Pig destroyer - Terrifyer

Chronique CD album (32:09)

chronique Pig destroyer - Terrifyer
Formé en 1998, ce combo originaire de Virginie (U.S.A) signe son premier méfait (1 split avec ISIS) chez RELAPSE en 2000 et balance, dans la foulée, à la face du monde « Prawler in the yard »: véritable concentré de violence et de haine à l'état pure (en témoigne l'immonde illustration sur la pochette du CD). C'est après une intense tournée en 2004 que sort « Terrifyer », 2ième véritable album du groupe et force est de constater que les destructeurs de porcins n'ont aucune intention de se calmer ou de faire quelque compromis que ce soit. Condensé de H*C, grind, thrash/death violentissime, « Terrifyer » et les 21 titres qui le compose n'ont de cesse de nous plonger dans les affres de la pensée de 3 musiciens mus par un nihilisme, un désir de destruction et de provocation qui ne peut laisser personne de marbre...

33 minutes pour 21 chansons; si c'est pas un chiffre typique d'un groupe de grind ça... Et bien pas exactement figurez-vous!! Parce que PIG DESTROYER voit beaucoup plus loin que le bout de son nez (ou son groin, au choix) et sait prendre divers visages pour mieux vous sautez à la gorge...
En guise d'amuse-gueule c'est à une intro très glauque à laquelle on a le droit - et qui rappelle très fortement des bruits d'égoûts dans lesquels une victime, apeurée, qui pourrait être la métaphore de l'auditeur, cherche a échapper à son tueur: les PIG DESTROYER eux-mêmes- puis s'en suit 'Pretty coats' qui illustre assez bien l'esprit de cet album: le tueur est en face de nous et on ne s'en tirera pas sans séquelles...Place ensuite aux blast beats grindisants et autres hurlements innommables: c'est un torrent qui nous emporte durant les minutes qui arrivent et aucun répis ne nous est laissé... Pas moyen d'échapper aux riffs Hardcore dévastateurs ('Sourheart', 'crippled horses') entrecoupés de passages death ('the gentleman') ou thrash avec quelques soli ('Towering Flesh'), et le tout servi par une batterie ultra-nerveuse à la double-pédale épiléptique. Et même si certains titres ressortent pas leur côté plus punk ou tout simplement rock ( 'Gravedancer', 'restraining order blues'), c'est un ensemble très dense et assommant que constitue ce « Terrifyer ». Mais comment peut-on assurer autant de chaos en étant un trio?!!! Tout est fait pour aller à l'essentiel: pas de fioritures. Même dans la voix on ne fait pas dans le détail et le flot de cris hargneux de J.R. Hayes auxquels on ajoute des samples de passages de films sont bien là pour servir le but premier du combo, et ce sans détour: mettre l'auditeur mal à l'aise en le faisant pénétrer dans leur monde assourdissant, obscur, éphémère (par sa durée) et au combien violent. Le son de la galette est, quant à lui, bien à propos c'est-à-dire massif mais brut en même temps: le chant est saturé comme il se doit et l'accent est bien mis sur la batterie (carrée comme c'est pas possible!!), seule la basse est laissée pour compte et pour une bonne raison: il n'y en a pas!!! Pas de nuances de ce côté-là non plus donc, puisque, seule l'unique guitare apporte ses variations à PIG DESTROYER. Ce n'est donc pas à un énième groupe de grind auquel nous avons donc affaire avec ce groupe atypique, mais à une espèce de concept: arriver, par tous les moyens et styles possibles, à rendre la musique la plus extrême et la plus directe possible. Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'ils y arrivent les bougres, des morceaux comme 'Soft Assassin' et son intro peuvent, en seulement 1:30 vous coller une migraine digne d'une de vos plus grosses cuites au pire alcool frelaté qui soit, concocté par l'apprenti bouilleur de cru du village voisin, qui puis est... Mais qu'est-ce que c'est bon en même temps!!!

La musique adoucit les moeurs donc...Ahahahahahahahahahah!!! Non, je déconne...En l'occurence, là ça donne plus envie de dégonder la vieille voisine du dessus. Mais des fois ça fait du bien de lâcher toute la haine qu'on a en soit, et que ce soit par le truchement de cet album: pourquoi pas finalement. Alors headbanguez comme des dingues, tapez vous la tête contre le mur, défoncez vos piaules une fois pour toutes et que PIG DESTROYER soit la bande sonore de tout ce joyeux chaos!!! ...
photo de Mat(taw)
le 25/04/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements