Red Hot Chili Peppers - The Getaway

Red Hot Chili Peppers - "The Getaway"
chronique Red Hot Chili Peppers - The Getaway

Que reste t’il de nos amours ? À l’heure du retour de la période estivale. Les Red Hot c’était à l'époque un "Blood Sugar Sex Magik" par ci, un "Under The Bridge" par là, un "Californication" en passant, un "Give It Away" entre deux, mais rien de bien sérieux. Allez "My Friends". Et puis aussi, c’est vrai, une reprise sympa du "Search & Destroy" des Stooges le mercredi en regardant Beavis & Butt-Head. Funky lady, pop néanmoins. Je n’aurais pas refusé alors une petite rasade de live mais, un peu trop rapidement, le goût du piment s’est banalisé et il fût facile d’aller trouver bien plus épicé à la tente d’à côté.

 

Les retrouvailles et je me dis qu’ils tirent maintenant dans toutes les directions les américains niveau son. Tout en restant les mêmes d'aujourd'hui. En mode « auto pilot », on tape de la grosse distro rapide au maigre funky pop R’n’B d’ascenseur. Et puis un clavier de l'espace passe. On dirait qu’ils sont restés un peu trop longtemps sous le soleil à la recherche de leur nouveau hit. C’est nous pourtant qui restons éblouis, sans lunette de compréhension, on a d’emblée du mal à les suivre. On aura même parfois peur (au hasard : "Encore"). La barre sur le front et le pinson dans les oreilles. "Can’t Stop" autrefois et d’autres étaient d’emblée - et à la limite - plus sympas. Moins prise de tête. Simplement du sable et du sel sur des cheveux bronzés. Là aujourd’hui on se sent enfermé dans le mauvais endroit. Avec les mauvaises personnes. Des putains de vrais dépressifs faussement mélancoliques. Le free camping échappé de la dictature familiale échangé contre un séjour banalisé entre personnes âgées. Bien sapées. Bowie nous avait fait le coup du « bip bip » ("Fashion"), les Red Hot eux font « hey ho ». « Hey ho » ? Mais qu’est ce que tu essaies de me dire ? Tu veux me taxer du feu ? Et si les couplets nous surprennent d’une banale continuité, ils n’ont plus l’air de croire en leurs refrains qui eux sont trop souvent inscrits aux abonnés absents. Ça c’est bête, car à défaut d’être restés funky, ils arrivaient quand même à nous sortir des bons refrains typés radio pour nous donner de quoi siffloter (et avoir l’ai cool sous la douche glaciale et les regards de la file d’attente qui l’étaient tout autant). Alors on est bien joli quand on est bien habillé à coup de claviers et de handclaps programmés, mais après il faut avoir quelque chose à dire. Quant le refrain tombe après seulement une petite minute de musicalité c’est, presque à chaque fois, pour sonner comme un au revoir. De toute façon après il n’y a plus rien, tout est déjà dit. Si tu as mieux à faire que de nous faire de bonnes chansons tu ne pouvais être plus clair. Oui il faudrait un peu mieux me développer ces petites sérénades pour avoir l’air crédible. John, mon brave John, mais où est donc parti ta fougue d’antan ? On rigolait bien à l’époque, tu m’as même appris à jouer de la guitare. Pas besoin d'être si compliqué. Ne te cache pas derrière un "The Longest Wave", "We Turn Red" ou un "Feasting On The Flowers", tu radotes… Espèce de vieux pervers. Je savais qui tu étais. Je sais maintenant ce que tu feras l’été prochain. C’est triste, comme ton album.

 

ps post-publication : par "John, mon brave john", je personnifiais mon ancien ami amériain le groupe les Red Hot. Je n'évoquais pas John Frusciante leur ancien guitariste. Toutes mes excuses pour la confusion (j'aurais dû écrire à la place "Georges ou Nicolas").

photo de R.Savary
le 25/06/2016

12 COMMENTAIRES

Ian McKaye

Ian McKaye le 25/06/2016 à 09:51:44

Quel talent, quelle folie, quelle créativité... là je parle de "Blood Sugar Sex Magic", sorti en 1992 !
R.I.P les Red Hot, j'aurais passé de chouettes moments avec vous...

daminoux

daminoux le 25/06/2016 à 14:16:30

un album chiant, plus de vrai riff guitare juste des mélodies. en gros j'ai eu l'impression d'écouter du très mauvais incubus.

olddogfarm

olddogfarm le 25/06/2016 à 23:31:00

Ça fait 2 albums que John y est plus justement ;)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/06/2016 à 11:47:28

Ouais Red Hot c'était mieux aaaaaavant.

prout

prout le 26/06/2016 à 15:01:37

"John, mon brave John [...]" où comment tuer toute la crédibilité de l'article

R.Savary

R.Savary le 26/06/2016 à 15:26:30

Ah ah merde je parlais pas de tout de Frusciante ! Je parlais de mon copain john, le copain à oui Nicolas et Georges Abitbol...

pidji

pidji le 26/06/2016 à 20:52:22

arf' c'est vrai que ça porte à confusion du coup ^^

el gep

el gep le 27/06/2016 à 16:09:29

Le nouveau guitariste s'appelle JOHN Klinghoffer et c'est un pote de JOHN Frusciante (ce dernier ayant d'ailleurs placé le premier pour le remplacer).

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/06/2016 à 19:12:08

Et John Wayne ? John Rambo ? On les oublie ici.

el gep

el gep le 27/06/2016 à 19:55:58

John Wayne et John Rambo n'ont rien à faire dans une chronique des Red Hot, cher Cromy... Ou alors en tutu sous kéta, peut-être...

R.Savary

R.Savary le 27/06/2016 à 20:32:34

John gogerty alors

R.Savary

R.Savary le 27/06/2016 à 20:34:26

dans tous les cas par John j'entendais "mon bel ami américain" et je m'adressais à tout le groupe, ne sachant plus vraiment qui étant encore présent, et, à l'écoute de la musique, ça ne m’intéressais d'ailleurs pas du tout

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019

HASARDandCO

Brooklyn - Clandestine
COLDWORKER - décembre 2006