Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS

  • Imperial State Electric (report)
  • Imperial State Electric - photo1
  • Imperial State Electric - photo2
  • Imperial State Electric - photo3
  • Imperial State Electric - photo4
  • Imperial State Electric - photo5
  • Imperial State Electric - photo6
  • Imperial State Electric - photo7
  • Imperial State Electric - photo8
  • Imperial State Electric - photo9
  • Imperial State Electric - photo10
  • Imperial State Electric - photo11
  • Imperial State Electric - photo12
  • Imperial State Electric - photo13
  • Imperial State Electric - photo14
  • Imperial State Electric - photo15
  • Imperial State Electric - photo16
  • Imperial State Electric - photo17
  • Imperial State Electric - photo18

Pas la peine d'être un touriste pour se perdre dans Paris, ça avait pourtant l'air simple pour 2 Yvelinois de trouver le Petit Bain, cette péniche, resto, salle de concert... pourtant avec le fiston, on a galéré... On a fini par y arriver et on y a retrouvé R.Savary qui venant de bien plus loin et était largement à l'heure lui ! Par hasard peu de temps après notre arrivée nous croisons un gars qui a un t-shirt reprenant l'illustration du Livre sur Hellacopters, Du Kérosène dans les veines, et en le félicitant pour ledit T-shirt il s'avère que c'est Rudy Charis, l'auteur du livre !

 

Le retard et le dîner (et le bavardage avec les copains sus-cités et leurs compagnes) nous font rater Fire ! Fire ! Fire ! , groupe au sein duquel on retrouve 2 ex Aesthesia (dont un est aussi l'actuel guitariste de Pleasure Addiction), seul le tout dernier morceau (précédé de l'intro de « Purple Haze » de Jimi Hendrix) aura le temps de nous échauffer les oreilles. Et ça semble bien bon Fire ! Fire ! Fire !

 

La salle n'est pas très grande mais nous donne l'impression d'être en gens qui savant se remplit peu à peu... Les membres d'ISE se chargent d'installer leur matos tous teuls comme les grands qu'ils sont... Le temps de changer de tenues et voilà le meilleur groupe du monde qui investit la scène avec « It ain't What you think (It's What you do) » , Nicke nous servira son mot français préféré de la soirée avec « Merci » et le groupe enchaîne fort logiquement avec « Empire of Fire » (ben oui, le dernier morceau de Honk Machine qui est suivi par le premier de All Through the night, c'est on ne peut plus logique), morceau sur lequel Nicke partage le chant avec Tobias (comme sur album). Suit « Guard down » et une version vitaminée de « All Through The Night » qui enchaîne directement sur « Deja Vu », sur laquelle Dolf et Nicke partagent le chant. Nicke prend le temps d'un petit speech pour nous expliquer la raison du titre suivant (son amour pour les grosses guitares) et lance « Anywhere loud » suivi d'un nouveau « Merci ! ». C'est au tour de Dolf de nous parler pour nous dire que le titre suivant est tiré de Reptile brain music et il s'agit de « Down in the bunker ». Nicky nous présente Dolf et nous dit qu'il a des problèmes de sommeil et qu'il va nous en parler, c'est bien entendu le très beau « No Sleeping », Tobias chante avec Dolf et Nicke est légèrement en retrait... ISE est son groupe mais c'est surtout un vrai groupe... une preuve de plus vient pendant le titre suivant « Faustian Bargains » qui verra le groupe jammer et s'amuser. Puis ensuite c'est à Tobias de prendre le chant à son compte pour « Just let me know ». « Redemption's gone » se voit adjoindre des solos de « Free Bird » de Lynyrd Skynyrd avec un Nicke Andersson à genoux. On reste sur le guitare avec les twin guitars de « Remove your doubt ». Et on finit sur une triplette pêchue avec « Holidays From my Vaction », « Get Off the Boo Hoo Train » (précédé d'un petit speech) et « Uh Huh ». Puis Dolf laisse sa basse à Tobias, se saisit d'un micro et nous demande si on aime devenir stupide, et le groupe se lance sur « Reptile Brain » qui sera l'occasion d'un slam. Ensuite le groupe quitte la scène mais est vite rappelé par le public qui est chaud bouillant (il n'y a que des fans ici, c'est sûr)... Tomas revient seul pour un court solo puis le restant du groupe arrive, Nicke la clope au bec puis le groupe joue « Let me throw my life away », puis la reprise de « (Why Don't You) Leave It Alone » de Ba Ba Thomas qui est chantée par les 3 chanteurs du groupe. Ensuite le groupe joue le début de "Black Diamond" de Kiss qui se transforme en « I'll let you down ». On reste dans les reprises avec le formidable « Fortunate son » de Creedance Clearwater Revival chanté une fois encore par les 3 frontmen. Nicke explique que Tobias est comme lui qu'il a commencé à être fan de musique via « the hottest band in the world » et le groupe joue « Take me » des 4 maquillés. « Sonic Reducer » la reprise des Dead Boys que Dolf chante entraîne une grosse folie dans la salle tout comme « Thowing stones » qui clôt le set et la soirée avec un Tobias Egge à genoux.

 

La set list a été énorme avec rien à jeter (mais qui aurait peu douter de ça) avec un show de pur rock'n'roll de ceux que l'on aimerait voir plus souvent... On espère que ce groupe va devenir aussi énorme qu'il le mérite et de pouvoir frimer dans quelques années en disant « Moi je les ai vu à la Boule Noire et au Petit Bain »... Le meilleur groupe du monde vous dit-on ! Il est encore temps de nous croire ou d'avoir d'énormes regrets plus tard !

 

On sort de là avec la banane et on a envie de revoir le groupe très vite même si ses passages en France se font trop rares !

 

 

 

1 It ain't What you think (It's What you do)

2 Empire of Fire

3 Guard Down

4 All Through The Night

5 Deja Vu

6 Anywhere Loud

7 Down In The Bunker

8 No Sleepin

9 Faustian Bargains

10 Just Let me Know

11 Redemption's Gone (inclus passage de Free Bird)

12 remove your doubt

13 Holidays From my Vacation

14 Get Off the Boo Hoo Train

15 Uh Huh

16 Reptile Brain

 

rappel

1 Solo de batterie/ Let me throw my life away

2 (Why Don't You) Leave It Alone  (Ba Ba Thomas)

3 Intro de Black Diamond (Kiss)/ I'll Let you down

4 Fortunate Son (Creedance Clearwater Revival)

5 Take Me (Kiss)

6 Sonic Reducer (Dead Boys)

7 Throwing Stones

photo de Papy Cyril
le 29/05/2017

Les photos

Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo1Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo2Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo3Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo4Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo5Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo6Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo7Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo8Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo9Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo10Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo11Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo12Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo13Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo14Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo15Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo16Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo17Imperial State Electric le 13/05/2017, le Petit Bain, PARIS - photo18

3 COMMENTAIRES

papy_cyril

papy_cyril le 01/06/2017 à 18:56:40

Les photos sont de The Cadins et de moi-même

cglaume

cglaume le 01/06/2017 à 20:03:35

Bon et il est sympa le Savary ? 😀

papy_cyril

papy_cyril le 03/06/2017 à 16:55:51

Il est Très sympa monsieur Savary!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019