Hateful Monday - Half A World Away

Chronique CD album (27 minutes)

chronique Hateful Monday - Half A World Away

Hateful Monday, qui au passage vient de fêter sa dixième année d'existence, fait parti intégrante de la scène musicale fournie et de qualité que possède indéniablement Genève.

 

En cette année 2008, le groupe leader du Punk-Rock Mélodique en Suisse Romande nous propose "Half a World Away", successeur du remarqué "The Last March of the Ignorants" - sorti deux ans auparavant.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, le quatuor a enregistré ce nouvel opus au REC studio avec, une nouvelle fois, Serge Morattel (Knut, Impure Wilhelmina...) aux manettes, pour un résultat digne de ce nom...

 

On démarre en douceur avec une courte introduction acoustique, tout juste le temps de l'apprécier que "Carry Me Home" nous saute à la figure. Un premier morceau qui plante le décor : un son puissant et mélodique, des guitares nerveuses, et surtout un excellent refrain très accrocheur qui fera sans aucun doute des ravages sur scène. Une vraie petite bombe. La batterie s'en donne à coeur joie sur le très rythmé "De Facto Independent Republic", un titre plus rentre dedans et agressif que le précédent, tout en restant bien évidemment mélodique à souhait.

Le quatuor semble impliqué à fond et se faire réellement plaisir tant leur énergie est débordante et surtout communicative ! Les morceaux sont tous très soignés et exécutés d'une belle manière. Les choeurs fusent, les riffs s'enchainent, c'est rapide, dynamique, pratiquement aucun temps mort, en un mot : Jouissif !

Les Genevois, inspirés par le Punk-Rock Américain des années 80-90, maîtrisent leur sujet sur le bout des doigts. En plus des mélodies, dignes des plus grands, les paroles sont elles aussi élaborées. Dressant au final un constat assez clairvoyant et lucide sur l'état actuel des choses.

"The Goodbye Song", qui analyse et traduit une profonde angoisse et un certain malaise autour de la societé, en est un parfait exemple. Hateful Monday sait aussi détendre l'atmosphère et jongler entre sérieux et fun, proposant un panel d'émotions assez variés. Pour preuve, au milieu de ces brûlots se trouve une reprise improbable d'une chanson que tout le monde connait, à savoir "Maniac", une version punchy et vraiment bien foutue qui surclasse, à mon goût, toutes les autres reprises que j'ai pu entendre de ce morceau devenu culte, dans les années 80, grâce au film musical Flashdance.

 

Fidèles à leurs racines et à ce qui a fait le succès de leurs précédents albums, Hateful Monday a gagné en maturité et nous offre donc neuf nouveaux morceaux énergiques et rythmés, taillés en grande majorité pour la scène, aux refrains dévastateurs que vous reprendrez, sans nul doute, en coeur jusqu'à ce que votre voix vous fasse faux bond ! Le seul reproche qu'on peut leur faire, c'est certainement la trop courte durée de cet opus, qui ne dépasse pas la demie-heure, car on aurait vraiment aimé en entendre d'avantage. Mis à part ça, "Half a World Away" est une vraie réussite...

photo de Sonny
le 22/06/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements