ajoutent à l'ensemble, pas mal fichues. Enfin cette description serait basique si j'oubliais de parler encore du batteur, ce chien fou, qui braille à chaque break... Comme un chien qui hurle oui c'est ça en fait. "Ahouuuuu..." Ha ha le couillon.
 
Et pour terminer je vais essayer de vous faire comprendre par ces lignes que le morceau "Death valley", niché au beau milieu de cet album, est LA perle rare, celle qui illustre le mieux la définition du groove, le vrai, le pur. Ce morceau est un titan de groove venu de l'espace. Pigez ce riff !
 
En conclusion, une tuerie de bout en bout, entre urgence et fun, avec tous les bons éléments pour faire monter la sauce. Sans doute l'un des meilleurs disques de rock'n roll fabriqué en cette dernière décade.
 
 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 02/01/2011

5 COMMENTAIRES

vkng jzz

vkng jzz le 03/01/2011 à 11:51:44

et en plus la pochette est ORANGE !!!

Runaway

Runaway le 16/07/2011 à 12:15:14

Oui, là on confond avec le nouvel heavy rocks :/

Carcinos

Carcinos le 17/07/2011 à 12:00:31

Qui a mit cette pochette violette ??????

Pidji

Pidji le 17/07/2011 à 17:09:01

Haha, bug pour le moins exceptionnel, suite à la chronique prochaine du "heavy rocks" 2011. je corrige ça au plus vite

Carcinos

Carcinos le 18/07/2011 à 18:04:38

Comme ça c'est beaucoup mieux !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019