Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers INTERCEPTOR Fest à Bordeaux du 5 au 7 octobre
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Hypno5e - "Shores of the abstract line"

Hypno5e - "Shores of the abstract line"
chronique Hypno5e - Shores of the abstract line
9.5/10 0

écouter "North Shore: The Abstract Line"

Acheter Hypno5e Shores of the abstract line sur Amazon

CD album CD album (50:00)

 

Style musical : 

Metal à part

 

Année : 

2016

 

Tracklist :

1. East Shore – Landscape In The Mist
2. East Shore – In Our Deaf Lands
3. West Shore – Where We Lost The Ones
4. West Shore – Memories
5. Central Shore – Tio
6. North Shore – The Abstract Line
7. North Shore – Sea Made Of Crosses
8. South Shore – Blind Man’s Eyes

 

Label : 

Pelagic records
Dans le même style :
Orakle - Eclats

"Toujours plein de colère et enveloppé de misère, le voici"
 

On a déjà pu lire des milliers de mots au sujet de ce troisième album d'Hypno5e. La communication de Pelagic records / Klonosphère est parfaitement huilée, et les webzines se bousculent pour faire partager en avant-première leurs sentiments au sujet de cet album.
Après tout, certains d'entre nous ont eu la chance de poser une oreille près de 3 mois avant la date de sortie de l'album. 
3 mois. C'est à la fois énorme...et si peu pour se faire une opinion à ce sujet.
Les avis sont unanimes et se résument à des notes dythyrambiques. Comment leur donner tort ? Ce sentiment je le partage.
 

Je pense avoir déjà donné les principaux éléments musicaux du groupe dans la chro d'"Acid Mist Tomorrow". Et je pourrais les réécrire mot pour mot, parce qu'Hypno5e n'a pas foncièrement changé. Le groupe a toujours le même style et la même personnalité.

Mais suivre le fil des albums d'un groupe revient à connaître un peu mieux la personne avec qui tu parles.
Il y a des connaissances qui deviennent des amis; comme des groupes qui deviennent tes favoris.

Avec "Shores of the abstract line", tu peux vivre cet instant un peu magique où tu bascules de la sympathie à l'amour. Le vrai. 
Parler d'amour quand on cause métal est toujours mal vu, alors vois l'amour comme une putain de drogue.
 

"Je n'ai jamais été un être de joie"
 

Peut-être que l'accroche ne sera pas directe. Peut-être même qu'il n'y aura aucune accroche.
Après tout, le mix Gojira / Psykup / Microfilm n'a pas vocation à toucher toutes les oreilles.
Sans compter qu'Hypno5e est plus dans la veine "hurlante-intello-dépressive" que "poilade-décalée" ou "branlée dans la gueule" que les groupes sus-cités.
Se pourrir volontairement le moral alors que nous sommes déjà en déficience de Vitamine D n'est pas non plus le désir de tous. Alors tout le monde ne sera pas touché.

Mais Hypno5e la joue finement. Encore plus finement que sur ses deux albums précédents. Peut-être parce qu'il nous en montre plus, que l'on découvre un peu mieux la complexité de la bête, ce qui la ronge mais aussi ce qu'elle sait faire.

On ressent un peu mieux toute l'ambivalence des sentiments de cette musique avec un chant fréquemment doublé.
Lorsque la voix douce et mélodique est étouffée par les cris hurlants, on perçoit toute la richesse du groupe ("In our deaf lands"). Il se laisse parfois aller à un dialogue plus classique ("Where we lost the ones") : doux / dur.
Mais ces procédés en disent long sur les idées qui grouillent chez Hypno5e
Aussi sucrée qu'acide, aussi douce que rugueuse, la voix a une place toute particulière. Les lectures, samplées, sont toujours primodiales.
La prose qui s'oppose au chant, a un sens confus, perturbant, pour l'auditeur, mais elle ne manque pas d'émotion. Elle touche. Que cela soit par le timbre, par le ton, par les mots utilisés, chaque incrustration est un espace comtemplatif, une traversée calme qui nous mène un peu plus loin dans les explorations musicales d'Hypno5e.

Des explorations qui semblent infinies. De découvertes en suprises, cette heure musicale offre "Memories", une petite pastille de 3 minutes déchirante entre le sample d'une Arletty qui s'efface derrière un piano et des cuivres.
La piste suivante nous entraîne sur un morceau hispanique, dans le choix de la langue et une guitare folk-"flamenca", un piano qui distille quelques notes et une décharge émotive pour un morceau qui n'a rien de "metal".
 

Hypno5e nous a toujours habitué à aller plus loin que le classique metal qui défonce les cervicales. Cela ne l'empêche pas de faire le boulot à ce niveau là.
C'est d'ailleur peut-être l'album le plus brutal du groupe à ce niveau. Elancé par un son d'une finesse remarquable, l'orchestre déploie tous ses moyens pour secouer, mais aussi adoucir ses compositions.
Changeantes, inattendues, définitivement touchantes, toutes les créations du groupe font mouche. Huit pistes, pourtant, lourdes de contraintes, qui trouvent un équilibre parfait.
Jamais l'album ne semble indigeste, jamais l'impression de déjà-entendu ne nous saute à l'oreille, jamais on ne souhaite que cela se termine.
 

"...Moi aussi j'allais disparaître"
 

Par-dessus tout, "Shores of the abstract line" est une invitation au voyage mental. Dans ce vagabondage de l'esprit, Hypno5e nous accompagne avec sa puissance mélodique, hachée, agressive, tendre, aussi désabusée que combative.
Parce qu'il est bon de se perdre dans les méandres musicaux du groupe, dans d'illustres mots que l'on ne prend plus le temps de lire, ou d'écouter. Parce que l'errance est la plus belle des libertés, surtout lorsqu'on la donne au temps et aux idées, Hypno5e a sorti là, l'album de l'année.
 

"Retiens-le...retiens-le"

photo de Toukene
le 25/02/2016

Note des commentateurs : 9.5/10 (sur 2 votes)

Commentaires

cglaume

cglaume le 25/02/2016 à 09:53:47

On en lit tellement de bien, j'ai essayé Hypno5e au dernier Hellfest... Et rien à faire: les parties planantes me gavent vraiment trop...

Xuaterc

Xuaterc le 25/02/2016 à 10:12:54

J'ai beaucoup de mal également, mais je suis friand de leur autre projet A Backward Glance On A Travel Road

Maldoror

Sa note : 10/10

Maldoror le 25/02/2016 à 11:51:36

Je ne peux rien écouter d'autre depuis une semaine. TOP 1 de 2016 égalité avec lui-meme...

Jimmy Jazz

Jimmy Jazz le 25/02/2016 à 20:57:24

IP : 176.150.140.248

Vu et écouté aux 4 Écluses, sympa mais assommant au bout d'une demi heure. faudrait que je prenne mon courage à deux mains et laisser sa chance à celui là..

dayedayedaye

dayedayedaye le 26/02/2016 à 18:04:43

IP : 2a02:8429:8051:de00:803f:6d23:c04:f865

Salut a tous , merci pour la chronique !
Hypno5e ... que dire de ce groupe qui fait voyager à chaque nouvel album .
Et quel nouvel album , une maitrise du chant exceptionelle , des ambiances , des emotions , une prod parfaite , 61mn de magie !
Rien est en deça dans ce Shores Of The Abstract Line .
Les deux premiers albums avaient déjà placés la barre haute , mais la ( pour moi ) , on atteint la perfection .
Les passages planant le sont encore plus et les passages violent le sont encore plus egalement , le contraste est sublime .
Oui je suis fan de Hypno5e depuis pres de 10 ans donc ce n'est pas objectif mais je m'en fou , cet album est parfait , beau , violent , emotionnel , organique et j'en passe .
Et je suis comme @Maldoror , l'album tourne en boucle en boucle en boucle !

pidji

Sa note : 9/10

pidji le 10/05/2017 à 22:26:11

Plus je l'écoute, et plus je suis fan en fait. Vivement vendredi à Blois.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Idiot Ikon - S/T

Évènements

ALESTORM au Transbordeur à Villeurbanne le 18 octobre 2017IGORRR + PRYAPISME au CCO à Villeurbanne le 16 novembre 2017TEXTURES au CCO à Villeurbanne le 12 novembre 2017