Outcast - Awaken the Reason

Outcast - "Awaken the Reason"
chronique Outcast - Awaken the Reason

Le dernier Outcast est excellent. Je n’invente rien: tout le monde le chante à tue-tête. Et on peut dire que pour le coup, j’étais naturellement câblé pour avaler goulûment ce genre de vérité, vu que le petit précédent, Self-Injected Reality, m'avait positivement impressionné, et que la scène math-djent-core, actuellement en pleine effervescence créative, me fait en général tout plein de gouzigouzis polissons au niveau des extrémités sensibles. D'ailleurs j’avais souscrit à la précommande de l’album, c’est dire! Bref, la chronique de Awaken the Reason, c’était du tout cuit, j’aurais presque pu la pondre avant d’avoir écouté l’album: enthousiasme, galipettes métalliques et superlatifs.

 

Bah oui mais en fait, non.

 

Je ne sais pas. Peut-être est-ce que ces derniers mois, la quantité de très bons albums du genre a fortement haussé le niveau de mes exigences. C’est que les Animals As Leaders, E{c}centric Pendulum, Periphery, Amogh Symphony, Innerty & co, non contents d’être très bons, font de plus preuve d’une personnalité affirmée. Et là-dessus voilà-t-y-pas (Mamie, si tu nous écoutes, merci de me laisser piocher dans ton répertoire…) que le dernier Textures s’est avéré bien meilleur que ce à quoi je m’attendais.

 

Et alors? Alors le dernier Outcast est sans doute irréprochable techniquement, fouillé, il propose assurément de bonnes – voire très bonnes – choses (le final Devin Townsendien de « Spin Angular Momenta », la décélération conclusive de « Fallen Years », le début de « What Would be… » qui voit se succéder une ouverture ample aux cymbales fines et une excellente mosh part djent )… Mais quand je cherche une formule pour résumer ce que m’évoque Awaken the Reason, voilà ce qui me vient spontanément à l'esprit: de l’excellent sous-Textures. Vous remarquerez la sournoise et oxymoresque juxtaposition d’un qualificatif mélioratif et d’un préfixe marquant l’infériorité… Du coup j’ai tenté l’expérience d’une écoute entremêlée de morceaux de cette galette avec d'autres issus de Dualism. Devinez... De vrais jumeaux! Quoique, à quelques détails près: les frenchies sont plus dans le tortillon vicieux, dans le tourment habile, quand les bataves proposent de la lumière au bout du tunnel hélicoïdal, d’agréables refrains en chant clair… Et des tubes à l’accroche nettement supérieure! Donc en effet, Awaken the Reason est très bon, mais il donne l’impression de n’être qu’un prolongement un peu moins inspiré de l’œuvre de Textures, mâtiné d’influences Gojiriennes, et de modern’ progueries mélodiques à la Klone. Alors certes, on peut se réjouir de compter un autre très bon groupe dans le bercail hexagonal, mais soyons honnêtes: si ces p'tits gars nous étaient venus de l'autre côté du Rhin, on en aurait entendu plus d’un railler nos voisins teutons sur leur éternelle capacité à pérenniser les différentes traditions métalliques sans rien y ajouter de neuf.

 

Autre sujet de frustration: une certaine dissymétrie dans la tracklist. Ainsi les 5 premiers morceaux sont de qualité variable – entre un « Elements » qui fait beaucoup de bruit pour rien, un « Abysmal » qui loupe de peu le statut de tube en se dispersant et en traînant un peu trop en longueur, un « A Solace from the Shade » violent mais finalement raplapla, un « Awaken The Reason part IV » instrumental zen new-age et un « Spin Angular Momenta » que seul son excellent final sort du sempiternel classicisme Texturien. Par contre, à partir de « Unspoken » – et plus encore de « Isolation » –, le niveau monte d’un bon cran, et tous les morceaux qui suivent mériteraient de figurer sur le fameux Dualism.

 

Deux mots quand même sur l’évolution du groupe depuis Self-Injected Reality. Certes le son est devenu gros et propre… Mais également plus clinique, et tout aussi « génériquement excellent » (Yeah! Gimme more of those oxymores) que celui des autres groupes cités dans cette chro. Auparavant, Outcast me semblait plus incisif, plus pêchu, et il était fort d’une singularité: il mélangeait une approche « moderne » – on n’utilisait alors pas trop le terme « djent » – avec des élans – et notamment une guitare lead – plus « metal trad’ », plus rock quoi. Cet aspect là a malheureusement disparu, le groupe devenant plus « pro », plus « international », mais aussi plus impersonnel. Et sinon, le chant...? Du mieux oui, mais pas de quoi en écrire des brouettes non plus.

 

En relisant la chro, je me doute que certains vont se dire « ‘tain mais il voulait se les faire ou quoi, le cglaume? Un mec du groupe lui a tiré sa meuf, c’est ça?? » ou « Classique du chroniqueur trop gentil: de temps en temps, il faut qu'il descende un album unanimement acclamé pour se racheter une crédibilité! ». Pourtant non, juré promis: je pensais sincèrement, avant de m’écouter cet album encore et encore, que cette chronique serait pleine de lauriers et d’éloges. Mais je n’ai pas réussi à trouver dans Awaken the Reason le génie que j’attendais et que j’ai par ailleurs trouvé dans beaucoup d’autres albums ces derniers temps. Reste que j’apprécie réellement « Isolation », « Fallen Years » ou encore « What Would Be My Final Commitment? », et que je conçois tout à fait que beaucoup trouveront ici leur compte de sensations fortes… Tant pis pour moi.

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: de l’excellent sous-Textures, plein de bonnes choses – exceptions faites de la personnalité et du génie.

photo de Cglaume
le 04/05/2012

3 COMMENTAIRES

arnorock

arnorock le 05/05/2012 à 06:51:14

bonne chronique, même si j'aurai mis 1 point de plus, j'ai énormément apprécié cet album mais je te rejoins assez sur le manque de personnalité qui se fait grandement ressentir quand un groupe comme Textures est passé sur la platine peut de temps avant. Mais il y a du talent dans ce groupe qui reste un GROUPE A SUIVRE DE PRES

7.5/10

sepulturastaman

sepulturastaman le 05/05/2012 à 13:26:05

Pour moi Outcast a la raie dans le vide : pas assez djent-chiant-core-tech d'un côtés mais pas totalement direct le riff t'explose la face tandis que la batterie t'écrase le groin quand la basse groove.
Il prendraient la deuxième option en deathifiant leur musique et en gardant le côtés techno-thrash ça me semblerait un super coktail.
Pour le chant je me permet de rajouter que le chanteur est beaucoup moins monotone que par le passé, mais comme dans la musique ça manque pour ma part d'une touche de brutalité américaine (de Tampa ou texane).
Ils refont le même album en plus direct est grassouillet est je suis totalement aux anges.

Soilworker

Soilworker le 06/05/2012 à 22:28:17

Excellent album, certes des influs Textures et Gojira, mais de la a parler de sous-Textures je ne suis pas d'accord. L'album regorge de multiples influences qui sont bien plus nombreuses que celles de textures : death (n'existe plus dans Textures), thrash (idem), prog voire jazz fusion..., un morceau comme "Elements", "A Solace..." ou "Mans Last Failure" ne font penser en rien à Textures. De plus le groupe s'affranchi progressivement des ses influences et commence a créer sa personnalité. Le tracklisting est certes discutable. Enfin bon, c'est une bonne évolution pour ma part et une bonne surprise. Sinon bonne kro (bien argumentée je veux dire)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019