Eths - Tératologie

Chronique CD album (68 minutes)

chronique Eths - Tératologie
La tératologie (du grec teras, monstre et logos, science) est l'étude scientifique des malformations congénitales. Elle est l'étude des monstres. Le terme de monstre est ici à prendre selon sa définition dans les sciences de la vie (être vivant présentant une importante malformation). Il vient d'ailleurs du latin monstrum qui signifie "prodige ayant une valeur de présage", du fait de l'interprétation qui en était faite. (Merci Wikipedia…).

Voilà une bien belle façon d'introduire la chronique du dernier opus en date d'Eths répondant au doux nom de Tératologie (vous aurez deviné). Comme on peut le constater grâce au titre et à la pochette très délicate le groupe n'a toujours pas changé son goût prononcé pour l'imagerie dérangeante et horrifique déjà exploitée dans les précédents opus du groupe. Mise à part ce point, le groupe a subit pas mal de changements, à commencer par son line-up qui s'est vu chambouler. La base rythmique étant allée voir ailleurs, le groupe s'est octroyé les services du batteur de Lofofora pour l'enregistrement. A présent, ceux sont d'anciens membres de Keisha et de My Ruin qui tiennent les rôles de remplaçants. Mais les changements sont également intervenus au niveau musical qui, s'ils ne sont pas décelables aux premières écoutes, se révèlent petit à petit. Et force est de constater que le groupe Marseillais a bien évolué depuis ses débuts.

Le faussé entre Soma et Tératologie est à mon gout bien grand. Le son est devenu moins lourd, plus malsain et nettement plus proche de ce que faisait Eths à ses débuts. Soma était trop monolithique et trop peu varié pour moi, ce nouvel opus rattrape largement ce défaut. Les influences évoquées jusque là par le groupe se ressentent plus. Les riffs saccadés à la Meshuggah sont plus présent, l'ambiance oppressante et les paroles mystiques à la Tool apparaissent réellement. Bref un vrai pas en avant pour le groupe.
Les titres trop répétitifs du précédent opus laissent la place à des titres nettement plus variés, aux ambiances nettement plus travaillés, des breaks font leur apparition distillant des ambiances macabres et attirantes en même temps. Les bases sont certes toujours là, le groupe jouant toujours un métal hybride aux frontières du hardcore, voire même du rock groovisant ("VITRIOL"). A cela il ajoute une forte dose d'éléments servant à renforcer l'ambiance, que ce soit des pianos, des cordes, des samples de films d'horreur. Bien entendu, la caractéristique numéro une du combo est toujours là, je parle de Candice. La hurleuse en chef s'en donne à cœur joie, alternant cris, hurlements et chant mélodique malheureusement approximatif par moment.

La mise en place des ambiances se fait au tour de titres longs, plus finement composés, à l'image du très bon "Hydracombustion" ou du point fort de l'album "Atavhystérie", absolument démentiel avec un riff lancinant et des breaks plus surprenants les uns que les autres. Surprenant, un adjectif décrivant très bien bon nombre d'éléments de l'album, comme des guitares acoustiques, des cordes angoissantes ("Anima Exhalare"), chants religieux ("VITRIOL"), piano ou instrumentalisation mécanique ("Rythmique de la Bête"). Parmi tous ces déluges sonores le groupe s'essaie au post-core sur le terrible "Holocauste en Trois Temps" à l'ambiance particulière digne d'un film d'horreur.
Le final, en deux temps est également un grand moment, à commencer par "Anima Exhalare", perle de l'album, à la puissance mélodique et brutale dévastatrice, se prolongeant par le glacial "Liquide Ephémère" sur fond de cordes dissonnantes.

On sort de l'écoute de cet album déstabilisé, horrifié, et pourtant on le réécoute bon nombre de fois. Il est certain qu'avec ce Tératologie Eths a atteint un niveau impressionnant, sortant là son meilleur opus à ce jour. Sous des airs de métal banal le groupe cache un potentiel énorme largement exploité pour offrir un album aux couleurs sombres et aux ambiances envoutantes que l'on reconnait dès le début. Le groupe était prometteur, il est maintenant une valeur sure.
photo de DreamBrother
le 02/06/2008

6 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 05/06/2008 à 00:36:01

Avoir un certain âge des fois ça a du bon. Je ne suis pas obligé de me farcir une conversation de Kevin kikoo lol mon blog www,korn666.blog est trop kwel :
Me racontant qu 'il tripoterait bien les mamelles du bovin derrière le micro, parce que son chant est trop brutal kwel, et qu’elle style trop sa voix. Que leur musique n’est pas de la soupe à la limp bizkit ; qu' eths ils ont su révolutionner le nu-metal en l’élevant au stade de kwel metal-core qu' est trop bien, car bien brutal est hyper technique et novateur.
Si vous fréquentez ce type de blog vous risquez de tomber sur ce type de réponse en langage sms (hein, ces jeunes n' ont plus temps d' écrire en entier, pacque leurs pensées passe aussi vite que le tempo d'eths): les paroles sont trop cool, moi aussi ça fait dix ans que je m' apitoie sur mon sort, que j’aie trop souffert de la vie qu' elle est trop dure, car je suis trop martyrisé depuis qu' ils ont joué à me mettre le slip sur la tête le jour ou je portais mon string trop kwel.

Donc oui ! des fois ça à du bon d'être vieux et de ce rendre compte que Candice en fait de moins en moins côté grosse voix (ce que je trouve dommage), qu'elle est déjà atteinte du syndrome Deicide, the Exploited, Cannib (eux ils ont fait leur carrière sur un thème respectif, je suis pas sur que les thèmes de Candice durent aussi longtemps), imaginez la scène dans dix ans. Que même si quand elle chante c' est pas mal, faut penser à arrêter le trip voix enfantine ; surtout qu'une bonne grosse gueulante c’est encore mieux (et la dame a déjà prouvé qu'elle en était capable). Mais bon côté musique y a rarement de quoi beugler. Putain c’est lent et convenu, on attend toute la durée du morceau le moment ou ça pète (moi pétant dans un violon -si on enlève les traces — ça serait plus bruyant). L’ambiance c’est du pure eths (ils en arrivent presque à se parodier) en plus mous et apathiques en plus d'être ennuyeux.
Disque calibré : le doublage jolie voix sur voix beugler est efficace (fut un temps c’était l’inverse), grosse prod pour masquer le manque d'inspiration global.

Ma note 3,5/10

sepulturastaman

sepulturastaman le 05/06/2008 à 00:36:56

Déso mais les retour à la ligne ne marche pas.

dreambrother

dreambrother le 05/06/2008 à 11:03:28

Je te trouve drolement sévère dis donc. Je ne suis peut être pas aussi vieux et sage que toi Sepulturastaman, mais je ne suis pas un "Kevin" dont tu parles non plus. J'ai analysé ce disque par rapport au groupe et à son évolution depuis ses commencements. M'ayant réécouté leur cd avant de chroniquer je peux dire que ça change. Après on adhère ou pas aux paroles. Perso, ce n'est pas ce que je préfère chez le groupe et elles sont parfois un peu too much. Et la voix de Candice, elle envoie toujours autant, les parties mélodiques sont pas nettement plus présentes qu'avant...

Un peu radical comme avis je trouve.

sepulturastaman

sepulturastaman le 06/06/2008 à 13:38:48

J'ai j'amais dit que tu étais un k3v1n kikoo lol.

Notre avis diverge (et dix verges c' est énormes) et c'est temps mieux. quand on écoute la fin de Liquide ephemere on se demande pourquoi Candice n'utilise pas ça capacité à beuglouillé comme ça plus souvent (car là elle envoie sévère) notament à la place de ses chants clair ; qui même s'ils se sont améliorer ne sont pas exceptionnel. Avant ça voix était plus glaireuse ça cradifié un peu l'ensemble, je trouvais ça agréable ; et là ses grawls sont plus propre moin naturels.

Musicalement ça à aussi progrèssé moins néo moin brut ; trop arrangé à mon gout (surtout que les arrangement passe souvent par des instru à corde ou piano ; un peu ça va, mais là ils me gave), ça manque de spontanéïté.

C'est vrai que sur ce coup là je suis plutot sévère, je pense que je suis déçu. ¡ Je ne suis pas un vieux sage !

hidjic

hidjic le 06/06/2008 à 13:42:04

sagesse et sepulturastaman dans la même phrase, c'est bien drôle, tu ne connais pas le guse. Mais j'ai le regret de dire que je suis d'accord avec lui. Plus le groupe vieilli et plus c'est mauvais (comme slipknot, je sais c'est vraiment pas gentil). Autant les demos frolé la perfection du style 9.99/10, autant les album sont décevants, 5/10 pour soma et pire pour téra. C'est vraiment domage car nous savons trés bien qu'il peuvent faire mieux car ils ont vraiment du talent. Je ne dirai rien pour les paroles, chacun son trip.

bourinroux

bourinroux le 17/02/2011 à 15:35:22

chaqu'un ces gout mais cette album ne mérite certainement pas la note de 1/10 si c'est du bourin que tu cherche va voir napalm death en concert après on en reparle

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements