Horse Temple - Arh Abrabh

Chronique CD album (47:20)

chronique Horse Temple - Arh Abrabh

Quentin Tarantino aura dynamité le cinéma de ses trente dernières années avec un style très personnel. Une narration à part, un esthétisme sur-vitaminé y compris dans les scènes les plus violentes, un charme fou dans chacun de ses films et un amour de LA femme, viscéral.

À ce tableau flatteur et sincère, on retient sa faculté à dénicher toute une série de titres oubliés ou contemporains qui font mouche à chaque fois.

S'il tient parole, son prochain film sera le dixième... et le dernier (si l'on excepte la double dose de Kill Bill). Si le monde est bien fait, il est probable qu'un extrait de ce Arh Abrabh y figure en bonne place !

 

Horse Temple, où l'incarnation de Guillaume Collet, bassiste chez Rome Buyce Night, nous revient avec un deuxième opus placé sous le signe de la narration. En contrepoints, à contretemps, un pied dans le désert de Mojave, un autre à Miami sous la pluie.

Dans la forme, si Aether abordait les rythmes de l'Afrobeat, l'esprit de synthèse allemand, répétitif et monochrome ; Arh Abrabh s'ancre dans l'Amérique fantasmée avec un vrai soucis de l'esthétisme et de la juste grandeur. L'album aurait pu s'appeler – La Convocation -. Assez cocasse pour un effort en solitaire.

 

Bien sûr l'hommage à Jim Morrison est frappant au moment où partout on va commémorer les 50 ans de son décès (03 juillet 1971). Des Doors, c'est l'album L.A Woman qui est célébré. Une certaine contemplation désabusée s'y dégage. Force est de reconnaître que le chant, parfois maladroit, apporte une charge émotionnelle indéniable.

Dans les ambiances et les rythmes, « Teclo », « To Bring you my Love », « Down by the water » y trouvent des âmes soeurs du sublime troisième album de PJ Harvey. Alors que les motifs guitaristiques renvoient au diptyque Fire of Love/Miami de The Gun Club. À mesure des écoutes, le désert s'éloigne laissant la poésie littorale de Miami prendre le pas.

 

Arh Abrabh offre un voyage formidable, des vacances pour le cerveau trop occupé qu'à cela ne tienne, tout le reste de nos êtres en profite pleinement.

 

Allo Quentin ? On a un truc pour toi... faut absolument que tu écoutes...

 

 

photo de Eric D-Toorop
le 24/07/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021