Kehlvin - The Orchard of Forking Paths

Kehlvin - "The Orchard of Forking Paths"
chronique Kehlvin - The Orchard of Forking Paths

On aurait pu oublier Kehlvin, tant le groupe s'est fait désirer. Mais, bien que ses compatriotes suisses enrichissent avec talent nos pages, nous n'avons pas ignorés la sortie de "The orchard of forking paths" : il nous a juste fallu un peu de temps pour le digérer.

 

Loin d'être inaccessible pour nos oreilles, ce Kehlvin a un tout petit défaut : Il pue l'arnaque.

Le genre de postcore auquel on accroche, inexorablement, que cela soit à la 1ère ou la 10e écoute.

 

Il y a tout ce qu'il faut : une super ambiance bien glauque, sombre et vrombissante. 

Des clins d'oeil à la Cult of Luna ("The Metaphysical Trout").

Des créations aux formations hyper-intéressantes : ça varie sans se torcher et péter l'atmosphère. 

La longueur des titres est plutôt classique, mais c'est le contenu qui va marquer par son incisivité, sa précision rythmique (beaucoup de cassures, le plaisir de syncoper sur quelques pistes) et parfois son esprit malsain matérialisé par des guitares maladives ("Melon fucker", "Whip this").

 

Le son est au taquet, la basse met tout en branle et le chanteur beugle à la perfection. Tout est super équilibré puisque même niveau timing c'est parfait.

Ok.

 

Mais du coup, comment Kehlvin se démarque t-il ? 

A quel moment pouvons-nous installer le groupe sur ce piédéstal que nous lui réservions après tant d'attente ? 

 

Jamais imprévisible, on glisse à chaque seconde vers quelque chose que l'on semble avoir déjà connu, mais que l'on ne cesse pas d'apprécier pour autant ! Paradoxal ? Oui.

 

Le groupe sort un objet très réussi, avec un contenu réfléchi, puissant, sacrément bien executé, précis et fluide. Bref, on peut rajouter 40 qualificatifs positifs. Mais il y en a un qu'on ne pourra malheureusement ignorer : cet album est aussi bon qu'il est "conventionnel".

photo de Tookie
le 29/10/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements