Dr Acula - Nation

Dr Acula - "Nation"
chronique Dr Acula - Nation

Allez, une bonne petite rasade de metal/Deathcore histoire de se mettre la patate de bon matin ! Dr Acula vous connaissez ? Oui on aura remarqué le jeu de mot, merci Einstein. Si tu ne connais pas, tu as forcément croisé leur nom sur quelconque affiche de tournée, sur tes suggestions FB et autres forums… Car je sais qu’en termes de nouveau taquet à se mettre derrière la nuque, tu te tiens bien informé.

Comblons les lacunes en disant que le groupe vient de New-York (trop hype jusqu’au bout), ce Nation est leur 5ème album (alors pas question de leur apprendre à faire la grimace), et niveau line-up c’est le zbeul puisqu’il n’y a plus aucun membre d’origine dans les rangs… Changer de nom avez-vous dit ?! Vous n’y pensez pas, Dr Acula est presque devenu une enseigne !

 

Mais ne polémiquons pas sur ce sujet, on pourrait très vite en arriver à accuser Victory Records, et autres spéculations hasardeuses, oui je vous vois venir !

On est là pour parler musique alors posons le paquet sur la table de suite (pas celui-là bébert…) ! Il s’agit de gros metalcore foutrement bien burné : massif, sans fioriture, et un groove entre la subtilité metalesque et la frontalité Hardcoreuse. J’ai bien envi de tenter le parallèle avec un certain I, The Breather au niveau qualitatif car bien que l’on reste globalement dans ce qu’on connait (mais c’est aussi ce qu’on aime), ça n’empêche pas la poutrelle musical de frapper. On zone donc sur la lisière entre ce genre de metalcore nerveux et une patte Deathcore bien épaisse, qui vient envelopper les moshparts et autres saccades.

Mais nous sommes en 2012 et le public metalcoreux devient de plus en plus exigent, les groupes qui souhaitent exister dans la masse se doivent de faire preuve de diversité et sophistication, sans tomber dans le mauvais goût. Et de ce point de vue-là,  Dr.Acula tente le coup en couvrant une palette stylistique bien large : on garde un état d’esprit très street avec des voix allant de Jamey Jasta à Frankie Palmeri d’Emmure (pour citer un autre groupe NY style).

Ce qui se ressent également dans les riffs qui vacillent plus entre plans frontaux et passages plus subtils et mélodiques, comme sait très bien le faire Parkway Drive en poussant ses thèmes à un niveau presque épic (mais on en est pas là) !

 

C’est donc clairement un album qui bastonne et des compos bien ficelées que nous balancent les New-Yorkais. Mais à côté de ça, il y a tout de même quelque chose qui retiens mon enthousiasme, sûrement est-ce du côté de la prod’ ou au niveau du jeu entre eux… Toujours est-il que ce Nation manque, à mes yeux (à mes oreilles aussi), d’une certaine ‘’amplitude’’, les mid-tempo sont trop au fond du temps et paraissent mollassons… En fait je suis en train d’essayer de mettre des mots sur un fait : les mecs se font chier, il n’y a aucune émotion qui transparait de leur musique. Ils tentent de nous faire avaler la pilule avec un certain talent, mais avec du recul on se rend compte qu’il n’y a vraiment pas grand-chose dans cet album qui pourrait passer à la postérité…

 

Un résumé ? Bon ok… Du metalcore aux belles formes aguicheuses mais au fond complétement creux.

photo de Domain-of-death
le 02/01/2013

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 03/01/2013 à 20:36:56

Très bonne définition de l'ensemble de cette scène dans ta dernière phrase.

kurton

kurton le 03/01/2013 à 20:46:55

Le metalcore n'est pas forcément creux, il suffit de creuser (oh oh).

Mis à part ça, cet album est d'un plat affligeant. Son prédecesseur était bien plus fun.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019