DANISHMENDT - Eaux-Fortes

Chronique CD album (40:07)

chronique DANISHMENDT - Eaux-Fortes
Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore DANISHMENDT, ce jeune groupe parisien n'ayant que quelques années au compteur joue déjà dans la cour des grands; ayant déjà partagé la scène avec des groupes tels que MADE OUT OF BABIES, PLANES MISTAKEN FOR STARS ou encore les autres parisiens de TIME TO BURN, DANISHMENDT déverse son fiel sur scène avec classe et c'est avec un certain plaisir que l'on peut enfin jeter une oreille sur leur premier album. Faisant suite à un EP intitulé « L'homme est un animal qui a trahi... » ce « Eaux-Fortes » n'est autre que la première sortie du tout nouveau label Architect of Noise, auquel on souhaite d'avoir le même pif pour ses prochaines signatures.


(putain de) Sombre. Premier mot qui me vient à l'esprit quand j'écoute cet album, le deuxième étant « glacial ». Si l'on veut résumer les premières impressions, presque physiques, ressenties après moult écoutes de ce « Eaux-Fortes ». Tout d'abord, DANISHMENDT adore tourmenter; usant des arpèges noisy dérangeants, saturés, répétés calmement jusqu'à ce qu'un riff lourd et gras ne vienne aplatir la mélancolie dans une ambiance cauchemardesque, libératrice de cette sensation d'étouffement que le groupe parvient à installer, mais dans le même temps euthanasie pachydermique achèvant l'auditeur. Difficile de situer des influences précises qui ressortiraient de manière évidente chez DANISHMENDT, et même si l'on peut s'empêcher de penser que le groupe appartient à un même courant et partage le même talent que des combos comme OVERMARS ou encore TIME TO BURN, impossible de nier que DANISHMENDT a incontestablement son propre son. Autre point fort du groupe, l'utilisation de la voix: rauque, grave, écorchée, aposée aux arpèges lancinants et implorants elle apporte une profondeur, une noirceur, à une musique qui dispose déjà, à la base, d'une texture digne des tréfonds de l'âme de Brice Hortefeux (c'est dire, merde.) La section rythmique, d'une lourdeur et d'une précision me rappelant parfois UNFOLD ( 'Le bruit du monde') remplit sans problème son office d'ossature rigide, droite soutenant une guitare parfois capricieuse dans ses élans de larsens et autres riffs dissonants, crunchy. Les deux pierres angulaires de cet album 'Demain' et 'Un autre Monde' respectivement morceaux d'introduction et de conclusion de ce « Eaux-Fortes » et partageant ce même arpège dégoulinant nous bouclent la boucle de la manière la plus lourde et angoissante possible; il n'y a pas d'issue possible, on retombe toujours sur ce à quoi on croit échapper.


Pari réussi pour DANISHMENDT avec cet album, et pour Architect of Noise par la même occasion. La prod n'est pas parfaite, mais pour les moyens déboursés je suis persuadé que c'est plus que correct, en tout cas l'effet qui ressort est celui escompté, à n'en pas douter. On ne peut que leur souhaiter de continuer dans cette voie non éclairée, dans le noir absolu, et sale au possible, c'est comme ça qu'on aime leur musique à ces mecs.
photo de Mat(taw)
le 29/11/2007

5 COMMENTAIRES

Flo

Flo le 30/11/2007 à 14:19:56

Hello !
Merci pour cette chro, plutôt bien sentie. dans le rendu qu'on a voulu conférer à notre zik !
A bientôt on ze road !

Amanda Lear

Amanda Lear le 03/12/2007 à 19:30:27

coucou les ptits loups, c'est Amanda. j'ai mis 9/10, meme si un des deux guitariste est gay.
tant pis...

mat(taw)

mat(taw) le 03/12/2007 à 21:16:09

ah tiens amanda, tant que t'es là, une question que je me suis toujours demandé: t'es vraiment la fille du roi du même nom?
ok, si on a plus le droit d'être pas drôle...

Jus2Merde

Jus2Merde le 17/12/2007 à 02:03:31

Ah ah ah ah , c'est une blague!
Et non c'est juste enregistré par des mongoliens ...

AnnaDesir

AnnaDesir le 17/12/2007 à 02:06:22

Tu es dur Jus2Merde , a part la batterie faiblarde ça sonne plutot bien !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements