Outcast - Self-Injected Reality

Chronique CD album (47:27)

chronique Outcast - Self-Injected Reality
Alors celui-là, je l'attendais de pied ferme ! La voilà pour moi La claque metal extrême bien française ! Que dis-je, le master coup de mailluche façon général Sherman... Oui, ce disque, sans rien inventer, fait mal là où tout thrash/deatheux peut encore avoir mal.

Si l'on pouvait regretter dans l'album précédent ("First Call / Last Warning") une musique toujours trop tournée pour et autour de la rythmique, ici on s'échappe un peu de ce carcan. "Self-Injected Reality" reste hyper rythmique, et pas de la rythmique pour punk bourré en poum tack-tack ; Outcast fait dans le complexe à mettre en place tout en restant direct, sans plans foireux sauce DEP-like ni autre Messuhgah-like au rabais. Leur musique arrive à être technique, sans être rebutante, et même si elle utilise des ficelles bien connues des amateurs de metal extrême et technique, elle reste plus originale qu'une majorité d'autre groupe.

Donc là où Outcast à progressé, c'est en jouant des morceaux plus mélodiques, tout en restant toujours axés sur des rythmiques cadencées, mécanisées, mais beaucoup plus souples que sur "First call/Last Warning" ; oui je me répète, je sais ; mais contrairement à moi, les compositions d'Outcast sont suffisamment originales et non rébarbatives pour nous intéresser tout au long de l'album, et ceux malgré un morceaux mouillette®© (expression déposée par Toukene) qui arrive toujours en plein milieu de l'album. Surtout que juste derrière, nous avons trois excellents morceaux.
En plus de fluidifier leur musique, Outcast intègre des solo presque prog' dans l'interprétation comme à la sonorité, la technicité des solo ne fait donc pas déshonneur au reste de la musique. Et comment ne pas évoquer les invités de marque que sont Jeff Water (leader d'annihilator) pour un solo de guitare bien thrash, et Jochem Jacobs qui ne dépareille pas dans la musique d'Outcast.

Un point peut être gênant, la linéarité du chant : et pourtant il a fait de gros progrès, son timbre de voix reste parfois agaçant, mais bon faut faire avec et surtout ça n'éclipse pas l'excellente prestation de l'ensemble. Malgré tout le chanteur a plus d'une corde à son arc puisqu'il varie bien son chant, mais pas assez cependant. Ne noircissons pas le tableau car il a de bien jolis growl (pas épais mais bien agressifs), mais son chant le plus thrash finit toujours par reprendre le dessus. A noter la présence de Filip Leo, venant compléter la palette vocale du chanteur le temps du morceau "Deviance".

Un truc dont je n'ai pas réussi à me faire, c'est le son de certains instruments : la batterie sonne plutôt death-metal classique, la caisse claire bien devant (et croyez-moi on l'entend bien, et tant mieux pour la qualité de jeu de Mathieu) tandis que les guitares elles sont très très modernes, pas metal-core du tout, "Self Injected Reality" ne s'abaisse pas dans ce créneau ; mais c'est quelque chose de bizarre pour moi.
En tout cas, je pense que plein de gens sont sans doute passés à côté de ce CD, qui mérite largement de sortir de l'anonymat, et qui prouve qu'en France il y a autre chose que Loudblast, Scarve, Massacra, Gojira et Gronibard. Outcast a sortit un bien bel album de metal complexe et extrême, qui devrait plaire au plus grand nombre.
En tout cas, je souhaite une bonne continuation aux cinq membres du groupe, et qu'ils continuent à nous faire plaisir à travers leur musique.
photo de Sepulturastaman
le 26/02/2009

1 COMMENTAIRE

Tookie

Tookie le 26/02/2009 à 09:45:08

Fier que tu me cites :D

Haaaa voila un album qui fait des Hits combo de claques chez les métalleux! Et français de surcroit ! (Où est mon béret et ma baguette?)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements