Mourning Rise - Five Ways to Illuminate Silence

Mourning Rise - "Five Ways to Illuminate Silence"
chronique Mourning Rise - Five Ways to Illuminate Silence

« Nom d’un p’tit bonhomme, elle est rudement jolie cette pochette! » a dû être l’une de mes toutes premières réactions lors de la découverte de Five Ways To Illuminate Silence, 1er EP – et à ce jour unique réalisation – des allemands de Mourning Rise. Voilà un artwork qui aurait collé comme un gant (un gant qui colle? L’accessoiriste a encore recyclé des ustensiles ayant servi pour les soirées privées de Mme la Baronne…) à un autre EP: le Giggles, Garlands & Gallows de 6:33, ses clowns ténébreux et ses expéditions punitives nocturnes. Sauf que si le chapiteau de Mourning Rise est lui aussi drapé d’une épaisse couche d’ombres, celle-ci n’a rien à voir avec le côté nawak-obscur des Killer Clowns français. Bien que, en grattant un peu, on en trouve quelques bouffées sur « Hieroglyphic Idiocy » (tu l’entends causer Mr Strobl bis, vers 1:14, sur fond de dark youpla metal?)...

 

Non, le côté obscur de Mourning Rise a plus à voir avec la mélancolie des psycho-dandys de la scène dark/goth/ouiiin metal. D’ailleurs le groupe cite Anathema, Opeth et The Gathering (On fait plus « misanthro-mantic poetry » en la matière, certes…) parmi ses influences, au côté de – attention, là on change de braquet – The Dillinger Escape Plan, Marillion, Ulver et Uriah Heep! Et de fait les allemands se sont fixés comme objectif de créer un mariage contrasté entre tristesse pluvieuse, humour noir et ironie douce-amère (c’est eux-mêmes qui le disent, et c’est franchement pas faux). D’où un résultat qui rappelle Uncolored Wishes pour l’ambition, la diversité et le côté prog’, et Le Grand Guignol / Vulture Industries du fait de ce côté avant-garde / théâtral / dark / extrême – le résultat pouvant rappeler les espagnols de As Light Dies.

 

Alors oui, ce chant déclamatif surjoué et l’aspect « avant-garde endimanchée » de l’EP pourront en rebuter certains. Et ces lourds nuages noirs tiendront les amateurs de nawak fluo à l’écart. Mais la complémentarité et le large spectre couvert par le duo de chanteurs offrira de quoi contenter – au moins partiellement – tout le monde. Sans compter que le groupe s’accorde régulièrement la liberté d’aller là où on ne l’attend pas forcément, ce qui brisera les éventuelles réticences des amateurs de metal iconoclaste. Car au détour des recoins de « Dead Notes », on tombe sur des voix robotiques brumeuses, un break technoïde et du chant féminin. Tandis que « Hieroglyphic Idiocy » opte carrément pour une tournure proche-orientale, avec percus et chant arabe que-même-qu’on-s’y-croirait. Et comme, finalement, on est pas mal du tout au soleil, « Scouting High Ways » prolonge la pause méditerranéenne via une chouette parenthèse latino offrant guitares, sangria et chant espagnols. On regrettera juste que tout cela ne se fonde pas toujours très naturellement dans le décor gris-prog servant de toile de fond à l’EP, et que trop peu de titres – le très-bon-quoique-pas-non-plus-irréprochable « Hieroglyphic Idiocy » excepté – réussissent à proposer l’osmose parfaite et l’accroche de tubes indiscutables.

 

Au final, Five Ways To Illuminate Silence est un EP osé et intéressant, qui plaira aux amateurs de metal insolite et aventureux, mais qui peinera à marquer les esprits sur le long terme. N'empêche, il n’est pas impossible que les choses évoluent de ce point de vue, le groupe planchant depuis 2010 sur un 1er album longue durée. On ne manquera pas de vous en toucher un mot le cas échéant.

 

 

 

 

La chronique, version courte: Five Ways To Illuminate Silence trouvera des oreilles amies parmi les amateurs de metal dark/avant-gardiste à la limite du nawak – disons à la As Light Dies, pour vous donner une idée. Un EP intéressant – si si, vraiment –, même si on aurait préféré plus de youpla, moins de mélancolie et une couche de vernis un peu mieux étalée.

 

photo de Cglaume
le 22/11/2013

2 COMMENTAIRES

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 27/11/2013 à 20:15:37

Dark Avant-Garde tu dis, hin hin

cglaume

cglaume le 27/11/2013 à 22:23:29

Je dis et je maintiens ! :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019