Old Forest - Dagian

Chronique CD album (48:20)

chronique Old Forest - Dagian

Avec Dagian, Old Forest a pris du volume, à tous les niveaux : composition, arrangements, longueur de titres, artwork et même distribution. Commençons par ce dernier point. Si vous ne le savez pas, derrière ce projet, on retrouve James Fogarty. Dans ma chro de The Bombs Of Enduring Freedom, je vous expliquais comment il avait envoyé l'industrie musicale se faire élargir le sphincter par l'intégralité du dossier judiciaire du sixième président de la Vè République, les parties génitales coincées dans les charnières d'un Fixie. Et encore, je reste poli. A la surprise générale, il y a quelques mois, Old Forest annonce que son prochain album sortira chez Avantgarde Music (je vais finir par me faire endorser chez eux...). Seconde surprise, alors que le groupe n'avait pas été jusqu'à présent très prolixe, il revient moins de deux ans après la sortie de None More Black.

 

Toujours inspiré par le folklore du Sussex, le black mid-tempo influencé par la scène scandinave du tout début des 90's (les démos d'Emperor, le premier Burzum...) d'Old Forest nous plonge encore plus avant dans son concept. Jusqu'alors, les compo étaient construites autour de formats classiques d'environ 4 minutes, Dagian ne comporte que quatre titres de plus de 11 minutes. Quelques riffs plutôt old-school par morceau, peu de changement de rythmes, des nappes de clavier légères inspirées du space-rock à la Hawkwind, le style « Old Forest » a gagné en finesse, en subtilité et en professionnalisme. On pense parfois (« Non ») à Ewigkeit. Les atmosphères se font plus spatiales au détriment des ambiances plus rurales (au sens noble du terme) des sorties précédentes sorties. Je trouve dommage ce rapprochement stylistique entre les deux projets de Mr Fog, Old Forest y perd une partie de sa singularité, mais c'est là du pinaillage qui n'enlève rien aux qualités musicales de Dagian. La production a elle aussi gagné en professionnalisme ; on retrouve toujours ce son de guitare caractéristique des sorties musicien, mais la basse se fait plus discrète, la batterie sonne plus naturelle et les sons de clavier sont beaucoup moins Playskool. L'album se termine par une longue piste ambiant sombre et champêtre, plutôt inutile musicalement, mais qui colle à l'ambiance générale.

 

Old Forest nous livre donc sa première œuvre vraiment mature qui, malgré plusieurs défaut fera date dans la longue discographie de l'Anglais, nous préparant certainement à l'orientation musicale du futur In The Woods... Tiens, tout ça me donne envie de me barrer en Sussex.

photo de Xuaterc
le 14/03/2016

2 COMMENTAIRES

waldo

waldo le 23/03/2016 à 00:33:01

On va aller écouter ça !

Xuaterc

Xuaterc le 23/03/2016 à 09:05:59

N'hésite pas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements