Cradle of Filth - Thornography

Chronique CD album (60 minutes)

chronique Cradle of Filth - Thornography

Je n’ai jamais été un fan hardcore de Cradle Of Filth, mais j’aimais bien écouter certains de leurs albums, comme « The Dusk and her Embrace» ou « Damnation and a Day », où j’aimais beaucoup ces ambiances gothiques façon films de vampires, avec des pistes souvent accompagnées de cordes, de claviers ou encore de la voix féminine (la fameuse Sarah Jezebel Deva). Cela donnait une sacrée ambiance et dimension aux morceaux.

Cependant, je trouvais les extravagances vocales de Dani souvent exagérées ou insupportables, mais ça passait, ça collait encore à l’ambiance.

J’avais commencé à être déçu par leur précédent album « Nymphetamine » où l’on s’entait déjà un revirement de style avec une approche plus heavy, voire trash de leur musique. Un soi disant retour aux sources. Malgré tout, certains morceaux méritaient encore le coup. Certains fans vous diront que c’est le fait de rentrer dans une major (Roadrunner) qui les a obligé à changer…cela reste un avis de fans.

 

Reste qu’aujourd’hui le groupe nous sert un nouvel album, après pas mal de mouvements au sein du line-up, exit Sarah Jezebel et Martin Powell et ses claviers. Et le résultat est des plus décevant, on peut largement dire que le groupe a finit sa chute entamée avec « Nymphetamine ».

Pourtant ça commençait bien, avec la classique intro façon film de vampire, fidèle à ce que nous offre Cradle Of Filth. Mais dès que le second morceau passe, c’est la chute. « Dirge Inferno » se la joue tempo très rapide, riffs speeds façon trash métal et basse très présente.

Mais là où le bas blesse, c’est la voix de Dani qui ne colle plus du tout avec le style de la chanson. Les petits cris de cochon étranglé sont vraiment grotesques, sans parler des piètres passages où Dani s’essaie à la voix claire. Mais malgré tout, ce morceau aurait encore pu passer, étant assez proche de morceaux de « Nymphetamine ».

 

Malheureusement, la suite est bien pire, « Tonight In Flames » vient enfoncer le clou et profond en plus. Composée de riffs trash usés, et d’une batterie répétitive, cette piste est tout sauf terrible. Le pire étant quand Dani tente un refrain en voix claire. Premièrement la mélodie est relativement kitsh, et deuxièment, Dani ne maîtrise pas du tout ce registre. Pourtant, la chanson comporte de bonnes idées, comme le break au piano accompagné par des cordes. Mais ça ne dure que trop peu de temps pour rattraper l’erreur.

Le morceau suivant, « Libertina Grimm », n’est pas beaucoup mieux, mais on se dit que c’est toujours mieux que ce qui va suivre.

En effet, la piste suivante est certainement la pire de l’album. « The Byronic Man » en duo avec Ville Valo (chanteur de HIM) est une tuerie, mais dans le mauvais sens du terme. La voix de Dani est tout simplement la pire que Dani nous ai jamais faite, avec un pont poussif à jamais où il peine à tenir la note. La chanson se finit avec l’intervention du chanteur-loveur qui malheureusement fait plus tâche qu’autre chose, et qui en plus pousse Dani a tenté de le suivre dans ce registre, ce qu’il n’arrive bien sur pas.

Le reste de l’album restera du même acabit, malgré quelques passages qui montre que Cradle Of Filth sait encore faire de bonnes choses, comme le riff catchy de « Cemetary and Sundown » qui arrive presque à rendre la chanson potable, ou encore l’intro acoustique de «Lovesick For Mina». Arrive la dixième piste qui renoue tout de même à ce que le groupe nous avait habitué jusque lors, c'est-à-dire une jolie piste instrumentale qui rejoint le thème d’intro.

Piste suivie par « Under Huntress Moon », qui est enfin un véritable morceau made in Cradle Of Filth et qui est sans hésitation le meilleur morceau de l’album. On remarquera quelques passages aux claviers et surtout des chœurs, et une voix féminine, conférant à la chanson une ambiance, celle qui n’était pas dans les autres morceaux de l’album. L’album se finit sur ce que je pense être une farce, du moins je l’espère.

En effet, CoF nous offre, ou inflige plutôt, une reprise de « Temptation » des Heaven 17, groupe de synth-pop des années 80. Il faut écouter ce morceau pour y croire.

 

En conclusion, on pourra dire qu’on regrette l’époque où Cradle Of Filth faisait de la musique black métal sympho, et non un hybride de metalcore fade et techniquement faible où même les musiciens se contentent du minimum syndical et n’offrent pas une prestation correcte. Je ne sais quoi dire d’autre sur cet album qui m’aura réellement déçu. L’article est sévère, et je risque d’avoir les fans du groupe sur le dos, mais en aucun cas cette chronique était du lynchage ou autre, je n’ai fait que donner mon avis sur un groupe qu’avant j’appréciais et qui aujourd’hui fait une musique ridicule. Cradle Of Filth est mort, qu’on se le dise.

photo de DreamBrother
le 02/12/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021