Stuntman - Signed in blood

Chronique Maxi-cd / EP (21:13)

chronique Stuntman - Signed in blood
Après un premier 10 titres en 2003, plusieurs participations à des compiles et splits-cds, mais également pas mal de changements de line-up, Stuntman a sorti cet EP durant l'été 2007 (mais enregistré en 2005) sur le label Protoype Records, créé par eux-mêmes.

A écouter cet opus, il semble évident que le groupe a grandi en écoutant COALESCE ou CONVERGE, et toute cette scène hardcore chaotique qui a vu le jour dans les 90's. Que ce soit la voix hurlée à l'agonie, ces rythmiques endiablées, ces riffs à en perdre haleine, tout y est, et bordel que c'est bon ! 21 minutes de rage, que ce soit avec la batterie qui n'en finit plus de taper comme une folle (la fin de "jackal" monstrueuse) ou bien les guitares qui s'en donnent à coeur joie ("sacrifice healing")... Et ce n'est pas cette intro de "renegades", qui fait beaucoup penser à POISON THE WELL (leur titre "stick and stones never made sense"), qui va gacher un quelconque plaisir.
Les quelques moments d'accalmie permettent de reprendre son souffle un minimum, que ce soit pour nous comme pour le chanteur (ou brailleur, au choix), car franchement, j'ose à peine imaginer le carnage en concert mais ces hurlements sont à détruire ses cordes vocales (même si quelques saturations sont perceptibles parfois). Enfin globalement, c'est la totalité du groupe qui est toujours à fond, car quand on entend ces plans de batterie énormes ("bloody castration"), il faut que le reste suive, et je peux vous affirmer que c'est ce qu'il se passe : les grattes répondent parfaitement présent et savent varier les ambiances quand il se doit, en alternant riffs puissants et autres passages plus stridents.
Structures alambiquées, riffs joussifs, batterie ultra présente, et voix à l'agonie : que demander de plus ?

Oui bon ok, pas difficile de comprendre que je suis complètement tombé sous le charme, heu non plutôt sous le bulldozer qu'est STUNTMAN. Le combo montpelliérain a vraiment d'énormes atouts à défendre, dommage que ce ne soit qu'un EP ! 4 titres et une reprise de Black Sabbath ("sweet leaf"), ce n'est pas assez quand les compos sont aussi bonnes. Donc vous savez ce qui vous reste à faire les gars !
photo de Pidji
le 16/02/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements