Panzerbastard - Motörheaten

Panzerbastard - "Motörheaten"
chronique Panzerbastard - Motörheaten

Si les Bostoniens de Panzerbastard ont évolué dans plusieurs styles depuis le début de leur carrière (Metal, Doom ou HxC), on peut dire sans sourire qu'ils n'ont jamais fait dans le léger léger.

Et ce n'est pas ce Motörheaten qui aérera leur propos .

 

Le nom même de ce Ep résume son contenu : ce sera du gras en mode pâtée de Motörhead mélangé à du Discharge.

"Shaman" prend place directement dans un D-beat très scandi ou tout est plié en un poil plus d'une minute. Basse/batterie à fond et riffs simplissimes, pas trop besoin de se faire une hernie cérébralo-auditive. "The Devil Wins Every Time" ronronne comme un vieux Nashville Pussy période Let Them Eat Pussy, solo de basse à l'appui où le fantôme de Lemmy nous fait la nique. Salut Dieu !

"Traitor" ne change en aucun cas la donne de ce quatre titres bas du front et épais du biscotto. Le titre éponyme se pose même en renifleur de fesses de Pantera, en mode lent et lourd du groin.

 

Con comme une meule, jusque dans sa pochette, ce Ep possède un très fort et immédiat capital sympathie mais aussi amnésie. En gros: à peine écouté qu'il sort de la caboche.

photo de Crom-Cruach
le 29/08/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019