PIG DESTROYER - Phantom Limb

PIG DESTROYER - "Phantom Limb"
chronique PIG DESTROYER - Phantom Limb
Trois ans se sont écoulés depuis le biennommé « Terryfier » et les petits protégés de Relapse (si tant est qu'ils aient besoin d'être protégés mais plutôt que l'on se protège d'eux...) ont eu le temps de peaufiner le digne successeur de ce dernier (et d'ajouter un nom à leur line up en la personne de Blake Harrison). Et avec ce « Phantom Limb » l'on peut dire que le propos n'a pas vraiment changé ni le leitmotiv d'ailleurs : avoiner, avoiner, avoiner et encore avoiner. Et nous, on aime ça aussi, alors amis du mauvais goût bonsoir et suivez-nous...

La voix du sieur Hayes est toujours aussi haineuse, ça, pas de doute - le possédé ne s'exorcisera pas aussi facilement - et ça blaste toujours de manière aussi métronomique. La recette reste inchangée mais on prend toujours autant de plaisir à s'en rebalancer dans la trogne, même si ce « Phantom Limb » semble bénéficier d'une prod légèrement durcie et plus pointue; les passages plus metol envoient deux fois plus que sur « Terryfier » (comme sur 'Loathsome' ou 'Heathen Temple' ou la fin jouissive de 'The Machete Twins') - après certains puristes pourront penser que ça dénature un peu leur travail... je n'en suis pas - et la batterie est parfois trop prépondérante, mangeant légèrement les guitares sur certains passages. Les lascars gratifient même cette galette de passages syncopés soutenus par un son bien lourdaud (' Phantom Limb'), facette qu'on ne leur connaissait pas auparavant. Car, non contents de balancer dans le malsain, le violent, le poutrage au dernier stade, le labourage de cerveau façon nucléaire, le trio viginien trouve encore le moyen d'étoffer son jeu pour mieux nous mettre à genoux. Les samples ajoutés à la playlist sont toujours là ('Lesser Animal') pour nous rappeler le propos gras et obscur du groupe – au cas où l'on aurait oublié à qui on avait affaire – et nous laisser nous perdre dans la psyché torturée digne d'un serial killer des bayoux.de Mr Hayes. Côté riffing, rien n'est laissé au hasard et les trois quarts des morceaux qui composent ce « Phantom Limb » sont purement et simplement des tueries et, ce, en puisant dans différents registres tels que le grind ('Fopruth Degree Burn' peut-être LA tuerie de l'album - 'Rotten Yellow' - 'Cemetary Road' etc...), death ou encore un esprit hardcore bien présent ( comme sur 'Alexandria' et son riff de fin). Si dans « Terrifyer », PIG DESTROYER pouvait faire penser à un animal destructeur et impulsif, « Phantom Limb » évoquerait plus quelque chose de complètement dépersonnifié, mécanique, glacial mais carnivore. Tout un programme...


Ce serait définitivement enfoncer une porte ouverte que de dire que PIG DESTROYER est un groupe qui mérite sa place haut, très haut dans le catalogue de Relapse tant ils mêlent avec aisance l'efficacité des groupes les plus violents avec l'esprit punk et bulldozer des grindeux et un certain amour des sonorités métal d'un autre côté, le tout faisant ressortir des riffs absolument géniaux dans une soupe unique. A ne manquer sous aucun prétexte.
photo de Mat(taw)
le 02/08/2007

2 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 03/08/2007 à 13:22:50

Ouep bien terrible ce nouveau Pig Destroyer !

Sepulturastaman

Sepulturastaman le 17/08/2007 à 08:05:40

Je trouve qu 'il envoye moins du bouzin© (((Viking touch))) que "Terrifyer". Je le trouve moins foufou plus maîtrisé et moins puissant que "Terrifyer"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019