Human Impact - EP01

Chronique Vinyle 12" (43:08)

chronique Human Impact - EP01

EP01 qui nous occupe aujourd'hui, n'est ni un deuxième album, ni un best of de raretés, ni un EP.

Bien sûr Ipecac recording, le vend comme tel  - A collection of singles and B-sides recorded around the band's 2020 self-titled debut album ! -

Ceci la vérité est plus simple que cela.

L'usage de plateformes musicales a changé la donne. Le groupe a commencé à déposer quelques titres sur le compte Bandcamp, et on peut imaginer que Ipecac a perçu le fleuron. Des titres conçus pendant et autour de l'enregistrement du premier album. Un double, d'entrée de jeu, aurait pu être indigeste.

 

Pour les distraits, Human Impact est probablement la meilleure chose qui soit arrivée en 2020 à tous les fans de noise rock et de post-hardcore (et même aux fans d'Indus à l'américaine). Les tenanciers arborant un patrimoine plus que recommandable (Unsane, Swans et... Cop Shoot Cop). Dans pareille aventure, le bagage, ou le poids des années, est parfois encombrant. Fort heureusement leur premier album éponyme a enterré, pour de bon tous les doutes. Il en est de même pour ce EP01.

Comme le mentionnait, très justement un lecteur très attentif. H.I. C'est 10% de Unsane et 90% de Cop Shoot Cop. Un homme qui parle si bien d'un groupe comme Haus Arafna  en chronique à retrouver le 29 août 2020 sur son blog Satan Owes Us Money (excellent blog au demeurant), ne peut qu'avoir les oreilles bien ouvertes. Il faudra donc revenir, tôt ou tard, dans ces pages sur les excellents Ask questions later (1993) ou Release (1994) dont Human Impact semble en être le produit et la suite plus de 25 ans plus tard.

 

 

Si « Recognition » qui ouvre la plaque, rassure comme il peut, le diptyque « Transist » et « Subversion », 2 sommets dans leur genre et qui laisse présager des suites appétissantes. « Genetic » avec cette basse dantesque et ces claviers malmenés (les 90 % de Cop Shoot Cop, c'est là, pris en flag). Et un single avant-coureur « Contact » où l'on apprend que Chris Spencer a imaginé qu'une personne qui tousse et qui est malade ramène un virus qui se répand partout. Nous sommes bien avant le funeste mars 2020. Non, c'est pas rigolo.

 

Alors EP01 pour un choix économique, a toutes les qualités pour faire taire les rageux et faire patienter les amateurs de ce groupe hors-normes. La force a la qualité des compositions, rien n'est misérable, même ce « 10 days » qui la joue facile et prévisible.

 

Si Human Impact avait une trame très cinématographique dans sa conception, EP01 a l'avantage de donner d'autres couleurs au groupe. Le fait d'être un assemblage d'idées, « Less Than » qui est probablement leur titre le plus puissant et intrigant ne trouverait sa place nulle part.

photo de Eric D-Toorop
le 15/11/2021

2 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 15/11/2021 à 09:23:20

Excellente continuité de l'éponyme !

Moland

Moland le 15/11/2021 à 16:22:54

Leur album figure dans mon top2020. Quant à CSC, groupe cultissime ! Et que dire des Swans ? Respect total. Bref, HI, incontournable. 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021