Daemon Foetal Harvest - Where It Dwells

Chronique CD album (40:59)

chronique Daemon Foetal Harvest - Where It Dwells

Vous saviez qu'en Australie, il était désormais interdit de voir de petits seins dans les films de cul? Tout ça au nom de la lutte contre la pédophilie... Cherchez pas, à force d'avoir la tête en bas, nos camarades Australiens n'ont plus la cervelle irriguée correctement... Et ça tombe bien puisque la rondelle que voilà ne nécessite que peu de capacité mentale. Brutal. Brutal. BRUTAAAAAAAAL… Poil au Cannibal!

 

Daemon Foetal Harvest démoule donc son tout premier album, du Brutal Death bien bas du front totalement assumé qui ne cherche ni à atteindre les sommets de l'originalité ni le Panthéon de la sophistication; Brutal, rudimentaire et d'une efficacité absolue: massif, râblé (comme François... oh ça va hein!) simple et funky. Une grosse plâtrasse qui régalera petits et grands. On passe une intro tirée sans doute d'un film de série Z et la messe est dite. Ce groupe est le rejeton du Death poilu et rustique du début du XXI° siècle (les années 2000 pour les nuls en histoire) En gros, ça sent le Cannibal Corpse, le Vomitory, le Blood Red Throne et le Death Reality à plein pif. Daemon Foetal Harvest file tout droit et suit une ligne de conduite aussi directe et dégagée qu'une autoroute: pas de pause, pas de virage inutile, on va à l'essentiel en traversant - le pied dans le phare - les terres où règne Morbid Angel. En esgourdant Where It Dwells , on devine assez rapidement les influences du groupe, des influences aussi classiques que bien absorbées.

 

De braves disciples fidèles et respectueux de ses précepteurs... Les rares fois où ils osent s'extirper de cet agréable académisme, on se prend une grosse louchée de Nile (sans les ambiances "Secrets d'Histoire") à travers la tronche... Pas la peine de vous préciser que cet album tape juste et bien... Encore plus lors des envolées à la Hate Eternal qui prouvent que ces dix chansons ont quelque chose dans le short.

 

Bref, on va pas épiloguer, il s'agit là d'un album extrêmement classique qui n'a que la prétention de vous ramoner les tuyaux avec une musique primaire, intense et monolithique. Sans compromis, juste une belle dose de Brutal Death Metal véritable qui dégage le parfum léger mais savoureux de la poussière qui recouvre les albums mythiques des patrons du genre. Une production triple épaisseur, un artwork sympatoche... On a beau inspecter l'album sous toutes ses coutures on ne peut en dire que du bien!

 

T'aimes le Death Metal? Bon bah, tu aimes Daemon Foetal Harvest... Hop!

photo de Cobra Commander
le 09/01/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

RQTN - Ep
Chronique

RQTN - Ep

Le 17/01/2009

Black Sheep Wall - I Am God Songs