Boss Keloid - Family the Smiling Thrush

Chronique CD album (45:30)

chronique Boss Keloid - Family the Smiling Thrush

Quand tu es chroniqueur, les gens ont tendance à penser que tu connais une myriade de groupes, que tu es au fait de la liste exhaustive des dernières sorties qui valent le coup et que tu connais l’encyclopaedia metallum comme ta poche. Je pense que ce genre de chroniqueur existe bel et bien mais quand une connaissance m’a demandé ce que je pensais de Family The Smiling Thrush, j’ai constaté que ce n’était pas mon cas. Je me suis surtout souvenu que Boss Pidji m’avait justement missionné pour chroniquer ce dernier album de Boss Keloid... Boss Keloid, un groupe anglais de sludge progressif (mais pas que), qui existe depuis 2010 et a déjà sorti 5 albums.

Moralité: chroniqueur musical, oui, érudit musical, fichtre non!

 

Quand j’ai lancé la galette, au début, je me suis dit “tiens, on dirait Rush”, après je me suis dit “tiens, on dirait King Crimson”, ensuite je me suis dit “tiens, on dirait Clutch”, puis je me suis dit “tiens, on dirait Mastodon”, ultérieurement je me suis dit “tiens, on dirait Crowbar”, postérieurement je me suis dit “tiens, on dirait The Melvins”, et en définitive je me suis dit “tiens, je n’ai plus d’adverbe servant à montrer la postériorité dans le temps pour faire du name dropping poussif”.

 

Je n’ai pas l’habitude de faire des chroniques qui déroulent les titres mais Boss Keloid fait suffisamment exception dans la scène sludge pour que j'en fasse une moi aussi..

"Orange Of Noyn" commence les hostilités. 9 minutes qui commencent avec une intro digne d’un King Crimson. Génial, le gros fan que je suis est aux anges. Arrive le refrain avec sa puissance "chape de fuzz". Comme le tout est très syncopé, avec quelques silences appuyés ici ou là, c’est lourd sans être violent, c’est pesant sans être longuet, on est bel et bien dans le sludge lourd.

"Gentle Clovis", une entrée tout en harmonie dont la rythmique aurait pu être écrite par King Buzzo, un changement vers un style plus Led Zeppelin plombé avec des grosses guitares bien saturées quelques instants plus tard et ce sans qu’on s’en soit rendu compte. Boss Keloid surprend, mais en finesse. Certains passages de basse rappellent ici l'approche extrêmement rythmique de Tommy Tordsson du Mats/Morgan Band.

"Hats The Mandrill", du Mastodon sous calmant et moins intellectuello-artistico-progressif, avec des chœurs plus sympathiquement travaillés et une outro qui finit de planter le clou. Le niveau de qualité de l’écriture, de la gestion des ambiances est hallucinant.

"Smiling Thrush", sorte de ballade qui alterne couplet country-folk low tempo avec des refrains électriques, boueux et légèrement acides.

"Cecil Succulent" et son intro très 70’s, avec une prestation vocale et une batterie qui font penser aux belles heures de Toto avant d’enchaîner avec un refrain à la Neurosis. De la maîtrise fuzzy avec un son fuzzy.

"Gendle". L’intro, sérieux, on dirait du Korn. Et par dessus, plutôt que Jonathan Davis qui nous raconte qu’il est triste parce qu’on lui avait volé ses poupées barbies quand il était enfant, on a un mix de Neil Fallon et Adrien Belew. Flat "Flatt Controller" et son intro quasiment math-rock version stoner/sludgy. Le mixage sert particulièrement ce morceau à la batterie titanesque et au groove incroyable.

 

Le groupe joue donc avec les ambiances, les styles mais tout en réussissant gardant une constance, une ligne artistique nette et sans tomber dans la linéarité ennuyeuse. Toutes les transitions passent sans problème, l’écriture est maîtrisée et sans avoir l’air d’utiliser une formule miracle, Boss Keloid utilise une formule qui fonctionne bel et bien. Pour preuve, malgré ses 45 minutes, Family The Smiling Thrush passe vite et on y revient avec grand plaisir.

 

D’un point de vue sonore, c’est un album très riche. Les guitares sont très harmonisées à l’aide d'effets leur donnant un son très particulier, très dense. Ça ne m’étonnerait pas que la basse l’ait été aussi parce que ça sent l’octaver à plein nez. Les saturations sont magnifiques, très chaudes, boueuses mais jamais agressives ou fatigantes; ni trop nid d'abeille, ni trop coulée de glaise, elles enveloppent parfaitement l’espace sonore. La batterie est très douce elle aussi, la lourdeur est surtout dans l’attaque (le charley étant rarement fermé), et dans le jeu qui prend son temps et développe des patterns qui mettent à l’honneur cymbales et toms. Un jeu à la Brann Dailor en plus...posé...

La voix peut parfois sembler un peu trop crooner avec un relent doom des années 90. Elle en rebutera peut-être certains mais comme elle ne manque ni de niaque, ni de qualité, on s'y habitue très bien et très vite.

 

La production est superbe avec une part belle faite aux fréquences graves et low-mid, rien ne bave, tout s’entend et même mieux se ressent. Le grain est très chaleureux, naturel, vivant, un vrai plaisir ne serait-ce que pour l'écoute. 

 

Vraiment très surprenant, Family The Smiling Thrush est un magnifique album d’un sludge dont la force est de s’éloigner du sludge à grandes enjambées stylistiques tout en conservant une identité artistique forte et immédiatement reconnaissable. Il restera donc à revenir plus en détails sur la discographique de ce groupe qui amène un peu de variété à la scène sludge.

 

 

On aime bien : des influences riches, variées, parfaitement digérées et savamment amenées, du sludge qui change du sludge

On aime moins: encore un groupe dont la discographie sera à étudier plus en détail, passer (encore une fois) pour un inculte aux yeux des copains

photo de 8oris
le 23/06/2021

5 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 23/06/2021 à 12:07:34

Ah j'aurai plutôt parlé de rock moi haha ! 😁

8oris

8oris le 23/06/2021 à 13:52:34

Ahhh les étiquettes...Wikipedia nous donne raison à tous les deux "Leur musique est considérée comme une fusion de stoner, sludge, prog et rock psychédélique". On est effectivement vraiment à la limite entre plein de styles et...c'est ça qui est génial justement. :)

pidji

pidji le 23/06/2021 à 20:18:53

oui j'ai écouté, c'est assez agréable 😄

8oris

8oris le 23/06/2021 à 23:42:09

C'est typiquement un disque pour collectionneur de vinyles...Enfin, je dis ça juste en passant hein!!

papy_cyril

papy_cyril le 24/06/2021 à 11:12:58

tu dis ça sans expliquer les différents pressages ! ;-)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021