Noyade - Into Dust

Chronique CD album (17:04)

chronique Noyade - Into Dust

Encore un nouveau venu sur la scène Hardcore européenne, après les très surprenants Eyes et avant les *spoilers-alert* de We Are Among Us (dont il devrait bientôt être question sur votre webzine préféré), voici Noyade, un quatuor formé en 2018 dans la région de Copenhague.

 

Si la surprise n'est pas aussi étonnante qu'avec Eyes et si *spoiler-alert* qu'avec We Are Among Us, Noyade mérite quand même qu'on s'y attarde quelques instant. Après une intro qui nous laisse une impression d'un énième groupe de hardcore classique (rohhh non!!), on se fait surprendre par une musique finalement bien plus nourrie qu'il n'y paraît (rohhh oui!!). Le groupe propose ainsi une espèce de cross-over thrash/hardcore vraiment bien branlé qui lorgne parfois vers des registres plus mélodiques ("Ash") voire metalcore mais sans le côté Biactol ou Graphic de Garnier. Il y a une efficacité dans l'écriture qui n'est pas sans rappeler l'esprit des pionniers qu'ont été MadBall, BodyCount, Slayer mais on devine aussi des influences plus modernes comme Killswitch Engage ou même Botch sur ces passages de "hardcore ambiant". Bref, Noyade fait partie de ses groupes qui prennent un malin plaisir à nous en rappeler plein d'autres.

 

Efficace aussi l'interprétation qui ne manque vraiment pas d'honnêteté dans l'intention, personne n'est à la ramasse ni ne mégotte sur l'énergie. Il y a une impression de captation sur le vif qui encore une fois nous rappelle la production des années 90 où les groupes n'avaient pas le loisir, comme aujourd'hui, de faire éditer leur prise par un ingénieur du son transformé pour l'occasion en dentellière.

 

Côte sonore, pour les nostalgiques du son US des débuts des années 90, Into Dust sera une jolie madeleine de proust: kick bien mat, snare bien claquante (miam), son de guitare très harsh, limite fuzzy et étriqué, manquant de stéréo (mais ça passe tellement bien), arpège en son clean, basse très en retrait. Bref, une production aux petits oignons avec ce petit grain si particulier qui nous rappelle au bon souvenir d'une époque sonore révolue mais qui ne manquait pas de saveurs.

 

Mais ce que le groupe a d'ors et déjà en efficacité et en qualité d'écriture, il en manque encore un peu dans l'originalité. "Demon" par exemple est typique du morceau qui semble avoir déjà été écrit par une brouette de groupe et pas mal d'autres plans sont désormais un peu trop revus ("Ash" et son intro en arpège). Ca ne gâche jamais l'ensemble mais...

 

Mais au diable l'originalité, qui n'a pas nécessairement besoin d'être le premier qualificatif d'un groupe qui débute et avec ce premier EP, Noyade a préféré jouer la carte de morceaux accrocheurs et énergiques comme on savait en faire dans le temps. Le contrat est parfaitement rempli: on ne s'ennuie pas et les 17 minutes de Into Dust passent finalement bien vite, un peu trop, on a définitivement un goût de trop-peu qui se transforme rapidement en goût de reviens-y.

 

 

On aime bien: efficace et bien écrit, la patte sonore

On aime moins: manque parfois un peu d'originalité

photo de 8oris
le 25/02/2021

4 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 25/02/2021 à 10:17:31

"Noyade fait partie de ses groupes qui prennent un malin plaisir à nous en rappeler plein d'autres"

Bref, Noyade ça brasse large et ça envoie du bouée haha

8oris

8oris le 25/02/2021 à 10:36:32

:D :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/02/2021 à 15:05:11

Basse très en retrait ??? Bigre c'est pas sexy tout ça.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/02/2021 à 17:19:47

Après écoute, compos sympas mais le chant est vraiment à côté de la plaque. Après pour Madball, pas du tout d'accord avec toi. La bande à Freddy n'a jamais fait de crossover mais du pure NY HxC. Là, on a juste du Merauder souffreteux donc ce sera sans moi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Moonspell - Memorial
Lifetaker - Night Intruder