Decapitated - Organic Hallucinosis

Decapitated - "Organic Hallucinosis"
chronique Decapitated - Organic Hallucinosis
Les jeunes prodiges polonais sortant d´un conservatoire, impressionnent depuis 6ans la scène death metal brutale par une aptitude incroyable à distiller une musique couillue, de qualité et bastonnant grave. D´autant plus, que Decapitated, le bien nommé combo a en effet sortit son premier disque de death alors que ses membres n´avaient que 14 ans (!) Foutant ainsi la nique à beaucoup de groupes seniors pataugeant dans le blast et les compos bateaux, le groupe polonais à toujours présagé le meilleur, avec en tête le monstrueux The Negation nous sautant à la gorge par sa grande technicité.
Mais nous étions tous plus ou moins en attente de quelque chose de plus fouillé, de plus long, de toujours plus fort. Le potentiel du groupe n´étant pas à démontrer, c´est avec le temps que les idées se sont éclaircies pour le combo, et après un changement de line-up a 50%.
On espérait que le nouvel album, grâce à ses nouveaux membres, saurait taper là ou ça fait mal en reprenant les ingrédients déjà utilisés sur leur précédente livraison, en y ajoutant une touche plus personnelle.

Chose promise, chose dut: la musique de Decapitated s´est considérablement libérée des codes du genre, et grâce à leur nouveau chanteur (ex: Atrophia Red Sun, groupe de techno-death) a désormais l´image d´un groupe de death technique brutal plutôt que d´un énième combo de brutasses cassant tout sur leur passage.
Le chant plus clair et plus compréhensible que son prédécesseur (rappelant souvent le chant de Coprofago, groupe de techno-death chilien) et plus varié augmente la palette de couleur de ce nouvel opus.
Les compos se font beaucoup plus alambiquées qu´à l´ordinaire: rythmiques carrées, voire syncopées, batterie surpuissante, solos bien sentis..
L´ambiance dégagée par les sept titres est très représentative du nouveau courant de death moderne actuel, notamment grâce au son monstrueux apporté par une production clinique à couper le souffle. Les solos ainsi que les passages en mid-tempo rappellent également beaucoup Hate Eternal sur I, Monarch, ce qui n´est pas déplaisant !
Les détails foisonnent dans cette nouvelle galette, si bien qu´on doit s´y prendre à plusieurs fois avant d´assimiler totalement la complexité de l´album. Ils foisonnent justement trop, et la brièveté de l´album ne permet pas une appréciation aisé du disque en une seule écoute. A vouloir trop en mettre dans seulement sept titres, le groupe est à la limite de la saturation.
Sa grande richesse, maîtrisée de mains de maîtres par les quatre musiciens, est dut aux nombreux passages que comportent les compositions: mid-tempo, alternances de blast frénétiques et de passages ultra carrés rythmiquement, aérés de solos de guitare digne des ténors du genre , ainsi que de breaks où la batterie seule se lance dans un jeu ultra technique.
On regrettera cependant la place de la basse dans les compos, pas assez mise en avant selon moi, à cause du caractère très clinique du son, donnant lieu a une atmosphère très froide.

Le choix opéré par Decapitated d´emmener sa musique dans une contrée où on ne l´attendait pas est remarquable; car si le groupe mériterai par sa moyenne d´âge le statut de groupe culte, il a enfin une bonne raison d´être à considérer comme un futur géant de la scène death technique.
On attend encore de la part du groupe un effort sur la durée de leur prochaine galette, car cette demie heure en leur compagnie est trop courte tant leur musique a gagnée en complexité.
Un album très personnel relevant de la maturité improbable d´un groupe aussi jeune, nous laisse présager une reconnaissance de la part de la scène death actuelle, car il ne reste plus qu´au public de faire écho aux bonne critiques de ce nouvel opus.
photo de Viking Jazz
le 12/04/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Fatal - Eskhaton
Chronique

Fatal - Eskhaton

Le 26/12/2004

Coalesce - Ox
Chronique

Coalesce - Ox

Le 15/06/2009