Sun - Brutal Pop

Chronique CD album (24:07)

chronique Sun - Brutal Pop

Sun, c‘est l’histoire d’un coup de foudre. Ou plutôt d’un brûlant coup de soleil, choppé dans l’obscurité relative – puisque zébrée par les attaques éclairs de spots épileptiques – d’une Machine du Moulin Rouge vibrant au son du MaMA Festival. C’était le 12 octobre, alors que je pensais juste profiter poliment de premières parties "amuse-bouche" en attendant qu’arrive sur scène la raison de ma présence en ce lieux : Arka’n. Si le concert des Togolais aura à peu près tenu ses promesses, ce qui m’aura vraiment impressionné tympans et encéphale ce soir-là, c’est la prestation d’une rayonnante demoiselle, pas si frêle qu’une première impression superficielle aurait pu le laisser penser, qui tantôt « minaudait » dans un registre Pop/Rock plus ou moins indé', tantôt rugissait comme une véritable furie, sans jamais laisser la tension complètement retomber. Tour à tour Kim Wilde et Angela Gossow, alternativement sentencieuse puis plus viscéralement feel-da-beat, la miss réussissait toujours à trouver un moyen pour nous écarquiller les mirettes et nous soutirer des sourires surpris, l’excellente reprise de « I Follow Rivers » finissant de remporter le pompon rouge-cerise sur le gâteau (… ça, et la mention de ses concerts passés à la Loco devant certains de ses groupes fétiches, comme Cannibal Corpse et Morbid Angel).

 

Alors Sun, késako ? C’est un quasi-One Woman Band, centré sur l'incontournable Karoline Rose, mais augmenté de musiciens ayant essentiellement une utilité live. Si vous n’avez pas cliqué sur le lien wikipedesque ci-avant, je vous fais un rapide topo : Karoline a officié derrière le micro chez les bouchers de Psychobolia, a fait un passage par la télé en tant que candidate de The Voice, a failli représenter l’Allemagne à l’Eurovision, a joué (et composé un bout de la B.O.) dans Tom Medina (... dans la sélection officielle du Festival de Cannes), a fait du spectacle vivant et du théâtre (elle a joué au Festival d’Avignon), participé à l’écriture d’un livre, joué à Rock en Seine, aux Trans Musicales de Rennes, et en première partie de Nina Hagen.

 

On fait « début de carrière » moins rempli…

 

Pour présenter Sun, Karoline annonce en substance : « Je joue de la Brutal Pop. J'aime Abba et Gojira ». En plus de ses autres activités, la demoiselle prémâche donc avec talent le boulot des chroniqueurs et autres prêcheurs abrités par ces médias parlant musique et plus largement culture. Parce qu'ainsi, tout est dit.

 

Sur le papier, la formule ne manquera pas de provoquer quelques moues désapprobatrices. J’aurais d’ailleurs tout à fait pu faire partie de la sceptique engeance… Sauf que voir Sun live, c’est s'exposer à une conversion-éclair, à son corps défendant... Le zozo qui vous parle est un exemple flagrant de bastion qui n'a pu résister à la force de persuasion que la formation déploie sur les planches. Mais venons-en à présent à Brutal Pop, premier EP livré fin 2020 par notre ambassadrice sur Terre de l’astre solaire. En 4 morceaux et un titre autodescriptif, l’univers de Karoline s’impose avec l'évidence du verre d'Arbois sur la tranche de vieux Comté. « I Killed My Man » commence sur la confession calme d’une héroïne KillBill-ienne pour culminer sur un festival de coups de sabres – un véritable crescendo à la Tarantino, c’est ça. « Fast Car » fait ronfler un moteur susceptible de séduire les fans d’Electro Pop/Rock dansant, ceci sans pourtant carburer ni aux boucles ni aux beats électroniques, mais au contraire en shriekant à gorge déployée. « Higher Fire » fait éclore un superbe refrain contrasté en des terres Metal/Rock relativement arides, tandis qu'« Enemy » finit sur de véhémentes menaces et des pensées sombres mais néanmoins séduisantes. Ajouts de choix à l’édition « Deluxe », le remix « boîte de nuit berlinoise » de « Fast Car » vous collera des réacteurs sous les escarpins (il faut dire que le bougre "pimpe" drôlement le son du titre original – on en reparle plus loin), tandis que la reprise boostée au jus électrique de « I Follow Rivers » recréera à chaque passage ce sourire complice sur votre trombine de mouflet comblé.

 

Mais ne transformons pas non plus cette chronique en bête publicité. Car il faut bien lâcher à un moment que 1) côté batterie, c’est souvent le service minimum (a priori ce n'est pas Hannes Grossmann derrière le kit) 2) la prod un peu fluette de certains morceaux a un petit côté « fait maison » (…. J’appelle le début de « Fast Car » à la barre !)… À noter que sur ce point le groupe changera de braquet dès l’EP suivant.

 

Alors c'est sûr, le côté parfois léger et Pop de ces titres ne conviendra sans doute pas aux plus féroces poilus qui rôdent en ces pages. Pourtant, croyez-en un lapin de bon conseil : le voyage vaut le détour. Surtout si vous avez l’occasion de croiser les rayons de ce soleil-là sur une affiche de festival. Alors enduisez vos écouteurs de crème solaire, chaussez les Ray-Ban de kéké made in La Grande Motte, et laissez-vous brutaliser la Pop !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: mi-Kim Wilde, mi-Angela Gossow, Karoline Rose (ex-Psychobolia) a monté l’oxymore musical Sun afin de marier les mélodies de la Pop accrocheuse avec les coups de griffes shriekés du Metal extrême… Pour un résultat carrément convainquant !

photo de Cglaume
le 10/01/2023

5 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 10/01/2023 à 09:11:09

Très bonne découverte, prise sous son aile par Dan Levy, après le split de The Dø, ce qui était arrivé de mieux à la Pop française depuis... des siècles

Pingouins

Pingouins le 10/01/2023 à 14:46:11

Hey c'est plutôt sympathique tout ça !
J'y remettrai très certainement une paire d'écoutes :)
Pour le coup ça me renvoie assez à Spiritbox, qui eux insufflent allègrement de la pop dans leur metal, et ici c'est juste la formule contraire. Intéressant de voir, comme tu le dis, comme ça pourrait éventuellement s'approcher de trucs radiodiffusables, mais que ça n'arrivera jamais parce que ça prend quand même pas mal de standards à contre-pied.

Black Comedon

Black Comedon le 10/01/2023 à 14:50:23

Vraiment cool, merci pour la découverte. C'est exactement ce qu'il me faut pour bosser, ça donne envie de mettre des petites claques au gens, pas des grosses mandales, parfait !

Morkaï

Morkaï le 13/01/2023 à 15:27:13

Excellente découverte! Merci 🙏

cglaume

cglaume le 13/01/2023 à 16:22:48

Content que Sun plaise ❤️

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Electric Jaguar Baby - ST
Knut - Terraformer