Mattachine - Isolation As A Form Of Torture

Chronique CD album (08:06)

chronique Mattachine - Isolation As A Form Of Torture

Mattachine, avec son très metalcore EP est un groupe qui nous fait tout de suite penser à son écoute à des sommités comme Ken Mode ou encore Code orange. La brutalité des Américains et leur absence de concession nous inspire très souvent les saillies crues des deux formations susnommées. On peut retrouver également quelques aspérités Noisy mises en branle par d’incommodants larsens, rajoutant au caractère frontal de cet EP, un caractère plus malsain et torturé. Agrémenté de nombreuses Mosh-parts ou les breakdowns ont tout le loisir de dérouiller nos entonnoirs musicaux, les 4 morceaux de Mattachine œuvrent très bien dans le sens d’un déballage vindicatif d’ultra violence où la rage se veut austère et sans merci. L’ambiance générale sur Isolation as A Form Of Torture est littéralement écrasante et volontairement étouffante, à l’instar d’une voix dont on entraverait l’expression. Dans le cas de Mattachine, l’expression impossible d’une minorité opprimée en raison de ses préférences sexuelles. Voilà en somme les tourments et préoccupations qui figurent dans le metalcore gayfriendly des ricains de Mattachine.

 

Comme Cady le criait haut, fort et férocement sur Silence Will Not Protect You en s’inspirant des écrits afro-féministes d’Angela Davis, l’émancipation des minorités devra passer, et ce n’est pas l’actualité qui me contredira, par la libération de la parole. Car selon les dires de Cady : « se taire s’est mourir » et « le poids du silence nous étouffera ». Les paroles positives Queer abondent sur Isolation as A Form Of Torture et la rage gay te rentre dedans comme le couteau tranchant que l’on retrouve entre les dents d’un fauve assoiffé de vengeance sur l’artwork du groupe. Un visuel à mi chemin de Burnt Sugar de Gouge Away et de Times of Grace de Neurosis, en peut être encore plus creepy.

 

Cet EP, de par l’originalité des thèmes qu’il aborde, et notamment celui de l’homophobie latente et ordinaire qui existe toujours dans la scène hardcore, mérite que l’on y prête attention. A entendre le hurleur du combo, on sent bien qu’il en a gros sur le haricot et qu’il y a longtemps qu’il retient sa colère. Une colère et une parole qui ne pourraient s’exprimer, sans le soutien des groupes d’auto-support du milieu LGBT+, que dans la torpeur et la morbidité de l’isolement social. L’accumulation de frustrations, de déceptions et d’humiliations emmagasinée depuis des années et dont on comprend très bien les conséquences sur la fureur du chanteur.  Une colère saine, féroce et véhémente au possible fracasse vraiment très fort en nous rappelant au passage que l'affirmation de soi passe souvent par la violence.

 

L’Homoviolence de Mattachine dépasse les stéréotypes du genre, aussi pour mieux dénoncer les tendances lourdes qui existent toujours dans la scène hardcore, encore trop souvent portée par les valeurs mascus et virilistes. Isolation as A Form Of Torture est le brûlot incendiaire, torturé et implacable d’une parole qui se libère. Ecoutez là, mais gardez vos distances car la bouche qui l’éructe a soif de justice et un mordant carnacié.

photo de Freaks
le 21/07/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Heilung - LIFA
Chronique

Heilung - LIFA

Le 17/03/2018

Pogo Car Crash Control - EP